Virtual Aviation

Prendre son envol avec Apple.

La technologie Apple offre la souplesse et la simplicité d’utilisation nécessaires à la gestion de ce centre de formation au pilotage britannique, de n’importe où et à toute heure.

« Il ne fait aucun doute que nous avons amélioré nos services puisque nous n’avons pas rencontré le moindre problème depuis l’installation de notre réseau Mac. »

James Stevenson, directeur général, Virtual Aviation

Apprendre à piloter un Airbus A320 ou un Boeing 737-800 n’est pas une mince affaire mais cela peut devenir tout de même assez amusant. C’est pour cette raison que Virtual Aviation, une petite entreprise de cinq personnes installée à Cambridge, a décidé de mettre son superbe simulateur de vol à la disposition du public et de ses élèves pilotes.

« Il est difficile de décrire l’enthousiasme que cela suscite », déclare James Stevenson, directeur général de Virtual Aviation. En activité depuis 1998, l’entreprise exploite sept simulateurs dans ses centres de formation présents sur les aéroports d’Heathrow, de Gatwick et de Manchester. Les pilotes professionnels représentent 60 % de la clientèle, tandis que le reste des réservations est effectué par des particuliers ou des entreprises.

Depuis 16 ans, Virtual Aviation a suivi un modèle économique simple : elle achète aux entreprises propriétaires des simulateurs des tranches horaires et les vend à un tarif horaire aux élèves pilotes ou aux particuliers. Mais ce modèle est sur le point de changer, avec comme perspective le doublement du chiffre d’affaires annuel de la société. En effet, Virtual Aviation a fait l’acquisition d’un simulateur de vol à base fixe qui devrait lui permettre de réduire ses tarifs d’un tiers et d’ouvrir ses séances à une nouvelle clientèle.

« À la différence des autres simulateurs, il n’est pas monté sur vérins hydrauliques, mais il propose des images en 3D ultra-sophistiquées et bénéficie toujours de la certification Boeing. Nous l’avons installé côté piste sur le site du nouveau centre ouvert à l’aéroport de Cambridge. Ainsi, nos clients peuvent arriver en avion et rouler sur la piste jusqu’au centre de formation. Nous espérons qu’il se révélera utile aux pilotes soucieux de s’entraîner régulièrement entre deux tests, notamment à ceux qui sont basés aux alentours de l’aéroport de Stansted. »

Virtual Aviation projette également d’acheter un simulateur de vol Airbus dans les 12 prochains mois. « Si notre taux de remplissage atteint 80 %, nous doublerons notre chiffre d’affaires, et le second simulateur nous permettra de tripler notre activité », prévoit James Stevenson.

Des vols à toute heure

Étant donné que les sessions sont accessibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, la rapidité et la souplesse de fonctionnement sont absolument cruciales pour répondre à toutes les demandes. Jusqu’en décembre 2008, Virtual Aviation a utilisé un réseau PC comme hub opérationnel, mais James Stevenson a rencontré tellement de problèmes qu’il a décidé de passer sur Mac.

« Nous étions sans cesse confrontés à des attaques virales et à des problèmes d’incompatibilité de matériel. Un véritable cauchemar ! » se souvient-il. Sans parler des problèmes de lenteur et de lourdeur du système, et de la nécessité de mettre constamment à jour les logiciels de sécurité. Les membres de l’équipe étaient arrivés à un tel point d’exaspération qu’ils allumaient leurs ordinateurs avec réticence.

James Stevenson a donc fait ses premiers pas dans l’univers Apple avec un MacBook et il a été immédiatement conquis par sa simplicité d’installation, sa convivialité et ses puissantes fonctionnalités.

