Santé, sécurité et environnement

Lieu de travail et milieu de vie : des environnements que nous protégeons.

Notre centrale solaire à Hongyuan peut produire suffisamment d’énergie propre pour alimenter l’ensemble des bureaux et boutiques d’Apple en Chine.

Des pratiques plus respectueuses de notre monde.

Les émissions de gaz à effet de serre et la pollution issues du secteur manufacturier peuvent avoir de graves conséquences sur l’environnement. Nous collaborons donc avec nos fournisseurs pour instaurer des programmes qui les aident à réduire leur empreinte écologique.

Entre autres efforts, nous remplaçons les systèmes de chauffage, de climatisation et d’éclairage jugés désuets ou inefficaces, nous réparons les fuites d’air comprimé et nous récupérons et redirigeons la chaleur résiduelle. Pendant la première année de notre programme d’efficacité énergétique, les améliorations apportées dans 13 usines ont entraîné une réduction de 13 800 tonnes d’émissions de carbone.

En plus d’assurer l’efficacité énergétique des installations, nous explorons des façons de les alimenter au moyen de sources d’énergie à la fois renouvelables et plus propres. En 2015, nous avons lancé le Clean Energy Program afin de réduire les émissions de carbone dans l’ensemble de notre chaîne logistique, responsable de près des trois quarts de l’empreinte carbone totale d’Apple. Nous travaillons avec nos fournisseurs en Chine pour mettre en place un système qui produira plus de deux gigawatts d’énergie verte. Foxconn, notre principal partenaire, génèrera 400 mégawatts d’énergie solaire d’ici 2018, soit suffisamment d’énergie pour assurer la production finale d’iPhone dans son usine de Zhengzhou.

13 800 tonnes d’émissions de carbone en moins en 2015
20 millions de tonnes d’émissions de carbone devraient être éliminées en Chine d’ici 2020
Un vérificateur indépendant discute des dispositifs de traitement de l’air d’une usine de Zhengzhou, en Chine.

Produire mieux en gaspillant moins.

En 2015, nous avons lancé un programme de détournement des déchets dans 22 usines, y compris toutes les installations d’assemblage final, afin d’aider nos fournisseurs à réduire, réutiliser et recycler leurs déchets. Ce programme prévoit notamment le réemploi des emballages utilisés à l’interne, le renvoi des emballages aux fournisseurs en vue de leur réutilisation et la réduction des déchets alimentaires dans les cantines. Et lorsque les déchets quittent les usines, nous collaborons étroitement avec les administrations locales pour veiller à ce qu’ils soient éliminés de manière appropriée. À ce jour, nos efforts ont permis de détourner 73 773 tonnes de déchets des sites d’enfouissement.

En juillet 2015, Foxconn Guanlan est devenu le premier de nos fournisseurs à recycler ou à éliminer de façon responsable la totalité de ses déchets de production sans recourir aux sites d’enfouissement. Et en janvier 2016, l’usine de Guanlan a officiellement été certifiée « zéro déchet ».

Étude de cas

Freiner l’enfouissement des déchets

Foxconn Zhengzhou, l’une des usines d’assemblage final de nos appareils iPhone, envoyait chaque mois une grande partie de ses déchets de production vers les sites d’enfouissement. Nous avons vu là une belle occasion de réduire l’impact environnemental des méthodes de fabrication de notre produit le plus populaire.

En collaboration avec Underwriters Laboratories, un évaluateur indépendant, nous avons cerné et classé les différents flux de déchets au sein de l’usine. Nous avons découvert que près de 80 % des déchets de l’usine découlaient de la production, en incluant les emballages des matériaux provenant des fournisseurs. Comme l’explique Sharon Shu, membre de l’équipe chargée de la responsabilité auprès des fournisseurs d’Apple : « Un iPhone comporte plus de 100 pièces. Chacune d’entre elles fait appel à différents fournisseurs, et toutes doivent être emballées. »

Les plateaux d’emballage des composants sont déchiquetés et envoyés vers une autre usine où ils seront recyclés.

Les responsables locaux ont donc créé un système de classification pour évaluer l’ensemble des matériaux, améliorer l’efficacité du tri et augmenter la recyclabilité des produits. Ils ont aussi trouvé des moyens de travailler plus étroitement avec les fournisseurs de pièces pour mieux encadrer l’expédition des produits emballés, et ont même convaincu certains d’entre eux de modifier leurs méthodes d’emballage.

Ensemble, ils ont pu détourner 40 % des déchets de l’usine Foxconn de Zhengzhou auparavant destinés à l’enfouissement et les faire recycler. Le reste, transformé et réutilisé, a contribué à produire de l’énergie pour les collectivités locales. Au début de l’année 2016, l’usine détournait 96 % de ses déchets des sites d’enfouissement.

