Au réel problème du changement climatique, nous trouvons de réelles solutions.

La conception, l’assemblage, la livraison et l’utilisation de centaines de millions de produits partout dans le monde exige une quantité d’énergie phénoménale. Une partie de cette énergie provient de la combustion de carburants fossiles, qui produit des émissions de carbone. Ces émissions constituent notre empreinte carbone, c’est-à-dire notre part de responsabilité dans le problème des changements climatiques. Dans notre lutte pour réduire cette empreinte, nos progrès sont remarquables. Mais il reste encore beaucoup à faire.

Notre centre de données de Maiden, en Caroline du Nord, abrite le plus gros réseau de photopiles privé au pays.

Nous avons une façon bien à nous de mesurer notre empreinte carbone.

Pour évaluer notre impact environnemental, nous employons une méthode rigoureuse. À vrai dire, nous ne connaissons aucune autre entreprise de notre secteur qui en fait autant que nous pour mesurer, contrôler et dévoiler son bilan de carbone. Et nous ne nous contentons pas de faire état de l’empreinte carbone des installations que nous possédons; nous publions également celle de toute notre chaîne de fournisseurs. Pour ce faire, nous ne nous servons pas des modèles standards de l’industrie : nous faisons une analyse complète du cycle de vie qui en mesure l’empreinte carbone d’un bout à l’autre, de sorte que chaque aspect est soigneusement pris en compte. Cela signifie que nous additionnons les émissions produites par la fabrication, le transport, l’usage et le recyclage de nos produits, ainsi que celles générées par l’ensemble de nos installations. Et tandis que nous travaillons à nous améliorer, nous faisons connaître nos résultats en continu. Même quand ils ne sont pas aussi spectaculaires que nous le souhaiterions. 

Notre empreinte carbone pour 2013 : 33 800 000 tonnes métriques d’émissions de gaz à effet de serre.

L’empreinte carbone marque aussi notre façon de penser.

Nous travaillons sans relâche à parfaire l’analyse du cycle de vie de nos émissions de gaz à effet de serre. Et quand les résultats nous indiquent qu’un composant, un procédé ou un système a un effet néfaste sur notre bilan de carbone, nous réexaminons le produit, la façon de faire ou l’installation en question afin de corriger la situation. Par exemple, nous avions recours aux méthodes standards de l’industrie pour mesurer nos émissions dues à l’aluminium, mais nous employons de telles quantités de ce matériau que nous avons décidé d’examiner de plus près chacun de nos fournisseurs. Notre étude nous a appris que les émissions attribuables à la fabrication de nos boîtiers d’aluminium étaient près de quatre fois supérieures à ce que nous croyions. Nous avons donc mis à jour les données de 2013 tirées de l’analyse du cycle de vie pour qu’elles reflètent cette nouvelle information. Pour cette raison, notre bilan de 2013 marque une augmentation de 9 pour cent des émissions de carbone par rapport à 2012. Cette statistique découle d’une sous-estimation des émissions et ne représente donc pas une augmentation réelle. En fait, lorsque nous avons recalculé les données de 2012 en respectant la nouvelle méthodologie, nous avons noté une réduction de 3 pour cent de nos émissions de carbone d’une année sur l’autre. Nous entendons continuer à réduire nos émissions de gaz à effet de serre et utiliserons notre analyse du cycle de vie pour y arriver.

Installations

Une usine écoénergétique, c’est bien. Mais une usine qui utilise 100 % d’énergie renouvelable, c’est mieux.

Notre objectif est que les bureaux, les boutiques et les centres de données d’Apple soient entièrement alimentés par de l’énergie renouvelable : panneaux solaires, éoliennes, petites centrales hydroélectriques et géothermie. Nous construisons de nouveaux édifices et restaurons nos installations désuètes afin de consommer le moins d’électricité possible. Nous investissons dans la production sur place de notre propre énergie, en même temps que nous entrons en relation avec d’autres fournisseurs de ressources renouvelables. En date de 2013, nous avons déjà converti 73 pour cent de l’énergie utilisée dans toutes nos installations, dont 86 pour cent dans nos complexes d’affaires et 100 pour cent dans nos centres de données. À ce jour, nous alimentons en énergie renouvelable plus de 140 de nos boutiques au détail aux États-Unis.

