iPhone en entreprise

Surfline

« Chez Surfline, avant même de nous lever du lit, nous sommes nombreux à nous brancher sur les caméras pour voir les vagues depuis notre iPhone. L'idée de regarder des vidéos sur un appareil mobile est un vieux rêve pour bien des gens. Aujourd'hui, ce rêve est devenu réalité. »

Brian Mezger
Directeur des technologies
Surfline

Surfline

Prendre la vague dans le creux de votre main.

Avec plus de 150 caméras diffusant en direct et en continu depuis les principaux sites de surf dans le monde et un logiciel sophistiqué de prédiction des conditions de vague jusqu'à une semaine à l'avance, Surfline.com est un paradis pour les surfeurs. C'est pourquoi 1,5 million d'utilisateurs uniques (auxquels s'ajoutent 500 000 utilisateurs mobiles) visitent ce site chaque mois.

Graeme Rae, le directeur des produits scientifiques, a fait le choix d'iPhone pour maintenir Surfline en haut de la vague.

« Le surf ne s'arrête jamais. Et avec l'iPhone, je peux redémarrer un serveur depuis la plage, ou même sans quitter mon lit. Et même depuis mon bureau », a-t-il déclaré.

À son affaire, même loin du bureau

L'iPhone procure à Graeme Rae mobilité et agilité, deux qualités nécessaires au sein d'une entreprise qui tourne 24 heures sur 24. « Avec Safari, je peux naviguer sur notre site Web », raconte-t-il. « Si je reçois un appel ou un email m'indiquant qu'une page ou un service ne fonctionne pas, je n'ai pas besoin d'un ordinateur. Je peux regarder sur Safari et voir la même chose que les utilisateurs. »

Et en règle générale, Graeme Rae peut régler le problème à partir de son iPhone. « Nous utilisons beaucoup d'outils en ligne pour la gestion de notre site. Nous avons des pages administrateurs et un système de gestion de contenu très performant auquel nous pouvons accéder à partir de nos iPhone. Donc, qu'il s'agisse simplement de corriger une faute dans un texte ou d'utiliser un système de contrôle de version complexe pour mettre en ligne un nouveau logiciel, je peux tout faire par l'intermédiaire de Safari. »

En plus de Safari, l'iPhone de Graeme Rae intègre un arsenal impressionnant d'applications technologiques. TouchTerm lui donne accès aux serveurs de Surfline. SiteCatalyst lui offre un aperçu rapide des statistiques sur les visites et les visiteurs des pages du site de Surfline pour une période donnée. Zendesk, le système de dépannage interne de Surfline, fait appel à une application iPhone qui permet d'accéder aux dossiers de panne au fur et à mesure qu'ils sont créés.

Pour Graeme Rae, il ne fait aucun doute que l'iPhone a eu un effet bénéfique sur son expérience de travail. « Il me facilite la tâche », déclare-t-il. « Je ne suis pas enchaîné à un bureau. Partout où je vais, on peut me joindre. Et je peux pratiquement tout faire depuis mon iPhone. »

Les actualités du surf, en version mobile

Les visiteurs de Surfline sont des passionnés. Dès la sortie de l'iPhone, ils ont voulu avoir une application. Surfline travaillait déjà, en collaboration avec Oakley, le géant des lunettes de soleil et des vêtements tendance, à la conception de Surf Report, l'une des applications sportives les plus populaires sur iPhone.

Surfline a mis au point Surf Report dans le but d'accroître la portée du site web ; et les résultats ont dépassé toutes les espérances. « Près de la moitié de notre trafic mobile est associé à nos utilisateurs d'iPhone », remarque Jonno Wells, PDG de Surfline. « Or, ce n'est pas exactement le reflet du marché mobile. Ce qui signifie que nos clients sur iPhone sont de vrais mordus. »

Robin Walker, le vice-président des ventes, en sait quelque chose. Il dégaine son iPhone chaque fois qu'il sent monter l'envie de sauter sur sa planche. « J'ai eu ma première révélation quand, au saut du lit, j'ai pris mon iPhone et j'ai navigué jusqu'à la caméra au coin de la 56ème rue de Newport pour voir les vagues, plutôt que d'allumer mon ordinateur. »

Jonno Wells en fait autant. « J'ai toujours mon iPhone avec moi et je peux afficher les conditions au creux de ma main », indique-t-il. « C'est un mariage parfait entre notre produit et l'accessibilité qu'offre l'iPhone ».

Exchange, VPN et un bureau en parfaite synchronisation

Brian Mezger, le directeur des technologies, est responsable du déploiement de l'iPhone auprès des nouveaux employés de Surfline. Rien de plus facile. « Il faut cinq minutes pour configurer un iPhone sur Exchange et le client VPN », explique-t-il. « Il suffit d'indiquer l'identifiant du serveur Exchange, le nom d'utilisateur et le mot de passe, et le tour est joué. »

Grâce à la prise en charge d'Exchange, les employés de Surfline synchronisent tous leurs emails, leurs calendriers et leurs contacts sur leur iPhone. De plus, le client VPN natif d'iPhone a joué un rôle "crucial", selon Brian Mezger. « Il nous permet d'accéder à notre centre de données (nos serveurs et nos bases de données) lorsque nous ne sommes pas au bureau. »

Cette accessibilité a entraîné une augmentation de la productivité. Brian le constate au bureau, avec l'équipe technique, et sur le terrain, avec l'entretien de l'impressionnant réseau de caméras de l'entreprise. Auparavant, les techniciens devaient être équipés d'ordinateurs portables et tenter de trouver une connexion Internet, souvent du toit d'un immeuble. Désormais, lorsqu'ils entretiennent les caméras, il leur suffit de sortir leur iPhone et de vérifier s'il est branché au réseau 3G.

Il s'agit d'un nouveau pas de géant en matière d'efficacité pour Surfline, ce qui a de quoi réjouir Graeme Rae. « J'ai utilisé tous les téléphones au monde et de la manière la plus technique possible », raconte-t-il. « L'iPhone est de loin le meilleur. »

L'entreprise en bref

  • 50 collaborateurs (dont plus de 80 % pratiquent le surf)
  • Huntington Beach, Californie
  • Plus de 150 caméras diffusant en direct et en continu depuis les quatre coins de la planète
  • www.surfline.com

Applications préférées

Autres profils