mymuesli

L'ingrédient idéal ? La pomme. Apple.

mymuesli utilise les logiciels et le matériel Apple pour développer son produit en ligne et rajeunir l’image du muesli.

« Comme la plupart des start-ups, nous travaillons en équipe réduite, avec des ressources limitées. Le fait de pouvoir mettre en place et exploiter toutes ces technologies par nous-mêmes est un énorme avantage. »

Max Wittrock, cofondateur, mymuesli

Le muesli avait un problème d’image. Bon pour la santé, mais un peu ringard. Mais les choses sont en train de changer, grâce à une start-up lancée par trois jeunes entrepreneurs de Passau, en Allemagne. À l’aide de logiciels et de matériel Apple, ils ont mis au point un produit en ligne tout à fait novateur et ont, au passage, sérieusement dépoussiéré l’image du muesli. En gros, ils ont fait d’un rêve un peu fou une réalité du commerce électronique.

« Depuis avril 2007, nous produisons le premier muesli bio personnalisé au monde », explique Max Wittrock, cofondateur de mymuesli avec Hubertus Bessau et Philipp Kraiss. Les fanas de muesli d’Allemagne, d’Autriche, de Suisse, des Pays-Bas et du Royaume-Uni (et figurez-vous qu'ils sont nombreux !) peuvent désormais créer leur petit déjeuner idéal à partir de 80 ingrédients bio.

Tout ce que les clients ont à faire, c’est de se connecter, d’ajouter tout ce qu’ils veulent (des baies de Goji aux graines de chanvre) à la céréale de base de leur choix et de cliquer pour confirmer leur commande. Leur mélange spécial muesli est ensuite produit, avant de leur être livré à domicile. Aujourd’hui, près des deux tiers des ventes de mymuesli sont constituées de mélanges personnalisés et réalisés sur mesure, et le taux de fidélisation est supérieur à 50 %.

Produits intemporels, technologie moderne

Bien entendu, la réussite de ce genre d’idées de génie dépend des outils technologiques disponibles : c’est-à-dire Internet, élément essentiel de tout commerce électronique et permettant de s'adapter à la perfection aux exigences les plus précises des clients, et les technologies Apple, sur lesquelles repose l’ensemble de l’activité de mymuesli.

Les trois cofondateurs se sont lancé dans l’aventure armés de leurs seuls ordinateurs personnels Apple, d’un investissement de départ de 3 500 euros et d’un indomptable esprit d’entreprise. « Nous avions tous pris part à divers projets pendant et après nos études, précise Hubertus Bessau : un vidéo-club automatisé, un forum sur le bâtiment et des sites web pour diverses PME, entre autres. »

« Comme nous avons pu créer la société avec nos propres ordinateurs, ajoute-t-il, nous étions en fonds dès le début. » Ce qui a tout de suite donné à la société une base saine et solide, puisqu'aucun nouvel équipement n’a été acquis tant que la situation financière ne le permettait pas.

« Le choix de la technologie Apple nous a permis de lancer notre activité sans mettre en place des bureaux et des structures vraiment complexes. »

Philipp Kraiss, cofondateur, mymuesli

Favoriser la croissance, faciliter la mobilité

La société s’est étoffée et compte aujourd’hui 150 collaborateurs, la plupart employés à temps partiel. Elle a ouvert trois magasins à Münich, Regensburg et Passau, sa ville d’attache. Bureaux, usines et magasins fonctionnent tous sur la base d’équipements Apple.

Par exemple, dans les bureaux, tout le monde travaille sur iMac, et les collaborateurs nomades se déplacent avec leur MacBook Pro et MacBook Air, et plus récemment, leur iPad et iPad mini. L’entreprise exploite des logiciels Apple pour la plupart de ses tâches. Elle se sert de l’application Pages pour la correspondance, la réalisation de prospectus et l’émission de factures. De même, Numbers est employé pour les budgets et la comptabilité, Keynote pour toutes les présentations société et Time Machine pour la sauvegarde automatique des données. « Nous sommes très satisfaits de notre mise en place, déclare Max Wittrock. Nous pouvons compter sur la capacité de chacun des membres de l’équipe à administrer son poste et sur la facilité de maintenance et de mise à jour des appareils. »

L’équipe utilise également régulièrement Calendrier pour la planification, mais aussi iMovie, Mail et Messages. « Comme nous sommes une toute petite équipe, Messages se révèle d’un intérêt inestimable », relève Philipp Kraiss. L’outil de messagerie Apple qui intègre le texte, le son et la vidéo, permet aux membres de l’équipe de rester en contact permanent, mais aussi d’échanger facilement des fichiers. « Nous dépendons vraiment de cet outil rapide et fiable, ajoute-t-il. Et le partage d’écran nous permet de travailler comme si nous étions assis à la même table. »

Les deux sites de production sont contrôlés par une app iPad (« moins intimidante à manipuler qu’une énorme machine », note Max Wittrock), ce qui permet au personnel d’être mobile dans l’enceinte de l’usine. Les magasins de Passau, Münich et Regensburg dépendent très largement de la technologie Apple.