Dans notre complexe de Cupertino seulement, les initiatives en matière d’énergie ont permis d’économiser assez d’électricité pour alimenter 1 200 foyers par année.

Quand nous avons décidé de construire un centre de données qui serait alimenté à 100 pour cent par de l’énergie renouvelable, on nous a dit que c’était impossible. Nous l’avons fait, pourtant.

À l’heure actuelle, tous nos centres de données sont alimentés à 100 pour cent par des sources d’énergie renouvelable ne produisant aucune émission de gaz à effet de serre, et nous tenons à ce que ça continue de cette façon. L’énergie consommée est fournie par des technologies qui exploitent la lumière du soleil, la force du vent et la chaleur de la terre. Nous la produisons en partie sur place; le reste provient de ressources locales. Les centres de donnée sont le pivot de services comme Siri, l’iTunes Store, l’App Store, Plans et iMessage. Ainsi, chaque fois qu’une chanson est téléchargée à partir d’iTunes, qu’une app est installée à partir du Mac App Store ou qu’un livre est téléchargé à partir d’iBooks, l’énergie utilisée par Apple provient de la nature. De plus, les économies d’énergie vont bien au-delà des centres de données eux-mêmes, puisqu’il n’y a aucun composant physique à fabriquer, aucun emballage, aucun transport.

Maiden, Caroline du Nord

Notre centre de données de Maiden, en Caroline du Nord, a été conçu dès le départ en vue de l’efficience énergétique, et a reçu la certification LEED Platinum de l’organisme Green Building Council, aux États-Unis. C’est le premier centre de données de cette taille à recevoir cette mention. Chaque jour, de 60 à 100 pour cent de l’énergie renouvelable qu’il utilise est produite sur place par des piles combustibles au biogaz et deux batteries solaires de 20 mégawatts – le plus grand réseau privé de photopiles aux États-Unis. Nous comblons le reste de nos besoins en nous approvisionnant à des sources propres. Le centre de Maiden génère 167 millions de kilowattheures d’énergie renouvelable par année. Voilà qui suffirait à alimenter l’équivalent de 13 837 foyers1.

Prineville, Oregon

En matière de responsabilité environnementale, notre centre de données de Prineville, en Oregon, est tout aussi performant que celui de Maiden. La microcentrale hydroélectrique que nous sommes en train de construire exploitera la puissance de l’eau qui coule dans les canaux d’irrigation de la région. Quand elle sera terminée, au cours de 2014, elle répondra à la plupart des besoins en énergie du centre de données. Entre-temps, puisque l’Oregon permet l’achat en gros d’énergie renouvelable, nous avons accès directement à suffisamment d’énergie éolienne pour répondre à la totalité des besoins énergétiques du centre de données.

Reno, Nevada

Notre plus récent centre de données est situé à Reno, au Nevada. Il s’inscrit en droite ligne dans l’esprit de l’énergie 100 pour cent renouvelable des centres de Maiden et de Prineville. En collaboration avec le service des travaux publics de Reno, nous travaillons à mettre au point une batterie solaire de 18 à 20 mégawatts. Celle-ci emploie un nouveau type de panneaux voltaïques à miroirs incurvés qui concentrent les rayons du soleil. Elle devrait être opérationnelle dès le début de 2015 et avoir une capacité de production annuelle de plus de 43 millions de kilowattheures d’énergie propre et renouvelable. D’ici là, le centre sera alimenté par de l’énergie géothermique renouvelable achetée aux services municipaux.

Newark, Californie

Tout comme nos installations de Maiden, de Prineville et de Reno, notre centre de données de Newark, en Californie, est alimenté par de l’énergie renouvelable à 100 pour cent. Nous avons atteint ce jalon en janvier 2013, au moment où nous avons commencé à approvisionner ce centre avec de l’énergie provenant pour l’essentiel de centrales éoliennes californiennes. Nous achetons cette énergie directement sur le marché de gros, grâce au programme Direct Access mis en place par l’État de la Californie.