La société a acheté un iMac 20 pouces, puis un MacBook Air et un iMac 24 pouces dans la foulée. Un modèle MacBook Pro 2,4 GHz est venu compléter le réseau, tous les ordinateurs étant gérés via un disque dur Time Capsule d’1 To. « Time Capsule sert à la fois de serveur et de solution de sauvegarde, précise James Stevenson. Tous les documents sont stockés sur le disque dur sans fil Time Capsule que nous utilisons comme serveur de fichiers central au lieu de stocker les documents localement sur chaque Mac. Time Capsule sert également à stocker nos sauvegardes Time Machine et nous l’avons connecté à une imprimante partagée. J’ai créé des comptes sur les différents postes grâce à iCloud afin que chaque employé puisse accéder à l’ensemble des fichiers depuis n’importe quel ordinateur ou appareil mobile. »

« Nous avions tenté de mettre en place ce type d’infrastructure avec nos PC, mais l’opération s’était révélée bien trop fastidieuse pour un résultat final franchement décevant : nous tentions d’accéder à partir de trois ordinateurs aux fichiers stockés sur un autre PC, mais un des ordinateurs refusait de se connecter et l’ordinateur principal devait rester allumé si nous voulions imprimer le moindre document. En comparaison, Time Capsule a réussi, à peine sorti de l’emballage, à répondre parfaitement à tous nos besoins en termes de réseau. »

« Je pensais que les ordinateurs Mac étaient réservés aux graphistes. Je ne réalisais pas à quel point ils pouvaient être bénéfiques à mon entreprise, trop occupé à essayer de résoudre mes problèmes de PC. »

James Stevenson, directeur général, Virtual Aviation

Un fonctionnement 24 heures sur 24

L’entreprise ne s’arrêtant pour ainsi dire jamais, les iPad et iPhone jouent un rôle essentiel dans son activité. « En dehors des heures de bureau, nous emportons à tour de rôle un iPhone d’astreinte à la maison. Ainsi, si un client nous contacte en urgence au sujet d’une réservation, nous pouvons rapidement accéder à notre système de réservation back-office à partir du navigateur de l’iPhone, ce qui constitue un avantage concurrentiel indéniable. »

James Stevenson ajoute : « Le soir et le week-end, l’employé d’astreinte n’a pas toujours accès à un ordinateur, mais nos activités peuvent quasiment toutes être gérées directement depuis l’iPhone. » Le système de réservation back-office sophistiqué a été conçu sur mesure pour gérer les comptes et les réservations des clients, le planning des simulateurs ainsi que le planning et les règlements des pilotes.

« Nos pilotes peuvent se connecter pour réserver une séance en simulateur, et le personnel des centres de formation peut faire de même pour consulter les plannings et les informations sur les clients », précise James Stevenson. Ce niveau d’accessibilité, qui augmente l’efficacité des opérations, joue un rôle crucial puisqu’il permet de synchroniser les informations sur tous les appareils.

C’est ce niveau élevé d’intégration entre les produits Apple qui a le plus impressionné James Stevenson et son équipe.

« Nous avons pu constater que l’intégration entre les produits Apple s’effectue de manière parfaitement transparente. Nous avons ainsi pu mener à bien nos différents projets et améliorer notre productivité. Cette situation ne s’était jamais présentée avec notre réseau PC. »

James Stevenson, directeur général, Virtual Aviation

La mobilité, quand vous en avez le plus besoin

Les iPad se révèlent aussi particulièrement utiles lors des simulations. Les instructeurs utilisent l’un des 20 iPad de la société pour effectuer des présentations à partir de cartes et de démonstrations de pilotage stockées sur Dropbox. « Nous n’avons pas besoin de connexion Internet, et c’est quand même mieux que de s’encombrer de toute une pile de cartes papier », note James Stevenson.

Les instructeurs ont aussi recours à l’app AeroWeather (pour charger les conditions météo réelles dans le simulateur) et au tableau de bord de pilotage AeroSIM. « Nous pouvons ainsi zoomer sur les différentes fonctions du poste de pilotage, directement sur l’iPad, que nous soyons dans le simulateur ou en salle de formation », explique-t-il.

