iPhone en entreprise

graypants

"J'ai mon iPhone en poche. C'est tout ce dont j'ai besoin.
Je bouge comme je veux. Ça m'évite le poids et le stress d'avoir à planifier à l'avance."

Seth Grizzle, cofondateur, architecte

Concilier art et business, avec l'iPhone.

Lorsque de jeunes architectes unissent leurs talents pour ouvrir une agence de design, le résultat peut être lumineux. C'est ce qui s'est produit avec graypants, agence de design de Seattle fondée par Seth Grizzle et Jonathan Junker. D'étonnantes appliques lumineuses faites à la main à partir de cartons furent les premières productions de l'agence à être commercialisées.

"Nous trouvons de nouveaux usages pour les matériaux mis au rebut", explique Seth Grizzle. "Pour leur donner une nouvelle vie, un nouveau souffle et en faire quelque chose de beau."

Mais le travail du trio ne s'arrête pas là. Avec les luminaires, les chaises et les tables que crée l'agence, Seth Grizzle s'investit dans un nouveau type de design ultra-responsable exploitant des matériaux affectés à un nouvel usage pour concevoir des objets s'intégrant naturellement dans le cadre de vie de ceux qui les utilisent.

Et pour concrétiser leur vision artistique, écologique et commerciale, les fondateurs de graypants voulaient exploiter la meilleure technologie disponible. C'est là que l'iPhone entre en scène.

Raconter l'histoire de graypants

Pour Seth Grizzle, l'iPhone sert de portfolio de poche. "Quand je suis dans la rue, sur un salon ou à une conférence, et que quelqu'un me demande ce que je fais, je degaine mon iPhone et je feuillette nos réalisations en montrant des photos de nos luminaires", explique-t-il.

Il peut faire de même avec un détaillant ou un fournisseur potentiel. "À la Foire internationale du meuble contemporain de New York, nous nous exprimons, rien qu'avec un iPhone. Nous pouvons donner une mini-présentation à tous ceux que nous rencontrons tout au long de la journée."

Seth Grizzle anime des présentations complètes à l'aide de Keynote sur son MacBook couplé à l'app Remote pour Keynote sur son iPhone. "Je fais défiler les diapos sur mon iPhone, sans forcément me concentrer sur le contenu qui se trouve derrière moi. Ça me donne la liberté de parler pendant que les images s'affichent."

Contenu en poche

Comme il lui permet de naviguer en tout lieu, Seth Grizzle adore voyager avec son iPhone. "Je peux débarquer dans une ville, télécharger sur mon iPhone le plan du métro et de la ville, et trouver mon chemin."

Si bien que Seth Grizzle n'a plus besoin de planifier à l'avance. "Je n'ai pas besoin de préparer quoi que ce soit, ni de passer des heures à planifier mon voyage. Je pars, c'est tout. Je gagne donc vraiment du temps en ayant mon iPhone en poche."

Il apprécie également le format compact et la maniabilité de l'iPhone. "Il y a encore peu, je voyageais avec une besace et un gros sac plein de luminaires", explique-t-il. "Il n'était même pas imaginable d'ouvrir un plan. Alors, avoir une main libre pour sortir mon iPhone, déverrouiller l'écran et naviguer, ça a été incroyable."

En plus, l'iPhone permet à Seth Grizzle d'accéder à tout moment à n'importe quel contenu de graypants. "Avec l'iPhone, je peux être n'importe où et rester connecté au contenu dont j'ai besoin. Mes photos, mon site web, mes supports marketing. Et il ne s'agit pas du téléphone en lui-même. Il s'agit de mon contenu. Et mon contenu est au fond de ma poche."

Apps sur place

"L'iPhone a simplifié tant de choses pour moi. En elles-mêmes, les fonctions de base de l'iPhone sont géniales ; mais les apps ajoutent plein de possibilités."


De retour à Seattle, le groupe a chargé ses iPhone d'apps, notamment de Zipcar, service de location de véhicule à la demande. "Je prends mon iPhone, je réserve, je passe prendre la voiture et je charge les cartons", explique Seth Grizzle. "Et si la réunion dure plus longtemps que prévu, je sors mon iPhone pour prolonger ma réservation."

Tout au long de la journée, Seth Grizzle, Jonathan Junker et Jon Gentry restent en contact grâce à MobileMe sur iPhone. "Nos contacts et nos plannings sont synchronisés", précise Jonathan Junker. "Nous pouvons donc compter sur le fait que les données sont toujours identiques, quel que soit l'endroit."

Ils téléchargent également des images sur des galeries MobileMe communes. "Quand on travaille sur un projet, on place immédiatement chaque image qu'on trouve, chaque photo qu'on prend sur une galerie à laquelle on se connecte tous", explique Jonathan Junker. "C'est un moyen idéal de s'inspirer mutuellement et de faire naître en permanence de nouvelles idées."

