Esa-Pekka Salonen orchestre un nouveau son.

Pour le célèbre compositeur et chef d’orchestre Esa-Pekka Salonen, la musique est le meilleur moyen d’être en harmonie avec le monde. Il utilise l’iPad Air pour traduire ses inspirations du moment en partitions parfaitement orchestrées et partager sa passion pour la musique classique.

01. Toucher un public moderne.

« J’ai créé l’app The Orchestra pour partager mon amour de la musique classique, pour la rendre plus accessible, surtout aux nouvelles générations. »

Esa-Pekka Salonen, chef d’orchestre et compositeur

Au cours des 30 dernières années, Esa-Pekka Salonen a dirigé quelques-uns des orchestres les plus prestigieux au monde, comme l’Orchestre philharmonique de Los Angeles et l’Orchestre philharmonique de Londres, dans l’interprétations d’œuvres classiques et contemporaines.

Mais il reconnaît qu’il existe encore un public qui ne s’estime pas concerné par la musique classique. « Les préjugés sont le pire ennemi de la musique classique. Il y a cette idée que ce serait pour les personnes âgées, qu’il faudrait se comporter d’une certaine manière, porter un certain type de vêtements, et que vous êtes forcément d’un ennui mortel. Or tout cela est faux. »

Pour promouvoir la musique classique auprès d’une nouvelle génération d’auditeurs, Esa-Pekka Salonen a entrepris de démystifier le fonctionnement de l’orchestre. « Je voulais mettre un coup de projecteur sur l’orchestre symphonique, son passé et son présent. Expliquer le pourquoi du comment de son fonctionnement. » C’est ce qui a poussé Esa-Pekka Salonen et ses collègues du Philharmonia à développer l’app The Orchestra pour iPad.

L’app The Orchestra exploite la puissance de l’iPad Air pour plonger l’utilisateur dans une visite interactive de tous les éléments de l’orchestre. « Immédiatement, ce qui semble un peu étrange et éloigné, voire un peu abstrait, devient bien plus concret et normal, explique le compositeur. Je serais ravi que l’on puisse découvrir la musique classique par l’intermédiaire de The Orchestra. »

02. L’inspiration dans le quotidien.

« L’iPad est le meilleur outil que je connaisse pour saisir un élan créatif. Ce moment où votre esprit est ouvert, libre. Et où vous vous dites “et si?”»

Esa-Pekka Salonen

Bien qu’Esa-Pekka Salonen ait consacré une grande partie de sa carrière à diriger des philharmonies dans le monde entier, il se considère avant tout comme un compositeur. Ses œuvres pour orchestre lui permettent de communiquer ses pensées et ses idées.

Il capte sur son iPad Air ce que lui inspire le monde qui l’entoure : « J’espère que je ne perdrai jamais ce sentiment de curiosité qui me prend au réveil chaque matin. Je veux en savoir plus sur tout, sur ce qui existe et sur ce que je connais déjà. »

Pour le compositeur, les idées ont tendance à se manifester aux moments les plus inattendus. « Je n’ai pas de mantras. Je n’ai pas de routine immuable. » Esa-Pekka Salonen a toujours son iPad Air à portée de main pour capter ce qu’il appelle les premières étincelles d’inspiration. Il utilise l’app Notion pour noter des idées musicales disparates, qu’il s’agisse d’accords, de mélodies ou de rythmes. Il utilise parfois Notes pour décrire des ambiances ou des sentiments avec des mots, qu’il transformera plus tard en musique.

Il consigne ainsi des idées sur une période de six à neuf mois. Puis, lorsqu’il pose sa baguette de chef d’orchestre à la fin de chaque saison musicale, il commence à trier les éléments qui formeront une composition pour orchestre.

03. Du concept à la composition.

« J’aime les sons qui expriment bien plus que la somme des éléments qui les composent. Et pendant le processus de création, l’iPad est comme un partenaire qui interprète mes idées. »

Esa-Pekka Salonen

Composer pour un éventail d’instruments.

Un orchestre symphonique peut compter jusqu’à 23 types d’instruments et 40 à 100 musiciens. L’une des tâches les plus ardues du compositeur consiste à obtenir une instrumentation équilibrée à l’échelle de la symphonie. L’iPad Air permet à Salonen de lancer la lecture d’une partition orchestrale complète où qu’il aille, puis d’ajuster et d’affiner l’expression de chaque instrument.

Pour de nombreux compositeurs, la création d’une œuvre pour orchestre peut demander des mois, voire des années. Pendant toute cette phase d’expérimentation et de création, l’iPad Air joue un rôle déterminant dans le travail de composition d’Esa-Pekka Salonen.

« Composer de la musique classique est un processus particulièrement lent, raconte le compositeur. Et particulièrement solitaire. » Salonen peut consacrer des heures à un bref passage d’un morceau, parfois d’à peine quelques secondes. Il utilise l’app Pianist Pro pour interpréter des passages musicaux et les insérer dans un logiciel de composition sur son Mac. Grâce à la puissance de calcul de l’iPad Air, il peut ensuite charger la même partition complexe dans Notion pour y apporter des modifications et écouter le résultat. La fonction de lecture lui permet d’écouter son travail à chaque étape, ce qui n’était possible auparavant qu’en réunissant un orchestre pour l’interpréter.

« Je jouis d’une liberté totale, car je peux alterner entre mon studio complet et la configuration la plus portable que je puisse imaginer », se réjouit le compositeur. Cette alliance de portabilité et de puissance est particulièrement appréciable lorsqu’il parcourt la planète, de concert en répétition.

Une fois la partition finalisée, elle est transmise à l’orchestre pour sa première interprétation. « Cette première répétition, c‘est le moment le plus angoissant, dit-il. La première fois que vous entendez votre morceau prendre vie. La musique classique prend tout son sens en concert. Sa beauté réside dans le fait qu’il s’agit d’un moment unique. En allant au concert, vous savez que ce que vous allez entendre ne pourra jamais être interprété exactement de la même manière. »

« L’iPad devient en quelque sorte un prolongement de mon esprit. C’est comme si mes capacités cognitives et physiques étaient renforcées, simplifiées et rationalisées. »

Esa-Pekka Salonen

Taillés pour l’aventure.

Découvrez l’iPad Air et l’iPad mini avec écran Retina. Ils sont si performants qu’ils peuvent tout faire, ou presque. Et ils sont si fins et légers que vous pouvez les emporter à peu près partout.