« Nous devons déployer des efforts de manière soutenue, affirme Sharon. Notre objectif à l’heure actuelle consiste à faire de l’usine Foxconn de Zhengzhou un établissement “zéro déchet” en 2016. »

Un travailleur déplace une palette de plateaux d’emballage recyclables à Zhengzhou, en Chine.

Un usage plus consciencieux des ressources en eau.

Notre utilisation de l’eau a une incidence directe sur les collectivités au sein desquelles nous travaillons. En 2013, nous avons lancé le Clean Water Program pour réduire la quantité d’eau douce nécessaire aux processus de nos fournisseurs. Nous avons alors appris que 73 des installations concernées utilisaient 70 % de l’eau douce consommée par nos 200 principaux fournisseurs. En instaurant des bases de référence, des évaluations du rendement, des mesures d’assistance technique et des formations destinées aux fournisseurs, nous avons aidé ces derniers à économiser plus de 14,3 milliards de litres d’eau douce. Nous augmentons aussi le taux de réutilisation et de recyclage des eaux usées après traitement.

Des échantillons d’eau sont analysés pour détecter les polluants dans le cadre du Clean Water Program.

Renforcer la sécurité par la formation spécialisée.

Notre chaîne logistique accuse un manque de personnel qualifié en matière d’environnement, de santé et de sécurité à tous les échelons. Pour veiller à la sécurité des personnes qui travaillent dans les usines de nos fournisseurs, nous devons étendre notre contribution au-delà des mesures de sécurité et des procédures de base. Pour combler cette pénurie de spécialistes, nous avons donc créé en 2013 l’EHS Academy dans le but d’éduquer les responsables locaux sur les questions de protection environnementale et de pollution atmosphérique, de gestion de l’eau et des produits chimiques, de même que sur la préparation aux situations d’urgence et les équipements de sécurité.

En partenariat avec les universités locales et l’Institute for Sustainable Communities, nous offrons aux participants un rigoureux programme de formation de 18 mois sur l'environnement, la santé et la sécurité. En plus des travaux liés aux cours, les responsables doivent créer et mettre en œuvre des projets concrets afin d’améliorer les conditions dans leurs usines. Depuis la création de l’EHS Academy, les participants ont lancé au-delà de 2 460 projets qui favorisent la protection de l’environnement, de la santé et de la sécurité, dont plus de 1 590 en 2015 seulement.

265 usines participantes depuis 2013
Plus de 1 590 projets de l’EHS Academy mis en œuvre en 2015
310 diplômés de l’EHS Academy en 2015

Étude de cas

Sûreté accrue à Marian Suzhou.

Dans le cadre du programme, les étudiants de l’EHS Academy sont appelés à créer et à mettre en œuvre un projet concret afin d’améliorer les conditions dans leur usine.

À l’usine de notre fournisseur Marian, à Suzhou, les étudiants inscrits au cours sur la sécurité des machines ont remarqué des lacunes quant à la conception, à l’installation et à l’entretien de l’équipement industriel.

Des étudiantes de l’EHS Academy discutent de leur dernier projet.

« Ils ont des défis à relever. Les fournisseurs d’équipement ne nous donnent pas toujours accès aux logiciels sur lesquels reposent leurs machines », confie Mark Stasney, président de Marian Suzhou. « Nous ajoutons donc nos propres dispositifs de sécurité et systèmes de verrouillage. »

Avec le soutien de la direction de l’usine, l’équipe EHS locale a réalisé des recherches et créé un système de gestion du cycle de vie des machines, qui a permis d’ajouter des points de contrôle à différentes étapes de ce cycle, comme la conception, la fabrication, l’approbation, l’évaluation, le suivi régulier et l’élimination.

Les contrôles de sécurité sur les machines sont maintenant réalisés quotidiennement et la sécurité est devenue une priorité absolue à Marian Suzhou. Les travailleurs de tous les niveaux de production sont encouragés à signaler immédiatement au responsable concerné tout problème de sécurité potentiel.

Grâce au nouveau système EHS et aux inspections quotidiennes, les blessures liées à l’équipement ont été réduites et de nouvelles mesures de sécurité ont été instaurées partout dans l’usine, même là où aucun produit Apple n’est fabriqué.

Les machines sont inspectées tous les jours pour voir à ce que les mécanismes de sécurité fonctionnent adéquatement.

Exclure les substances chimiques réglementées de nos procédés pour le bien des travailleurs.

