Substances nocives

Certains éléments n’ont pas leur place dans nos produits. Pour de bonnes raisons.

Une ouvrière de Shanghai, en Chine, assemble un iPhone 5c sans RFB, sans PVC ni autres substances nocives.

Pour ce qui est de la réduction ou l’élimination des substances nocives en vue de préserver la santé publique et l’environnement, nous sommes à l’avant-garde. Nous avons éliminé de nombreuses substances nocives de nos produits, et nous mettons tout en œuvre pour poursuivre sur notre lancée. De leur côté, nos fournisseurs doivent se conformer à notre Spécification sur les substances réglementées qui va bien au-delà du minimum exigé par la législation.

Aucun produit ne devrait mettre en danger votre santé. Ni celle de qui que ce soit.

Les substances les plus nocives

Béryllium

Présent dans les alliages de cuivre qui servent à fabriquer les connecteurs et les ressorts. L’iPhone 6, l’iPad Air 2 et le MacBook ont été conçus sans avoir recours au béryllium.

Mercure

Présent dans les lampes fluorescentes qui permettaient de rétroéclairer les écrans de Mac. Éliminé de nos écrans depuis 2009.

Plomb

Auparavant utilisé dans la soudure et le verre des écrans. Complètement éliminé de nos produits dès 2006.

Arsenic

Traditionnellement utilisé pour la clarté du verre. Le verre de nos écrans est exempt d’arsenic depuis 2008.

Polychlorure de vinyle (PVC)

Toujours largement utilisé par d’autres sociétés dans les ordinateurs, les câbles et les cordons d’alimentation. Nous avons commencé à l’éliminer dès 1995*.

Retardateurs de flamme bromés (RFB)

Composants nocifs ajoutés aux boîtiers en plastique, aux circuits imprimés et aux connecteurs. Éliminés de nos produits en 2008.

Phtalates

Utilisés pour assouplir le plastique des câbles et des cordons d’alimentation. Totalement éliminés de nos câbles et cordons d’alimentation en 2013*.

Notre investissement dans la chimie verte est motivé par notre passion pour l’innovation et notre engagement à proposer des produits sûrs.
Art FongÉcotoxicologue, Apple, dans notre laboratoire d’ingénierie des polymères de Cupertino, en Californie.
Un technicien du laboratoire de tests environnementaux de Cupertino, en Californie, vérifie la sécurité de nos produits.