« Le centre névralgique des magasins est constitué d’iPad. Ils nous servent de caisses enregistreuses grâce à la nouvelle app de prise de commandes éditée par une société allemande et baptisée orderbird. Et nous gérons la musique diffusée dans les magasins avec l’app simfy. Là aussi, le dispositif a le mérite de ne pas intimider, ni les clients ni le personnel. Il est beaucoup plus naturel, et en quelques minutes on a compris comment il fonctionne. »

Max Wittrock, cofondateur, mymuesli

Simple mais élégant

L’un des plus grands défis auxquels a dû faire face la société fut le développement de l’interface du site. « J’ai commencé à programmer en novembre 2006, se souvient Hubertus Bessau. Il nous a fallu quatre mois pour mettre au point l’interface client du site, mais maintenant, nous en sommes vraiment satisfaits. » Si mymuesli emploie désormais quelques programmeurs à temps plein et collabore avec des indépendants, la programmation a été réalisée par Hubertus Bessau à l’aide de son seul MacBook.

Simple, mais élégant, le site mymuesli repose sur plusieurs serveurs hébergés par une société tierce établie à Nüremberg. Quant au Mac Pro quadricœur de la société, il est au centre de l’installation de Passau.

mymuesli parvient à ce résultat avec l’aide du site web intranet à base de wikis du serveur, ce que Hubertus Bessau décrit comme « une petite révolution ». « C’est un moyen très efficace de collaborer et, en plus, son utilisation est ludique. Ça fait partie de mes petits bonheurs quotidiens. »

Max Wittrok explique que la stratégie de l’entreprise est triple : grandir en ligne, se développer hors ligne et élargir sa gamme de produits ou de mélanges tout en restant positionné sur le segment du petit déjeuner haut de gamme. « Nous avions d’abord pensé qu’il serait facile de s’étendre à l’international, qu’il suffisait de bâtir un site qui fonctionne puis d’assurer la distribution vers de nouveaux marchés. Or ça n’est pas tout à fait ce qui s’est passé. Dans l'idéal, il faudrait être présent localement. »

Une fois de plus, la technologie Apple a rendu possible cette solution, avec une avance de fonds minimale pour la start-up. « La société a démarré avec une femme seule aux commandes, Sarah Kraiss [la sœur de Philipp Kraiss], dans la ville germanophone de Bâle, précise Max Wittrock. La seule chose dont nous ayons eu besoin, c’est d'un ordinateur portable Apple que nous avions à Passau, qu’il a suffi de relier à une imprimante. »

Comme mymuesli ne disposait que d’un espace minimal, le portable Apple a fait office de « bureau portable » pour Sarah. « Elle n’est en rien limitée dans son travail puisque par le biais du portable, elle a accès à tout notre serveur, explique-t-il. Pour la plupart des gens, c’est un portable. Pour nous, c’est mymuesli Suisse. »

Quant aux autres marchés européens, « notre seul frein, c’est notre maîtrise des langues, commente Philipp Kraiss. En ce qui concerne la technologie, ça revient à sélectionner une autre option linguistique sur le Mac. » Par exemple, la société utilise tous les modèles de marketing existants pour le Royaume-Uni : il suffit de remplacer une langue par une autre. « C’est aussi simple que cela, se réjouit Philipp Kraiss. Nous pourrons également exporter ce modèle vers d’autres pays. »

Nouvelles options de paiement

Dans le cadre de son développement hors ligne, mymuesli prévoit d’ouvrir d’autres magasins, en Allemagne et en Autriche dans un premier temps. Max Wittrock confie que la société s’intéresse à des programmes de paiement et de fidélisation client qui exploitent l’iPhone : « Nos clients sont nombreux à posséder un iPhone. Ça serait fantastique qu’ils puissent régler leurs achats par le biais de leur téléphone. Nous souhaitons également pouvoir identifier et récompenser nos clients, qu’ils utilisent le canal en ligne ou hors ligne. Nous tenons à créer un lien étroit avec nos clients. Pour cela, nous serions ravis d’en savoir plus sur leurs habitudes. »

Avec l’extension à d’autres produits, l’entreprise est entrée dans la dernière phase de mise en œuvre de sa stratégie. mymuesli vient ainsi de lancer deux nouveaux projets, Oh!Saft et Green Cup Coffee, respectivement un service d’abonnement permettant aux amateurs de jus de fruits frais de s’approvisionner chaque semaine en oranges, et un service de vente de café labellisé commerce équitable, assurant la traçabilité jusqu’à la plantation. Green Cup Coffee a inauguré son premier magasin en décembre à Münich. En collaboration avec la jeune entreprise locale 10stamps, Max Wittrock travaille à la création d’un programme de fidélisation basé sur une app, grâce auquel les clients bénéficieront du dixième café gratuit. « Il sera complètement intégré à notre système commercial », précise-t-il.

En fin de compte, grâce à sa simplicité d’utilisation et à l’étendue de ses fonctionnalités, la technologie Apple a aidé trois jeunes gens à traduire leur vision du commerce électronique en une entreprise florissante. « Nous ne cessons de nous développer, conclut Max Wittrock, et Apple a largement contribué à cette croissance. »

L’entreprise en bref

Boîte à outils

Matériel :

  • Mac
  • iPad
  • iPad mini

Logiciels :

  • Pages
  • Numbers
  • Keynote
  • iMovie
  • Messages
  • Mail
  • Calendrier
  • Time Machine