« Entre l'idée et son enregistrement, je veux qu'il y ait le moins d'interférence possible et Logic semble parfait à ce point de vue. »

Franz Ferdinand Meilleur la nuit

Après l’énorme succès de ses deux premiers albums, Franz Ferdinand (2004) et You Could Have it So Much Better (2005), le groupe rock de Glascow Franz Ferdinand aurait pu rendre ses admirateurs très heureux en leur offrant, dans leur troisième album très attendu, tout simplement plus de... Franz Ferdinand.

Aucune raison apparente ne les poussait à délaisser leur son post-punk électrisant et parfaitement synchronisé qui les a suivis depuis leurs débuts, dans des petits bars bondés en 2002, jusqu’au sommet des palmarès, sur la scène de plusieurs soirées de remises de prix majeurs et dans les grandes salles de spectacle qu’ils visitent aujourd’hui en tournée.

Mais, comme l’explique le chanteur et guitariste de Franz Ferdinand, Alex Kapranos, un musicien aussi énergique et fébrile dans la vie que sur scène, lorsque tous les membres du groupe se sont réunis pour préparer le nouvel album après une pause de leur tournée, il est apparu évident que la seule façon d’aller de l’avant consistait à créer un son qui serait « différent de tout ce que nous avons fait jusqu’à présent ».

On peut entendre ce nouveau son sur l’album Tonight : Franz Ferdinand, un album concept qui évoque par ses paroles et sa musique l’idée d’une bagarre dans un bar, en fin de soirée. Ce qui explique la recommandation pour l’écoute de l’album, sur la page MySpace du groupe : « Vous pouvez l’écouter pendant le jour, mais il est meilleur la nuit ».

Kapranos attribue le nouveau son durement gagné de l’album à toutes les années de composition exploratoire et d’expérimentation lors des concerts, à la toute première collaboration du groupe avec le producteur Dan Carey, le « mixeur fou », et aux flux de production mis en place par Logic Pro et GarageBand, flux nouveaux et libérateurs pour la composition, l’enregistrement et le montage sur la route et en studio.

C’est écrit : de GarageBand à Logic

Pendant la majeure partie de sa carrière musicale, Kapranos a composé des chansons à l’ancienne, en jouant et en chantant dans un magnétophone. La plupart des outils numériques qu’il a essayés dans divers studios l’ont d’abord attiré, mais toujours déçu en fin de compte.

« Pour l’enregistrement, je ne veux pas me transformer en technicien », dit Kapranos. « Le studio devrait être un lieu de création. J’aime donc un système simple, direct et attrayant. GarageBand me rappelait les vieux magnétophones à quatre pistes dont je me servais toujours pour écrire des chansons. J’ai donc commencé à l’utiliser pour prendre en note des idées musicales. »

Certaines de ses démos dans GarageBand sont en fait devenues des éléments de Tonight, ce qui comprend les voix entendues sur plusieurs pièces et une des basses pour Ulysses. « Finalement, nous avons utilisé des parties de la démo pour la chanson Twilight Omens sur l’album lui-même », dit Kapranos. « Je l’avais enregistrée dans GarageBand à l’aide du petit microphone électrostatique de mon MacBook Pro. Le son du clavier qui se réfléchit sur le plancher nu de mon appartement lui a donné un son vraiment fantomatique. »

Même si Kapranos continue à utiliser GarageBand pour saisir ses idées au vol, il a décidé de se procurer d’autres outils d’écriture et de mixage. Il a opté pour Logic Pro, à la suite de conversations encourageantes avec le musicien Kevin Barnes, du groupe of Montreal.

« Kevin m’a décrit de quelle façon il pouvait, dans Logic, appuyer sur la touche de verrouillage des majuscules et utiliser le clavier de l’ordinateur comme un clavier de piano », dit Kapranos. « J’ai pensé : “Wow, sans même avoir à brancher un câble USB, je pourrais être assis dans un avion, un autobus de tournée, une loge ou dans les coulisses pendant les tests de son et, si j’ai une idée de chanson, l’enregistrer sur-le-champ." Entre l’idée et son enregistrement, je veux qu’il y ait le moins d’interférence possible et Logic semble parfait de ce point de vue. »

Sur la route

Kapranos utilise principalement Logic pour l’écriture et les arrangements sur la route et pour créer des nouvelles versions. Pour l’écriture et l’enregistrement mobiles, il utilise Logic sur un MacBook Pro avec un équipement minimaliste à l’extrême. « Quand j’enregistre mes idées, j’utilise un Duet d’Apogee », dit-il. « Le son est formidable, mais il est surtout assez petit pour se glisser dans mes bagages à main avec une petite guitare de voyage. La petite guitare, le Duet et mon MacBook Pro, cela fait tellement moins de choses à emporter. »

Et une fois qu’il a son idée de base pour la chanson, Logic devient encore plus utile. « Logic excelle pour faire un arrangement et il est très, très simple à utiliser, dit-il. Il vous permet d’obtenir rapidement une ébauche de votre démo. »

Récemment, Kapranos a utilisé son équipement minimaliste pour créer de nouvelles versions de chansons pour d’autres groupes. « Je n’arrivais jamais à travailler convenablement sur la route et pourtant, j’ai pu faire tous ces remix dans des loges et des chambres d’hôtel en utilisant mon MacBook Pro et les excellentes extensions de Logic comme Compressor et Channel EQ. »

Kapranos, qui aime tirer parti de vieux appareils analogiques comme les synthétiseurs russes Polyvox présents sur le nouvel album, est néanmoins un grand amateur des instruments logiciels de Logic. « J’adore les sons que j’ai pu tirer de Sculpture. Je préfère un synthétiseur logiciel qui n’essaie pas d’imiter un synthétiseur du passé. Je veux quelque chose qui soit nouveau pour moi, quelque chose que je n’ai pas vu auparavant et que je peux donc utiliser pour créer des sons que les gens n’ont jamais entendus. »

En studio

Kapranos et son groupe ont trouvé le partenaire parfait pour créer ce son sans précédent en la personne de Dan Carey, un producteur utilisant Logic depuis longtemps. Ils ont fait l’enregistrement dans le studio du groupe, un hôtel de ville de l’époque victorienne converti en studio, et dans le studio de Carey, à Londres.

« Alex et moi trouvions que beaucoup d’albums sont faits d’une façon très prudente présentement, très ouverte », dit Carey. « Par exemple, en enregistrant toujours les sons le plus simplement possible de manière à pouvoir ajouter des effets par la suite, si quelqu’un change d’idée. Anciennement, les musiciens devaient produire le son qu’ils voulaient en studio et l’enregistrer. S’ils ne l’aimaient pas, ils recommençaient. Nous nous sommes mis d’accord là-dessus, en quelque sorte, et c’est ce que nous avons fait. »

En se tournant encore vers le passé pour faire avancer leur son, le groupe et Carey ont décidé d’enregistrer les chansons de Tonight selon l’ancienne méthode consistant à jouer à plusieurs reprises les pièces complètes en studio. « Nous voulions que ce soit un peu extrême, qu’il y ait ce sentiment intense d’isolation que peut ressentir un groupe qui joue dans une salle de répétition », dit Carey. « Nous jouions donc chaque partie d’une chanson pendant des heures jusqu’à atteindre cette intensité. »