Parce que le changement climatique est un vrai problème, nous faisons de vrais changements.

Il faut une énergie considérable pour concevoir, assembler, utiliser et expédier des millions de produits dans le monde entier. Une part de cette énergie provient des combustibles fossiles, qui génèrent des émissions de carbone. Ces émissions constituent notre empreinte carbone — notre part de responsabilité dans le changement climatique. Nous nous efforçons de réduire cette empreinte. Et nous faisons d’énormes progrès en la matière. Mais il reste encore beaucoup à faire.

Notre centre de données de Maiden, en Caroline du Nord, dispose de la plus grande centrale solaire privée sur site des États-Unis.

Pourquoi nous mesurons ainsi notre empreinte carbone.

Pour mesurer notre impact sur l’environnement, nous adoptons une démarche des plus rigoureuses. Il n’existe, à notre connaissance, aucune autre entreprise du secteur qui pousse aussi loin l’évaluation, la vérification et la publication de ses émissions de carbone. Et pas question de nous contenter de communiquer la seule empreinte carbone de nos installations : nous intégrons également dans nos calculs l’empreinte carbone de toute notre chaîne logistique. Nous allons bien au-delà des modèles de mesure standard généralisés dans l’industrie. Nous nous livrons à une analyse complète de l’intégralité du cycle de vie des produits et nous mesurons méticuleusement les empreintes carbone. Ce qui revient à additionner les émissions générées par la fabrication, le transport, l’utilisation et le recyclage de nos produits ainsi que celles générées par toutes nos installations. Et si nous cherchons en permanence à nous améliorer, nous rendons également des comptes, même lorsque les chiffres ne sont pas aussi bons que nous le voulons.

En 2013, notre empreinte carbone atteignait 33,8 millions de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre

Comment notre empreinte carbone influence notre façon de penser.

Nous affinons sans cesse notre analyse du cycle de vie des gaz à effet de serre. Et dès que nos études mettent en évidence un matériau, un procédé ou un système ayant un impact négatif significatif sur notre empreinte carbone, nous réexaminons la façon de concevoir le produit, le procédé ou l’installation. Par exemple, nous utilisions des méthodes standards pour rendre compte de nos émissions issues de l’aluminium. Mais comme nous utilisons l’aluminium dans beaucoup de nos produits, nous avons décidé de mener une vaste enquête auprès de nos fournisseurs d’aluminium. Cette enquête a révélé que les émissions associées à la fabrication de nos boîtiers en aluminium étaient presque quatre fois supérieures à ce que nous pensions. Nous avons donc actualisé nos données d’analyse du cycle de vie 2013 afin qu’elles soient plus justes. C’est pourquoi nos émissions de carbone de 2013 étaient 9 % plus élevées que celles de 2012. Néanmoins, il est apparu que nous devions cette hausse à une sous-estimation de nos émissions de l’année précédente et non à une augmentation de celles-ci. En effet, lorsque nous avons recalculé les données de 2012 à l’aide de cette nouvelle méthodologie, nous avons remarqué que nos émissions de carbone avaient en réalité diminué de 3 % d’une année sur l’autre. Nous nous engageons à réduire nos émissions de gaz à effet de serre et nous continuerons à exploiter l’analyse du cycle de vie pour favoriser le changement.

Installations

Une installation écoénergétique, c’est bien. Alimentée à 100 % en énergie renouvelable, c’est mieux.

Notre objectif est d’alimenter entièrement tous les bureaux, magasins et centres de données Apple grâce à des sources d’énergie renouvelable : énergie solaire, éolienne, micro-hydroélectricité et géothermie. Nous concevons de nouveaux bâtiments et rénovons les bâtiments existants afin qu’ils utilisent aussi peu d’électricité que possible. Nous investissons dans nos propres infrastructures de production d’énergie sur site et établissons des partenariats avec des fournisseurs capables de nous alimenter en énergie renouvelable. En 2013, nous avions déjà converti 73 % de l’énergie utilisée pour toutes nos installations : 86 % pour nos campus et 100 % pour nos centres de données. Et à ce jour, en 2014, plus de 140 Apple Store sont alimentés par de l’énergie renouvelable.