Par ailleurs, les clients n’étant pas autorisés à prendre des photos à bord des simulateurs, les iPad servent à prendre des clichés, qui peuvent être envoyés au client par e-mail ou servir d’outil marketing lorsqu’une opportunité commerciale se présente. « C’est vraiment génial d’avoir sous la main des dizaines d’images haute résolution à montrer à tous ceux qui s’intéressent au monde des simulateurs, explique James Stevenson. Je peux même les retoucher dans Aperture, les insérer dans Keynote et les présenter sous forme de mini diaporama : l’effet est garanti ! »

Grâce à iCloud, toutes les fonctions de calendrier et d’e-mail de l’iPhone et de l’iPad sont synchronisées sur les postes de bureau et les ordinateurs portables. « Par exemple, je possède un compte sur chacun des Mac afin de pouvoir travailler sur n’importe lequel si nécessaire. Ainsi, je peux accéder à tous mes e-mails, contacts, signets Safari et événements Calendrier, quel que soit le Mac sur lequel je travaille. Et sur mon iPhone également. »

Le système Mac offre d’autres fonctions dont l’impact a été très positif sur les activités de Virtual Aviation, et sur son budget aussi ! « Dans l’équipe, personne ne peut prétendre être expert en informatique, et pourtant il ne fait aucun doute que nous avons gagné en productivité, déclare le directeur. Quand je pense à toutes les heures perdues à essayer de résoudre nos problèmes informatiques alors que nous n’avons pas rencontré le moindre souci depuis la mise en place de notre réseau Mac en 2008. »

L’entreprise a également réalisé de réelles économies en adoptant le logiciel iLife pour effectuer elle-même des tâches autrefois confiées à des prestataires. Par exemple, James Stevenson a utilisé iMovie pour réaliser une vidéo promotionnelle destinée au site web de l’entreprise. Un projet qui aurait, il y a peu, coûté une fortune avec la location d’un studio de montage à Soho. « Avant, précise-t-il, nous confiions la réalisation de nos vidéos à un réalisateur payé 800 livres par jour. Mais comme il nous était impossible de visualiser l’intégralité des rushs et que nous étions absents lors du montage, le résultat final ne répondait pas toujours à nos attentes. Avec iMovie, nous disposons d’un contrôle total sur notre projet. J’ai encore du mal à réaliser que tout peut être fait directement depuis mon ordinateur ! »

Virtual Aviation a également exploité tout le potentiel d’iWork, en s’appuyant notamment sur la vitesse, la fiabilité et la convivialité de l’application Pages. La société est désormais en mesure de produire ses propres documents commerciaux et communiqués de presse. « Depuis que nous utilisons les logiciels Apple, nous avons réalisé des économies en créant nous-mêmes tous types de documents internes autrefois sous-traités à des graphistes et à des imprimeurs, explique James Stevenson. Et nous avons une autre approche de ce qui est possible. » Ces documents incluent les itinéraires pour se rendre aux centres de formation (autrefois préparés en externe et désormais imprimés directement au format PDF), les formulaires à usage interne, les questionnaires destinés aux clients, les bons de commande et même une annonce publicitaire publiée dans un magazine. « Il suffit de faire glisser une image de la bibliothèque Aperture vers Pages dans iWork. »

Virtual Aviation utilise Boot Camp sur Mac pour démarrer une session Windows destinée au comptable de l’entreprise qui vient au bureau quelques heures par semaine pour travailler sur des logiciels fonctionnant exclusivement sur PC. « C’est véritablement le seul moment où nous quittons un environnement purement Apple », relève James Stevenson.

James Stevenson a également été impressionné par la fiabilité du système d’exploitation Apple. « Mac OS X est stable et très convivial. C’est à se demander comment nous avons pu travailler aussi longtemps sur PC ! »

Selon lui, passer à la technologie Apple revêt une importance stratégique capitale pour l’entreprise.

Il reconnaît que travailler sur PC a porté préjudice à son activité. « Aujourd’hui, non seulement nous réalisons des économies grâce à la technologie Apple, mais nous sommes également devenus plus productifs puisque nous parvenons à travailler davantage et avec une plus grande tranquillité d’esprit. »

James Stevenson, directeur général, Virtual Aviation

L’entreprise en bref

Boîte à outils

Matériel :

  • Mac
  • Time Capsule
  • iPad
  • iPhone

Logiciels :

  • Pages
  • Keynote
  • iMovie
  • Aperture
  • iCloud
  • Calendrier
  • Contacts
  • Safari