Nos installations en colocation

La très grande majorité de nos services en ligne sont fournis par les centres de données que nous possédons à Maiden, Prineville, Reno et Newark. Mais nous employons aussi en colocation les installations de tiers, afin d’augmenter la capacité de nos centres de données. Bien qu’Apple ne soit pas propriétaire de ces installations et n’utilise qu’une partie de leur capacité totale, nous les incluons dans nos objectifs concernant l’énergie renouvelable. Nous travaillons de concert avec ces fournisseurs afin que l’énergie qu’ils nous procurent soit aussi propre que possible. Depuis le début de 2013, plus de 70 pour cent de l’énergie que nous employons dans les installations en colocation vient de sources renouvelables, et nous ne serons pas satisfaits tant que ce chiffre n’atteindra pas 100 pour cent.

Le Campus 2 d’Apple sera entièrement alimenté par de l’énergie renouvelable et n’entraînera aucune augmentation nette des émissions de gaz à effet de serre.

Tout vert, tout ouvert.

Comme chacun des projets que nous entreprenons, le nouveau complexe d’Apple à Cupertino repousse les frontières de la technologie. Une fois terminé, ce sera l’édifice le plus écoénergétique en son genre. Alimenté par des sources d’énergie renouvelables à 100 pour cent, il n’est pas la simple expression de notre respect pour l’environnement : il forme avec lui une véritable fusion. L’air circule librement entre l’intérieur et l’extérieur, ce qui procure neuf mois par année une ventilation naturelle. Et c’est le soleil qui lui fournit l’essentiel de son énergie, en faisant ainsi l’une des installations héliotechniques d’entreprise les plus grandes au monde. 

L’édifice lui-même a un rôle dans l’histoire. Tout près de 80 pour cent des lieux formeront un espace ouvert, peuplé de plus de 7 000 arbres, dont plus de 6 000 nouvelles plantations d’arbres d’ombrage et à fruits. Des végétaux résistant à la sécheresse seront plantés partout dans l’aménagement, afin de limiter la quantité d’eau nécessaire à son entretien. 

Pour s’y rendre ou en repartir, les transports seront écologiques, eux aussi. Nous allons augmenter de 20 pour cent notre offre actuelle de transports en commun. Plus du tiers de nos 15 000 employés de Cupertino pourront ainsi se rendre au travail en empruntant nos autobus au biogaz ou les transports en commun municipaux; ils pourront faire du vélo ou du covoiturage, et bien sûr, user leurs chaussures en s’y rendant à pied. Ceux qui ne peuvent se passer d’une voiture auront plus de 300 bornes électriques à leur disposition pour recharger la leur.

Le nouveau complexe est bâti entièrement à neuf et répond aux normes les plus élevées en matière d’environnement; il s’agit des normes établies par LEED, un organisme d’évaluation écologique des bâtiments reconnu internationalement. Quand il sera achevé, le Campus 2 d’Apple sera un rappel permanent de notre engagement envers la durabilité et un parfait exemple de ce que les bureaux de chaque entreprise peuvent devenir.


Usage des produits

Efficacité énergétique intégrée.

L’énergie consommée chaque jour par les produits que nous fabriquons représente une large part de notre empreinte carbone. Trois moyens nous permettent de réduire la consommation énergétique d’un produit : des prises électriques ultra-efficaces pour conduire l’électricité du mur à l’appareil, des composants plus performants et des logiciels de gestion énergétique plus futés.

Parce que nous concevons à la fois les composants matériels et logiciels de nos produits, nous pouvons profiter de cette collaboration technologique pour améliorer leur efficacité énergétique. Pour OS X, le système d’exploitation de Mac, il n’y a pas de petites économies : chaque parcelle d’énergie compte, aussi minuscule soit-elle. Il met donc les disques durs en veille et exploite les processeurs en mode ultra-économe quand vous n’êtes pas en train d’utiliser votre Mac. Et quand vous êtes au clavier, il consomme moins d’énergie pour les apps lancées mais inactives, fige les modules des sites Web animés jusqu’à ce que vous l’autorisiez à faire autrement et ralentit même le processeur entre chacune de vos frappes. Des économies de bouts de chandelles, apparemment, mais ajoutées à celles de tous les ordinateurs Mac qui s’affairent partout dans le monde, elles sont gigantesques.

