Monter pour Audi

L’assemblage d’une publicité complexe.

En quelques mois à peine, le studio de montage londonien Trim Editing a connu une vraie métamorphose. L’entreprise a emménagé dans un nouvel espace sur deux étages, dans l’est de la ville, passant de cinq à dix salles de montage pour mieux répondre aux besoins de son équipe grandissante. Au même moment, le carnet de commandes du studio continuait à se garnir au rythme des nouveaux projets publicitaires d’envergure mandatés par des marques comme BMW, Nike et Hennessy.

Mais pour le monteur Thomas Grove Carter, le tournant majeur a été l’arrivée de Final Cut Pro 10.3. Cette nouvelle mouture, il l’attendait avec impatience, lui qui, quelques années plus tôt, avait convaincu le studio d’adopter Final Cut Pro X, son outil de montage de prédilection. Et c’est avec le spot Everyday Extremes d’Audi, un projet ardu exigeant une conception sonore complexe et des transitions visuelles fluides, qu’il l’a mise à l’épreuve. La dernière version de Final Cut Pro s’est d’ailleurs montrée largement à la hauteur de ses attentes en lui permettant de donner forme à ses idées plus vite que jamais.

Thomas Grove Carter s’est servi de Final Cut Pro 10.3 pour concocter la riche trame sonore d’Everyday Extremes.

L’interface fait peau neuve.

Pour Carter, le plaisir commence au démarrage de Final Cut Pro 10.3. « L’interface est sobre et aérée. Rien n’obstrue la vision périphérique quand on regarde le visualiseur, et les boutons ont été réorganisés de manière logique. »

Carter aime avoir la possibilité de personnaliser l’interface, ce qui lui permet d’adapter instantanément la disposition des outils à sa méthode de travail. « Au début d’un projet, quand je classe les épreuves de tournage, je n’utilise pas du tout la timeline. C’est génial de pouvoir la masquer complètement. » La timeline cachée, il peut exploiter l’écran tout entier pour visionner ses plans et étiqueter ceux qu’il conservera. « L’accent est mis sur la tâche en cours. »

Grâce aux fenêtres personnalisées, Carter peut rétablir ses espaces de travail préférés d’un seul clic. « L’affichage personnalisé s’est avéré très pratique. Quand on sauvegarde une disposition, la moindre modification des réglages est aussi enregistrée, de l’agencement des fenêtres jusqu’aux paramètres les plus détaillés. C’est vraiment utile. »

« Avec une interface aussi épurée, tout paraît plus clair. Et le résultat est magnifique. »

Le classement des plans par code de couleurs a aidé Carter à organiser sa timeline et à visualiser son projet d’un seul coup d’œil.

Une timeline qui fait gagner du temps.

Everyday Extremes montre une Audi A4 enfilant à toute allure des virages serrés sur le plancher glissant d’un grand magasin la nuit. Déjà impressionnantes en elles-mêmes, les images sont encore plus captivantes une fois jumelées à un habillage sonore recherché. Pour élaborer cette ambiance complexe, Carter a combiné divers effets simulant le crissement des pneus, le vrombissement du moteur et les bruits du magasin qui s’anime.

Les nouvelles fonctionnalités de la timeline dans Final Cut Pro 10.3 ont grandement facilité et accéléré le travail de Carter. En effet, comme l’app regroupe et code automatiquement les plans selon leur rôle (le type de son, par exemple), le monteur pouvait rapidement repérer les différentes catégories sonores. Il a ainsi créé des rôles distincts pour le son des pneus, les grondements du moteur et les autres effets fournis par Audi. « Dès que je regarde l’agencement des plans, je connais la fonction de chacun, précise-t-il. Cette manière d’afficher la timeline est absolument brillante. »

Grâce aux nouvelles options de l’index de la timeline, Carter a pu visualiser exclusivement les rôles audio dont il avait besoin, à l’endroit et au moment voulus. « J’aime pouvoir changer l’ordre des rôles », dit-il. Cette fonction lui a permis de réorganiser sur-le-champ la disposition de la timeline en faisant simplement glisser les rôles dans l’index. En plus, il lui suffisait de cliquer sur le bouton Focus pour se concentrer sur des rôles audio précis – le son des pneus, par exemple – et masquer tous les autres dans la timeline. Et pour travailler sur la bande-son dans son ensemble, il a misé sur la fonction Afficher les files audio, qui organise instantanément les pistes audio par rôle et les affiche en files distinctes pour en faciliter la visualisation dans les projets complexes.