En 2014, nous avons publié notre Liste des substances réglementées (Regulated Substances Specification, ou RSS), qui recense les produits chimiques dont nous interdisons ou restreignons l’usage dans nos processus de fabrication. Afin de cerner les risques, nous avons mené des audits qui nous ont permis de répertorier les produits chimiques achetés et de déterminer leur répartition dans l’ensemble de notre chaîne logistique. Et en 2015, la totalité des produits chimiques industriels utilisés dans l’ensemble de nos usines d’assemblage final était exempte des substances interdites par Apple. Nous travaillons maintenant à repérer et à recenser ces substances dans nos autres usines, c’est-à-dire celles qui ne sont pas consacrées à l’assemblage final.

En 2014, nous nous sommes engagés à former un comité consultatif sur les produits chimiques. Au cours de la dernière année, le comité consultatif sur la chimie verte d’Apple, un groupe formé d’experts du monde entier, a entrepris des recherches et commencé à explorer les manières de remplacer les substances réglementées par des solutions plus écologiques.

100 % de nos 22 usines d’assemblage final sont exemptes de substances interdites par Apple
37 usines non consacrées à l’assemblage final ont fait l’objet d’évaluations quant à la gestion des substances chimiques en 2015
58 fournisseurs ont créé des partenariats pour améliorer les procédés chimiques
Un travailleur de Pathum Thani, en Thaïlande, utilise un alliage sans plomb pour le soudage.

Être prêt en cas d’urgence, c’est la responsabilité de chacun.

Nous aidons nos fournisseurs à développer des systèmes complets de préparation aux situations d’urgence pour protéger les travailleurs en cas d’incendie, de séisme, d’explosion ou de tout autre incident d’origine naturelle ou lié au travail. Nous avons aussi mis en place un système de contrôle régulier pour veiller à ce que nos fournisseurs demeurent vigilants à l’égard de ces risques. En 2015 uniquement, nous avons évalué 40 fournisseurs dont les effectifs représentaient près d’un million de travailleurs.

Étude de cas

Prévention des incendies à Ri Teng.

L’usine Ri Teng de Shanghai, en Chine, emploie environ 20 000 personnes. Quand l’usine Ri Teng a lancé son programme de vérification quotidienne de la sécurité, très peu de procédures d’urgence officielles étaient en place. Malgré tout, le plan de sécurité et de préparation aux urgences de l’usine répondait aux normes gouvernementales, notamment à la règle exigeant qu’au moins deux exercices de sécurité aient lieu annuellement.

« Après l’intervention d’Apple, nous avons décidé que nos normes devaient être plus élevées que celles établies par le gouvernement », confie Light Tseng, directeur des RH et du service EHS de l’usine Ri Teng. « Nous avons donc augmenté la fréquence des réunions et des exercices de sécurité à une fois par mois dans chacune des installations. » La direction de Ri Teng a fait appel au programme EHS Academy d’Apple dans le but de créer et de mettre en œuvre un plan de sécurité-incendie et de préparation aux urgences. De plus, l’usine a considérablement agrandi son équipe EHS en recrutant de nouveaux membres qualifiés. L’équipe a développé des systèmes complets de préparation aux situations d’urgence, notamment en cas de tempête, d’inondation, de séisme et d’incendie.

Les systèmes en place se sont avérés particulièrement cruciaux en 2015, quand un système de ventilation défectueux a provoqué un incendie sur la façade de l’usine. L’équipe d’intervention d’urgence de Ri Teng a évacué tous les travailleurs de l’usine en moins de cinq minutes et s’est servi de l’équipement d’extinction et des bouches d’incendie pour contenir les flammes jusqu’à l’arrivée des pompiers.

Des membres de l’équipe EHS inspectent les extincteurs d’incendie lors d’une vérification de sécurité.

Après l’incendie, l’équipe EHS de Ri Teng a remplacé l’équipement de ventilation à base de plasma par un système à base d’eau pour réduire les risques. Elle a également collaboré avec le service d’incendie local pour concevoir un conduit de mousse ignifuge destiné au système de ventilation de l’usine, en plus d’augmenter le taux de participation aux exercices de sécurité.

Les travailleurs éteignent tour à tour des flammes dans le cadre de l’exercice d’incendie mensuel.

L’équipement de sécurité, outil premier du travailleur.

Un accessoire de protection n’est pas sécuritaire pour un employé s’il n’est pas utilisé correctement. Lors des audits réalisés chez nos fournisseurs, nous avons observé un manque de compréhension quant à la façon adéquate d’utiliser l’équipement de protection individuelle. C’est pourquoi, en 2015, nous avons collaboré avec l’entreprise 3M pour offrir des ateliers dans les usines de nos fournisseurs. Les travailleurs qui y assistent apprennent comment porter et ajuster adéquatement le matériel de protection mis à leur disposition, comme les masques et les respirateurs. Des experts en sécurité sont également sur place pour répondre aux questions, et les participants peuvent apporter leur vieil équipement pour l’échanger contre du matériel neuf.

Une employée apprend à porter l’équipement de protection pendant un atelier donné par 3M.