Beaucoup de choses que l’on faisait autrefois sur un ordinateur se font maintenant sur iPad ou iPhone. Comme ces appareils demandent moins de matériel et moins d’énergie que les ordinateurs, leur empreinte carbone est réduite d’autant. De plus, comme ils se perfectionnent à vue d’œil, leur empreinte s’amenuise – la puce A7 est jusqu’à deux fois plus rapide que l’A6, tout en offrant encore jusqu’à 10 heures d’autonomie. En clair, la performance augmente, mais pas la consommation d’énergie.

Depuis 2008, nous avons réduit la consommation moyenne de l’ensemble des produits Apple de 57 pour cent, et diminué aussi nos émissions de gaz à effet de serre. Même si notre croissance est plus rapide que celle du reste de l’industrie, elle repose sur des produits qui sont plus respectueux de l’environnement.

Pour nous, les normes ENERGY STAR ne sont qu’un point de départ.

Les produits Apple ne se contentent pas de satisfaire aux exigences strictes de l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis concernant l’efficience énergétique; ils les dépassent, et de loin. Nous sommes la seule entreprise de l’industrie à réussir cet exploit. De fait, nous allons au-delà de la certification ENERGY STAR en proposant des portables qui sont jusqu’à 7,6 fois plus écoénergétiques que la norme ENERGY STAR et des ordinateurs de bureau qui le sont jusqu’à 7,9 fois7.

La certification « gold » de l’EPEAT.

L’Outil d’évaluation environnementale des produits électroniques (EPEAT, selon l’acronyme anglais) fait connaître aux consommateurs les effets d’un produit sur l’environnement. Chaque produit reçoit une mention « gold », « silver » ou « bronze » selon son efficacité et sa durabilité. Tous les portables, ordinateurs de bureau et écrans d’Apple évalués par l’EPEAT à ce jour obtiennent la mention « gold », c’est-à-dire la plus élevée.

Consulter le Rapport environnemental des différents produits que nous fabriquons

Transport

Moins d’enrobage, plus de contenu.

2007
2013
Parce que nous avons réduit la masse de l’emballage d’iPhone de 26 pour cent entre 2007 et 2013, chaque conteneur d’expédition aérienne peut maintenant recevoir presque 60 pour cent de boîtes d’iPhone 5s en plus. Nous économisons ainsi un vol de 747 pour chaque lot de 416 667 unités expédiées.

La fabrication de produits plus minces, plus légers et plus économes en matériaux réduit non seulement leur empreinte carbone tout en préservant les ressources, mais aussi les émissions de gaz à effet de serre dues au transport. Nous expédions des quantités toujours plus grandes de produits à la fois, et les économies s’accumulent, elles aussi. Parallèlement à la cure d’amincissement de la boîte de l’iPhone 5s (41 pour cent par rapport au premier iPhone), nous avons redessiné l’emballage de notre iMac. Grâce à la forme amincie de la boîte d’emballage d’iMac, il est facile d’en empiler davantage sur les palettes d’expédition. Et comme un chargement contient ainsi plus de boîtes, il y a moins de livraisons, donc moins d’émissions. 

Recyclage

On s’occupe sur place du recyclage.

Tous les déchets électroniques que nous récupérons dans le monde sont traités dans la région même de la collecte. Autrement dit, pas de voyage outremer pour les déchets. La grande majorité de notre recyclage est traité sur place également, ce qui nous aide à maintenir au plus bas le taux d’émissions de gaz à effet de serre associées au transport. À l’heure actuelle, nous pouvons compter sur 153 partenaires dans le monde dont les installations sont rigoureusement évaluées chaque année sur le plan de la santé, de la sécurité, du respect des normes environnementales, du suivi des matériaux et de la responsabilité sociale, et en fonction des divers mandats qui leur sont confiés par Apple.
En savoir plus sur notre engagement à recycler

Afin de réduire la part de notre empreinte carbone associée au recyclage, nous traitons les matériaux dans la région même où ils sont récupérés.