« Honnêtement, MainStage est le seul logiciel que j'utiliserais dans un concert, point final. » - Eugene « Man-Man » Roberts

Eugene « Man-Man » Roberts :
Produire John Legend à l’aide de MainStage

« Parfois, pendant un spectacle, je devais couper les chansons parce que je ne pouvais pas sauter une section en particulier sans activer le spectacle au complet. En utilisant le mode Lecture, je peux tout simplement laisser le groupe continuer et si j’ai besoin de sauter quelque chose, c’est possible. C’est fantastique d’avoir cette option. »

Roberts est aussi ravi par le nouveau mode de synchronisation de MainStage, qui lui permet d’enregistrer le tempo des chansons dans un module pour synchroniser en toute simplicité les pistes d’accompagnement au bon tempo. « Grâce à MainStage 2, je serai encore mieux préparé à toute éventualité », dit-il. « Même si nous commençons à apprendre un nouvel album pour le jouer en concert, John est le type d’artiste qui voudra dès lors accélérer ceci à trois battements par minute ou changer cette clé à cela. Auparavant, je devais faire une liste de tous les changements qu’il voulait apporter et les avoir terminés pour la prochaine répétition. Maintenant, grâce à MainStage, je peux le faire sur le champ. »

Fiable et commode

Même s’il joue avec Legend depuis des années, Roberts a d’abord participé aux tournées de Teddy Riley et Kanye West. Comme bien d’autres artistes de tournée, il voit MainStage comme une solution de rechange pratique et flexible aux synthétiseurs matériels. En fait, Roberts a réussi à éliminer graduellement les modules matériels tout en étendant les possibilités sonores du groupe en concert à l’aide de son MacBook Pro. « J’avais l’habitude d’emporter un support rempli de modules pour éviter de transporter une multitude de claviers, mais grâce à MainStage je n’en ai plus besoin », dit Roberts. « Vraiment, si j’ai mon MacBook Pro, si j’ai ma séance, j’ai mon spectacle. »

C’est principalement à cause de sa longue histoire d’amour avec Logic Pro que Roberts n’a jamais envisagé autre chose que Mainstage : « Honnêtement, MainStage est le seul logiciel que j’utiliserais dans un concert, point final. Je ne vais pas utiliser un ensemble de logiciels indépendants. MainStage comprend déjà tous les sons Apple originaux, j’ai donc tout ce qu’il me faut puisque c’est du très bon matériel. Tout ce que je veux ajouter, je l’échantillonne au moyen de ESX24 et je garde le rythme. »

Il incombe à Irv Washington, le technicien à la programmation, de faire en sorte que le groupe au complet garde le rythme en s’assurant que toute la programmation des claviers sur scène soit fonctionnelle. « Cette tournée dure depuis plus d’un an et nous n’avons eu aucune défaillance », dit Washington. « Nous avons utilisé des ordinateurs portables MacBook Pro dotés de Logic et MainStage, et nous avons bénéficié d’une fiabilité et d’une uniformité absolues. »

Basse double

Le bassiste Kenny « Dubya » Wright, qui joue avec Legend depuis cinq ans, utilise MainStage pour produire des sonorités de basse numérique sur un clavier. « Je suis habitué à ce spectacle, mais depuis que de nouveaux musiciens se sont joints à nous et qu’Eugene a commencé à faire la direction musicale, beaucoup de choses ont changé », dit-il. « Ces changements me permettent de jouer très différemment. Je joue maintenant la moitié du spectacle à la basse électronique et l’autre moitié à la guitare basse ordinaire. »

« Ce qui rend parfait le fait de jouer de la basse électronique dans MainStage, c’est que j’ai accès à une collection illimitée de sons : je ne suis pas limité au son d’une guitare basse ordinaire. Je peux expérimenter, partir des années 70 pour aller vers les années 80 et 90, tout cela dans MainStage parce que c’est déjà programmé. C’est vraiment très utile pour moi. Tout fonctionne rondement dans MainStage. Et avec toutes les extensions supplémentaires, c’est un logiciel tellement vaste. »

Amplis et pédales

L’accès rapide et facile à de nouveaux sons d’une grande puissance a poussé le guitariste du groupe, Shon Hinton, à explorer MainStage. « Ce qui m’a immédiatement impressionné de MainStage ce sont les représentations visuelles, le fait de voir les bons vieux amplis et les pédales analogiques pendant que je crée de la musique. Je sais que ça peut paraître élémentaire, mais c’est génial pour moi en tant que guitariste, pour un enregistrement comme en concert. »

Photographie : Joseph Linaschke

« Et l’option qui permet de créer ses propres pédales est fantastique. J’emportais tellement de matériel aux séances, seulement pour essayer de trouver la bonne tonalité. Grâce à MainStage, je peux facilement explorer ces tonalités à l’aide de Pedalboard. Dans une séance récente, j’ai pu passer d’un amplificateur à tubes qui produisait les sons soul que je voulais à un amplificateur qui me donnait de la distorsion et une sonorité heavy métal lorsque je voulais quelque chose de rugissant. Mes accords de guitare se sont enchaînés du début à la fin de la chanson : aucune domination, simplement un son parfait. Un ami m’a demandé quelle pédale j’utilisais et je lui ai répondu MainStage et Logic. C’est incroyable. »

Prochain arrêt

Au moment où la tournée tire à sa fin, Roberts affirme qu’il aime autant jouer que faire la production, déclarant que : « produire un spectacle constitue un défi bien plus grand que de simplement jouer dans le groupe parce je suis responsable du son de l’artiste en concert ».

Pour assumer encore mieux cette responsabilité, Roberts espère pouvoir bientôt générer autant d’effets et de sons de clavier pour le spectacle que possible en utilisant MainStage. « Nous nous servons de plus en plus de MainStage au lieu de Logic », dit-il. « Entre temps, ce que j’aime vraiment de Logic et de MainStage, c’est qu’il n’y a pas de mauvaise façon de créer un son dans ces deux logiciels. Il y a peut-être quatre façons excellentes de le faire, mais aucune mauvaise façon. »