Ces galeries d'images aident également Jonathan Junker à répondre aux demandes de la presse sur le terrain. "Nous essayons toujours de produire des fichiers haute résolution très volumineux. Et c'est une chose que je peux faire sur mon iPhone avec l'app iDisk. Je peux extraire tout un dossier d'images haute résolution et envoyer immédiatement un lien à toute personne le demandant."

Les apps de dessin ont joué un rôle décisif dans la collaboration créative au sein de graypants. "Tous les trois, on avait l'habitude de griffonner sur les nappes en papier", se souvient Jonathan Junker. "Mais l'iPhone nous a permis de faire un dessin, d'en prendre une photo, de l'envoyer par e-mail et de l'enregistrer. Les autres l'ouvrent dans Sketchbook ou Brushes, y apportent quelques retouches et le renvoient par e-mail. C'est très utile pour échanger des idées."

Exploiter au mieux les médias sociaux

Jon Gentry est fan des apps de médias sociaux disponibles sur iPhone. "J'utilise TweetDeck, qui alimente nos comptes Facebook et Twitter depuis un même emplacement", précise-t-il. Et il utilise BlogPress pour actualiser le blog de graypants. "Tout au long de la journée, on tombe sur des photos ou des images qui nous inspirent et on aime les publier, quel que soit l'endroit où l'on se trouve."

En fait, pour modérer les commentaires laissés sur le blog de graypants, rien ne vaut l'iPhone. "L'app WordPress dispose d'un outil de modération de commentaires", explique Jon Gentry, "qui me permet de parcourir rapidement les commentaires en temps réel, au fil de leur arrivée, et de les approuver, de les supprimer ou de les identifier comme spam. Et ça me soulage de la contrainte d'avoir à me connecter à un ordinateur. Ça prend moins de temps. C'est tout simplement plus facile sur un iPhone."

Jon Gentry peut même utiliser l'iPhone pour modifier les projets présentés sur le site web de graypants. "J'y accède par l'app WordPress. C'est extrêmement facile. Je peux présenter différents projets sur notre page d'accueil, alors que je suis dans le bus, par exemple."

L'alliance de l'art et du commerce

Chez graypants, c'est Jonathan Junker qui se charge des relations publiques et des ventes. Et pour lui, Bento est une app indispensable. "Elle me permet de suivre n'importe quelle base de données, qu'il s'agisse des clients potentiels ou des ventes effectuées", explique-t-il. "Je sors mon iPhone, je parcours l'écran et je vois si un client en particulier a acheté son luminaire. Si je reçois un e-mail, j'ai l'historique de ses commandes au bout des doigts."

Une autre app, intitulée Analytics, permet à Jonathan Junker de suivre le site web de graypants ainsi que son site de vente en ligne. "Je vois d'où viennent nos visiteurs, les parties du site qu'ils explorent et celles où ils ne s'attardent pas. Ça me permet d'adapter notre offre à notre public et de modifier notre site."

Toutes ces possibilités ont permis à graypants d'associer art et commerce, et de monnayer la créativité de l'équipe. "L'iPhone nous permet de considérer graypants sous l'angle artistique, mais aussi comme une affaire qui doit être gérée correctement, et de concilier ces deux points de vue", indique Jonathan Junker.

"L'iPhone offre un niveau de fonctionnement multitâche qui n'est pas lourd. C'est très appréciable. Et ça nous aide à faire du business."

"L'iPhone a changé ma vision du téléphone", renchérit Seth Grizzle. "Ce n'est pas un téléphone. C'est bien plus que ça."

L'entreprise en bref

  • 3 employés
  • Seattle (Washington)
  • www.graypants.com
  • Chaque luminaire signé graypants est assemblé à la main. Il n'y en a donc pas deux pareils. La réalisation de chaque création prend entre 2 et 4 heures.

Musique de fond

Pour Jonathan Junker, "l'un des grands atouts de l'iPhone, c'est l'iPod. Je crois que je ne pourrais pas vivre sans la fonction iPod de mon iPhone. Avant d'avoir un iPhone, je redoutais d'avoir plusieurs appareils. Et là, j'ai en poche un appareil qui me donne les moyens de faire toutes ces choses extraordinaires — en l'occurrence, gérer une société — et qui me permet quand même d'écouter mes chansons préférées. Le tout, en effectuant toutes les autres activités auxquelles il peut se livrer en mode multitâche."

DJ iPhone

L'équipe graypants aime bien organiser des soirées dans ses locaux très branchés de Seattle, qui sont aussi son espace de vie. Pour ce genre d'occasions, l'iPhone n'est pas en reste. "L'une des apps iPhone géniales que nous apprécions de plus en plus, c'est Remote", s'enthousiasme Jon Gentry. "On a installé des enceintes dans les trois chambres et dans le salon, et on relie le tout sans fil. Avec l'iPhone, on joue les DJ de n'importe où dans le studio. Qu'on soit sur la terrasse avec des amis ou à l'intérieur dans les bureaux, on peut toujours faire la programmation musicale."

Autres profils