Dans Final Cut Pro 10.3, même l’importation des fichiers audio devient un jeu d’enfant. En s’appuyant sur les données iXML des pistes audio enregistrées sur le terrain, l’app assigne automatiquement un rôle à chacune. Les pistes étant codées par couleur et catégorisées selon leur rôle dès l’importation, Carter et ses assistants ont dû consacrer beaucoup moins de temps aux préparatifs, ce qui leur a donné plus de marge pour fignoler un portrait sonore fidèle d’un puissant bolide évoluant dans un parcours à obstacles intérieur.

« En organisant et en codant lui‑même les plans par couleur, le nouveau Final Cut Pro m’épargne les tâches manuelles. »

Dans la nouvelle fenêtre Supprimer les attributs, Carter a pu mettre à l’essai différents styles et effets multicouches.

De puissantes fonctionnalités qui facilitent le travail.

En plus des remaniements majeurs apportés à la mise à jour, Final Cut Pro 10.3 propose de nombreuses optimisations aux outils de montage qui aident Carter à travailler plus rapidement que jamais. Pour essayer de nouvelles idées ou affiner certaines coupes, il peut désormais dérouler l’élagage sur les plans connectés adjacents et utiliser les commandes Élaguer le début et Élaguer la fin pour couper de multiples plans à la fois. Comme Carter se sert souvent de l’étalonnage et de différents effets de couleur en cours de montage, la nouvelle option Supprimer les attributs lui offre un moyen efficace – et une interface intuitive – pour effacer rapidement les éléments indésirables.

Dans les nouveaux locaux bourdonnants d’activité de Trim Editing, les projets passent souvent d’une salle de montage à l’autre et d’un iMac à un autre. Auparavant, quand un projet comprenait des modèles Motion ou des effets de tiers, ces derniers devaient être transférés un par un entre ordis. Dans Final Cut Pro 10.3, Carter peut regrouper les titres, les modèles et les effets dans la bibliothèque de fichiers sources, de sorte que tous ces éléments voyagent avec le projet.

L’option de lecture en continu dans le navigateur est une autre des nouvelles options favorites de Carter. Elle lui permet d’examiner tous les éléments sélectionnés sans avoir à créer des chaînes rigides dans la timeline. « Avant, pour visionner des extraits choisis, je devais prendre tous les favoris et les transférer dans une nouvelle timeline. Ça se faisait en plusieurs étapes, et les marqueurs que j’avais ajoutés dans la timeline restaient derrière. Maintenant, pour visionner mes extraits, je peux lancer la lecture en un clic directement dans le navigateur. C’est une autre grande avancée – un pas de géant en ce qui me concerne. »

Maintenant que la publicité Everyday Extremes est achevée et qu’elle récolte les éloges, Carter a hâte que ses collègues découvrent à leur tour les avantages de Final Cut Pro 10.3. « Non seulement la nouvelle interface est plus belle, mais elle propose aussi des fonctions qui ne se retrouvent nulle part ailleurs. Je passe moins de temps à cliquer et plus de temps à monter, remarque-t-il. Et tout ça me permet de me concentrer sur l’aspect créatif – la partie de mon travail que j’aime le plus, et la raison pour laquelle j’ai choisi ce métier. »

« De toute évidence, les nouvelles fonctions s’inspirent des commentaires des utilisateurs. Apple en a fait des outils à la fois intuitifs et performants. »