Nous faisons tout pour éliminer les substances nocives de nos produits et de nos usines.

Nous continuons d’être à l’avant-garde de la réduction ou de l’élimination des substances nocives dans notre industrie. Pour préserver l’environnement et la santé publique, nous avons éliminé de nombreuses substances dangereuses de la conception de nos produits. Et nous déployons beaucoup d’efforts pour nous assurer qu’ils sont développés selon cette volonté. Nos fournisseurs doivent se conformer à notre Spécification sur l’usage restreint de certaines substances. Qui va bien au-delà du minimum exigé par la loi.

Un ouvrier inspecte minutieusement un écran de MacBook Pro, à Shanghai, en Chine.

Aucun produit ne devrait mettre votre santé en danger. Ni celle de qui que soit.

Meilleurs pour l’environnement.

De bons procédés de fabrication et un recyclage responsable permettent de réduire l’utilisation de substances nocives dans notre chaîne logistique. Ce qui contribue à préserver la terre, l’air et l’eau des sources de pollution. Nous fixons notre propre norme pour mettre un terme à l’utilisation de ces substances dangereuses pour l’environnement. En espérant que les acteurs de l’industrie seront nombreux à nous suivre dans cette voie.

Meilleurs pour ceux qui vont les utiliser.

Personne ne passe autant de temps avec un produit Apple qu’un client Apple. En réduisant ou en éliminant de nombreuses substances nocives, nous veillons à ce que chaque produit soit sûr à utiliser, et qu’il le reste, année après année. Nos cordons d’alimentation sont exempts de PVC et de phtalates. Nos écrans tactiles sont exempts d’arsenic. Nos étuis et boîtiers sont exempts de retardateurs de flamme bromés (RFB). Aucune autre entreprise n’en fait plus pour préserver ses produits de tant de substances nocives.

Meilleurs pour ceux qui les fabriquent.

Apple s’engage à offrir des conditions de travail sûres à ceux qui fabriquent ses produits. L’utilisation de nombreuses substances nocives est restreinte dans les produits eux-mêmes, mais également dans les procédés de fabrication. Et nos fournisseurs savent que nous sommes intraitables. Ils doivent se conformer aux normes consignées dans notre liste des substances restreintes et se soumettre à des tests indépendants.

Nous nous engageons à préserver nos collaborateurs des substances nocives.

Les substances les plus nocives.

Le mercure

Éliminé de nos écrans depuis 2009.

Le plomb

Auparavant utilisé dans la soudure et le verre des écrans. Totalement éliminé en 2006.

L’arsenic

Traditionnellement utilisé pour la clarté du verre. Le verre de nos écrans est exempt d’arsenic depuis 2008.

Le PVC

Toujours largement utilisé par d’autres sociétés dans les ordinateurs, les câbles et les cordons d’alimentation. Nous avons commencé à éliminer le polychlorure de vinyle (PVC) en 1995*.

Les RFB

Les retardateurs de flamme bromés (RFB) sont des composants toxiques ajoutés aux boîtiers en plastique, aux circuits imprimés et aux connecteurs. Éliminés de nos produits en 2008.

Les phtalates

Groupe de produits chimiques connus sous le nom de perturbateurs endocriniens, utilisés pour adoucir le plastique des câbles et des cordons d’alimentation. Définitivement éliminés des câbles en 2013 et des cordons d’alimentation partout, sauf dans deux pays.

Nous concevons nos produits avec des matériaux plus écologiques.

Concevoir des produits plus écologiques suppose de prendre en compte l’impact environnemental des matériaux utilisés pour les fabriquer. Qu’il s’agisse du verre, du plastique ou du métal intervenant dans la fabrication de nos produits, ou du papier et de l’encre composant leur emballage, nous sommes conscients de l’effet qu’ont ces matériaux sur nos produits, ainsi que sur l’environnement. Dans notre secteur, nous continuons d’être à l’avant-garde de la réduction ou de l’élimination des substances dangereuses. Et nous déployons en permanence des efforts considérables pour que nos produits soient aussi propres et sûrs que possible.

La recherche de substances nocives commence chez nous.

Nous travaillons en étroite collaboration avec nos fournisseurs afin de nous assurer que les matériaux qu’ils utilisent pour fabriquer nos produits sont exempts des substances nocives que nous leur spécifions. Et nous nous donnons beaucoup de mal pour en avoir la certitude. En fait, c’est la mission du Laboratoire de tests environnementaux que nous avons installé à notre siège de Cupertino. Là, nous soumettons les composants de nos produits à une analyse rigoureuse, y compris en recourant à la spectroscopie de fluorescence des rayons X et à la chromatographie à échange d’ions, pour voir littéralement de quoi ils sont faits.

Le système de chromatographie à échange d’ions n’est que l’une des méthodes qu’utilise notre Laboratoire de tests environnementaux pour vérifier la sûreté de nos produits.