Matériaux plus sûrs

Nous avons deux bonnes raisons d’éliminer les substances toxiques de nos produits : la planète et ceux qui la peuplent.

Nous avons analysé plus de 10 000 pièces. Et ce n’est qu’un début.

Nous avons créé le programme de divulgation complète des matériaux pour répertorier chacune des substances qui entrent dans la composition de chacun de nos produits. Déjà, nous avons examiné plus de 10 000 composants distincts, et la liste des données que nous recueillons ne cesse de s’allonger. Nous évaluons les diverses substances chimiques selon 18 critères, ce qui nous aide à comprendre leur effet sur la santé et sur l’environnement.

Voyez ce que nous avons fait des pires substances toxiques.

Quand nous découvrons des matières toxiques dans nos produits, nous réduisons leur concentration, les éliminons ou, encore, nous nous attelons à la conception de nouveaux matériaux plus sûrs. Dans la foulée, nous supprimons aussi les substances toxiques de nos processus de fabrication et de recyclage pour protéger les travailleurs, le sol, l’air et l’eau contre les polluants.

Béryllium
Métal présent dans certains alliages de cuivre utilisés pour fabriquer des connecteurs et des ressorts. Tous nos nouveaux produits sont conçus sans béryllium.
Mercure
Éliminé en 2009. Tous nos écrans intègrent des DEL écoénergétiques exemptes de mercure plutôt que des lampes fluorescentes à vapeur de mercure.
Plomb
Nous avons achevé l’élimination progressive de toute trace de plomb dans le verre et les soudures de nos écrans en 2006.
Arsenic
Entre habituellement dans la composition du verre; celui de nos écrans en est exempt depuis 2008.
PVC et phtalates
Ces deux substances sont toujours utilisées dans les câbles d’alimentation et les cordons d’écouteurs d’autres entreprises. Nous les avons remplacées par des élastomères thermoplastiques*.
Ignifugeants bromés
En 2008, nous avons retiré ces substances de milliers de composants, comme les boîtiers, les cartes de circuit imprimé et les connecteurs, et les avons remplacées par des hydroxydes métalliques et des composés phosphorés plus sûrs.

Nous contre-vérifions tout ce que nous faisons.

Les normes auxquelles nos fournisseurs doivent se soumettre sont bien plus strictes que celles prévues par la loi. Nos toxicologues font une analyse rigoureuse de la sûreté des matériaux utilisés par nos fournisseurs en se fiant aux données de notre propre laboratoire d’essais environnementaux. Dans ce laboratoire, nous effectuons des tests comme la spectroscopie de masse avec plasma à couplage inductif, la spectroscopie par fluorescence X, la spectroscopie de plasma induit par laser, et la chromatographie ionique ou gazeuse.

Nous pouvons faire avancer les choses. Mais pas seuls.

Pour recueillir les idées et les points de vue de ceux qui, comme nous, sont déterminés à éliminer les substances toxiques, nous avons mis sur pied notre propre comité consultatif sur la chimie verte, qui regroupe certains des toxicologues, des chercheurs et des universitaires les plus éminents de la planète. Ce comité nous aide à trouver des façons novatrices d’éliminer ou de réduire au minimum les matières toxiques présentes dans notre chaîne logistique. Nous invitons aussi des experts des quatre coins du monde à rencontrer les dirigeants d’Apple. Ensemble, nous nous penchons sur les moyens d’éradiquer les substances toxiques à chaque étape de nos processus. Et nous tenons compte des idées et des propositions des ONG de premier plan pour renforcer davantage la sûreté de nos produits et de nos processus.