Les initiatives mises en œuvre dans nos installations de Cupertino ont permis d’économiser suffisamment d’énergie pour alimenter 1200 foyers par an.

Construire un centre de données alimenté à 100 % en énergie renouvelable ? Ça ne se peut pas. Et pourquoi pas ?

Tous nos centres de données sont alimentés à 100 % par des sources d’énergie renouvelable, donc avec une absence totale d’émissions de gaz à effet de serre. Et nous nous engageons à ce que cela reste ainsi. Parmi ces sources d’énergie figurent le solaire, l’éolien et la géothermie. Cette énergie renouvelable provient de sources sur site et de l’énergie obtenue auprès de sources locales. Les centres de données hébergent des services tels que Siri, l’iTunes Store, l’App Store, Plans et iMessage. Ainsi, chaque fois que l’on télécharge un morceau sur iTunes ou un livre sur iBooks, ou que l’on installe une app du Mac App Store, l’énergie utilisée par Apple est fournie par la nature. Et les économies d’énergie vont bien au-delà des centres de données eux-mêmes, car il n’y a aucun matériau physique à fabriquer, à emballer ou à transporter.

Maiden, Caroline du Nord

Conçu dès le départ pour être économe en énergie, notre centre de données de Maiden, en Caroline du Nord, a obtenu la certification LEED Platinum du U.S. Green Building Council. C’est le premier centre de données de cette taille à avoir été ainsi distingué. Chaque jour, entre 60 et 100 % de l’énergie renouvelable qu’il consomme est générée sur site par des piles à combustible alimentées par du biogaz et par deux centrales solaires de 20 mégawatts, qui constituent l’installation d’énergie renouvelable privée la plus importante des États-Unis. Et toute l’énergie restante que nous achetons provient de sources entièrement propres. Le centre de données de Maiden génère chaque année 167 millions de kWh d’énergie renouvelable, ce qui suffit à alimenter l’équivalent de 13 837 foyers1.

Prineville, Oregon

Notre centre de données de Prineville, dans l’Oregon, est tout aussi respectueux de l’environnement que celui de Maiden. Nous construisons un système de micro-hydroélectricité qui exploitera la puissance de l’eau circulant dans les canaux d’irrigation locaux. Lorsqu’il sera achevé, courant 2014, il assurera la plupart des besoins en énergie du centre. Entre-temps, comme l’Oregon autorise l’achat direct d’énergie renouvelable, nous pouvons accéder à une quantité suffisante d’énergie éolienne locale pour alimenter l’ensemble du centre de données.

Reno, Nevada

Notre tout nouveau centre de données, situé à Reno, dans le Nevada, suit la voie ouverte par nos centres de données de Maiden et de Prineville, utilisant 100 % d’énergie renouvelable. Nous collaborons avec les acteurs énergétiques locaux pour co-développer une centrale solaire de 18 à 20 mégawatts utilisant un nouveau type de panneaux photovoltaïques dotés de miroirs incurvés pour concentrer la lumière du soleil. Prévue pour être opérationnelle début 2015, cette centrale solaire aura une capacité de production annuelle de plus de 43 millions de kWh d’énergie propre et renouvelable. D’ici là, le centre sera alimenté par de l’énergie géothermique renouvelable achetée auprès de l’opérateur local.

Newark, Californie

Tout comme nos installations de Maiden et Prineville, notre centre de données de Newark est alimenté à 100 % par des sources d’énergie renouvelable. Nous avons atteint ce seuil en janvier 2013, lorsque nous avons commencé à alimenter le centre de données en énergie éolienne produite en Californie. Nous nous procurons cette énergie directement auprès des producteurs dans le cadre du programme Direct Access de Californie.

Nos installations partagées.

La très grande majorité de nos services en ligne est fournie par nos propres centres de données de Maiden, Prineville, Reno et Newark. Nous recourons également à des installations partagées avec des tiers pour bénéficier d’une capacité supplémentaire. Ces installations n’appartiennent pas à Apple et nous n’exploitons qu’une partie de leur capacité totale. Néanmoins, nous les incluons dans nos objectifs d’utilisation d’énergie renouvelable. Et nous collaborons avec ces fournisseurs pour nous assurer que l’énergie que nous utilisons est la plus propre possible. Depuis début 2013, plus de 70 % de l’énergie de ces installations partagées provient de sources renouvelables, et nous ne relâcherons pas nos efforts tant que nous ne serons pas à 100 %.

Notre nouveau siège sera vert, du sol au plafond.

Suivant notre politique, notre nouveau campus de Cupertino repoussera les limites de la technologie : il sera le bâtiment le plus écoénergétique qui soit. Alimenté à 100 % par des sources d’énergie renouvelable, le campus dépassera le simple respect de l’environnement : il fonctionnera en partenariat avec la nature. L’air circulera librement entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment, ce qui assurera une ventilation naturelle les trois quarts de l’année. Et la lumière du soleil alimentera l’une des installations d’énergie solaire d’entreprise sur site les plus importantes au monde.

Mais tout ne se concentre pas sur le bâtiment. Environ 80 % du site arborera des espaces verts, qui abriteront plus de 7000 arbres, dont plus de 6000 grands sujets et arbres fruitiers nouvellement plantés. Nous concevrons des espaces paysagers résistants à la sécheresse afin de réduire au maximum la consommation d’eau.

Les moyens de transport desservant le nouveau campus seront, eux aussi, plus écologiques. Nous augmentons de 20 % notre programme de transports alternatifs. Ce qui signifie que plus d’un tiers de nos quelque 15 000 employés de Cupertino pourra se rendre chaque jour au nouveau campus en empruntant nos bus à biocarburant et les transports publics, à vélo, en covoiturage et même à pied. Et nous mettrons à la disposition des automobilistes plus de 300 bornes de recharge pour véhicules électriques.

Le nouveau campus est conçu de A à Z pour répondre aux normes environnementales les plus strictes définies par le LEED, un système d’évaluation des bâtiments écologiques reconnu à l’échelle internationale. Une fois terminé, l’Apple Campus 2 sera un rappel permanent de notre engagement pour un développement durable et sera l’exemple de ce que pourrait être chaque siège d’entreprise.

Utilisation des produits

Efficacité énergétique intégrée.

L’énergie consommée par nos produits pendant leur utilisation quotidienne représente une part importante de notre empreinte carbone. Nous cherchons donc à réduire la consommation d’énergie d’un produit par trois moyens : des sources d’alimentation en énergie plus efficaces pour acheminer l’électricité du mur à l’appareil, un matériel plus efficace et des logiciels de gestion de l’énergie plus intelligents.

Parce que nous concevons à la fois le matériel et les logiciels utilisés par nos produits, nous sommes en mesure de mettre à profit cette collaboration technologique pour obtenir une plus grande efficacité énergétique. OS X, le système d’exploitation du Mac, ne manque jamais une occasion de faire des économies d’énergie, aussi minimes soient-elles. Il met les disques durs en mode veille et les systèmes en mode de consommation ultra-faible lorsque vous n’en demandez pas beaucoup à votre Mac. Et lorsque vous vous mettez au travail, OS X utilise moins d’énergie pour les apps qui sont ouvertes mais non actives, met en pause les plug-ins de sites web animés jusqu’à ce que vous leur donniez votre accord, et va même jusqu’à réduire l’alimentation du processeur entre deux frappes au clavier. Ces gains d’énergie peuvent sembler dérisoires, mais si on les multiplie par le nombre d’ordinateurs Apple dans le monde, ils sont considérables.

Bien des choses que l’on faisait auparavant sur un ordinateur se font aujourd’hui sur un iPad ou un iPhone. Comme ces appareils plus petits utilisent beaucoup moins de matériaux et d’énergie, leur empreinte carbone est bien inférieure à celle d’un ordinateur. Au fur et à mesure que ces appareils se sophistiquent, leur empreinte carbone ne cesse de baisser. Ainsi, la puce A7 est jusqu’à deux fois plus rapide que la puce A6, tout en assurant toujours jusqu’à dix heures d’autonomie. Ce qui veut dire que même en profitant de meilleures performances, vous n’utiliserez pas plus d’énergie.

Depuis 2008, nous avons réduit de 57 % la consommation moyenne d’énergie des produits Apple et, par conséquent, nous avons réduit nos émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, bien que notre croissance reste supérieure à celle du reste de notre secteur, nos produits sont toujours plus respectueux de l’environnement.

Les normes ENERGY STAR ne sont qu’un bon début.

Non seulement chaque produit Apple satisfait aux exigences strictes définies par l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) en matière d’efficacité énergétique, mais il va bien au-delà. Aucune autre société du secteur ne peut en dire autant. En fait, nous allons bien au-delà des préconisations de la norme ENERGY STAR en proposant des ordinateurs portables et des ordinateurs de bureau respectivement jusqu’à 3,8 fois et jusqu’à 4,2 fois plus économes en énergie que ne l’impose la norme7.

Label EPEAT Gold.

L’EPEAT (Electronic Product Environmental Assessment Tool) permet aux consommateurs d’évaluer l’impact d’un produit sur l’environnement. Chaque produit évalué se voit décerner la mention Gold, Silver ou Bronze en fonction de son efficacité énergétique et de sa durabilité. Chaque ordinateur portable, chaque ordinateur de bureau, chaque écran Apple évalué par l’EPEAT a obtenu la mention Gold, soit la plus haute distinction.

Voir les rapports de performance environnementale pour chacun de nos produits

Transport

Pour produire moins d’emballage, il faut mieux emballer.

2007
2013
Ayant réduit de 26 % la masse de l’emballage des iPhone entre 2007 et 2013, nous pouvons désormais expédier jusqu’à 60 % de boîtes d’iPhone 5s de plus dans chaque conteneur aérien. Ce qui permet d’économiser un vol de 747 toutes les 416 667 unités expédiées.

Créer des produits plus fins, plus légers et plus économes en matériaux permet non seulement d’en diminuer l’empreinte carbone et de préserver les ressources, mais également de réduire les émissions de gaz à effet de serre produites au cours du transport. Nous expédions de plus en plus de produits à chaque voyage, et les économies sont de plus en plus importantes. Parallèlement à la boîte de l’iPhone 5s, dont le volume a diminué de 41 % par rapport au premier coffret d’iPhone, nous avons également revu l’emballage de notre iMac. La forme inclinée du coffret de l’iMac permet d’en empiler un plus grand nombre sur chaque palette d’expédition. Ainsi, un nombre plus important de produits peut être expédié en un même voyage, ce qui diminue le nombre de trajets et la consommation énergétique.

Recyclage

Recyclons local.

Tous les déchets électroniques collectés dans le monde sont traités dans la zone où ils ont été recueillis. Rien n’est envoyé à l’étranger pour y être éliminé. Et la grande majorité de nos actions de recyclage s’effectue également sur place, ce qui contribue à limiter les émissions de gaz à effet de serre liées au transport. Nous travaillons actuellement avec 153 entreprises partenaires dans le monde entier dont les installations sont rigoureusement contrôlées annuellement, tant pour les questions de santé et de sécurité des travailleurs que pour les questions ayant trait à l’environnement, au suivi des matériaux, à la responsabilité sociale et aux autres impératifs d’Apple.
En savoir plus sur notre engagement en faveur du recyclage

Pour contribuer à réduire la part de notre empreinte carbone liée au recyclage, nous traitons les matériaux dans la région même où ils ont été collectés.