Jason Hall lance le mouvement.

Des milliers de personnes se sont ralliées à Jason Hall, cofondateur de la balade à vélo urbaine Slow Roll, et sont venues vivre sur deux roues la renaissance de Detroit. Grâce à son esprit citoyen — et à son iPad — Jason a fait d’une activité hebdomadaire une source d’inspiration pour sa ville.

Redécouvrir sa ville. Et son potentiel.

J’ai lancé le Slow Roll pour montrer Detroit sous un jour positif. J’aime ma ville et je voulais permettre à d’autres de l’aimer à nouveau. Mon iPad m’a aidé à donner vie à cette idée.

Jason Hall, cofondateur, Slow Roll Detroit

Une population en déclin. Des immeubles abandonnés. Des décennies de crise. C’est ainsi que le monde voit Detroit. Une ville américaine de légende qui lutte pour survivre. Jason Hall est né à Detroit, et il y voit autre chose : une ville en pleine renaissance. Avec le Slow Roll, il aide ses voisins à renouer avec cette ville. Avec chez eux.

Il faut avoir du cœur pour vivre à Detroit. Les gens qui vivent ici reconnaissent facilement les problèmes de leur ville. Et Jason Hall ne faisait pas exception. « J’avais le sentiment d’être maltraité par cette ville », dit-il. Mais tout a changé quand un ami lui a suggéré quelque chose de très simple : faire un tour à vélo pour se vider la tête. « Je suis sorti et j’ai commencé à voir Detroit différemment. À hauteur d’homme, on en voit tout le potentiel. La ville est tout à fait prête pour de nouvelles idées. »

Après cette balade, ou plutôt cette révélation, Jason Hall a eu une inspiration. « Je voulais convaincre d’autres personnes de voir Detroit comme je la voyais, poursuit-il. L’idée était d’organiser une balade à vélo et de voir si des gens voulaient se joindre à nous. »

Tout a commencé très simplement. Une promenade un lundi soir, avec juste 10 amis. Puis 20. Puis 30. La deuxième année, les cyclistes sont passés de 130 à 300 en deux semaines. Les rangs grossissant, Jason Hall a fait de son iPad un véritable centre de contrôle du Slow Roll. « Nous nous en servons pour toute notre activité, des itinéraires à la communication en passant par les commandes de T-shirts », explique-t-il.

Les apps derrière le Slow Roll.

Quartiers en cours de revitalisation ou jardins urbains qui étaient autrefois des terrains vagues, le Slow Roll incite les habitants de tous horizons à explorer les nombreuses facettes de Detroit.

Il faut beaucoup de travail pour concrétiser un projet comme celui-ci. Mon iPad m’offre une grande liberté. Je peux travailler en déplacement et faire tout ce que j’ai à faire dans la journée.

Jason Hall

Remettre une ville en route.

Jason Hall n’aurait jamais pensé devenir community manager. Depuis que le Slow Roll est sur les rails, il s’appuie sur de plus en plus d’apps pour communiquer avec ses sympathisants et avec les responsables de la ville.

Le Slow Roll n’est pas une course. C’est une balade facile avec un parcours différent chaque semaine, rendant hommage à la richesse historique et aux projets d’avenir de Detroit. Chaque lundi soir, par tous les temps, des milliers de cyclistes arpentent les rues de la ville au rythme de la musique que diffusent les haut-parleurs fixés à leur guidon. Les passants et les habitants des quartiers regardent avec plaisir passer ces promeneurs d’un genre particulier, juchés sur des vélos de toute sorte — VTT, tandems ou même fixies customisés. C’est un vrai spectacle. Et tout est géré par Jason et son iPad. Celui-ci attribue le succès grandissant du Slow Roll aux flyers numériques qu’il conçoit et poste sur Facebook avec l’app Phoster. « Une semaine après la première publication, nous avons vu le nombre de participants faire un bond », commente-t-il.

Coordonner une balade à vélo de cette ampleur tout en assurant la sécurité des milliers de participants n’est pas une mince affaire. Jason Hall s’appuie sur son iPad, mais aussi sur une équipe de 45 bénévoles surnommés les corkers (les bouchers). Ils bloquent les intersections, regroupent les cyclistes et s’assurent que tout le monde passe un bon moment. Le terme corker est un clin d’œil au plus ancien quartier de Detroit, Corktown.

Organiser et faire connaître le Slow Roll.

Jason Hall utilise son iPad pour planifier chaque aspect de l’opération Slow Roll, de la préparation des réunions avec Mail et Calendrier à la conception des flyers numériques dans Phoster.

Chaque balade hebdomadaire demande beaucoup de préparation. Jason Hall note ses idées et des itinéraires dans Penultimate avant de les partager avec son équipe. « J’aime pouvoir écrire directement sur l’écran pour communiquer avec mes corkers et leur signaler les lieux problématiques », explique-t-il. Et une fois la balade Slow Roll en route, Jason et son équipe gardent le contact en utilisant l’app Zello Walkie Talkie sur iPhone.

Le message communautaire de Jason Hall a attiré l’attention des écoles locales, où ses interventions font un tabac auprès des élèves. Afin d’éveiller leur intérêt, Jason utilise Prenzi sur iPad pour diffuser sans fil des diapos et des photos. « Mes présentations sont beaucoup plus attrayantes maintenant. Les enfants adorent. »

Le Slow Roll a transcendé la traditionnelle balade à vélo. Nous changeons les vies. Cela touche réellement les gens, cela change leur perception.

Jason Hall

Les interactions spontanées qui rapprochent les habitants sont la plus grande fierté de Jason. « Vous pouvez enfourcher votre vélo, vous laisser distancer de 10 mètres et rencontrer 10 nouvelles personnes. Et il suffit que vous ralentissiez encore un peu pour faire la connaissance de 10 autres personnes. »

S’inspirant de ce concept, des cyclistes du monde entier — de Cleveland dans l’Ohio à Älvsjö en Suède — ont lancé leur propre balade hebdomadaire dans le but de rapprocher les habitants et de les aider à se connecter avec leur ville.

Pour Jason Hall, Detroit — la ville qu’il aime et la communauté pour laquelle il vit — sera toujours au cœur du Slow Roll. « Avoir 2 000 personnes qui vous suivent à vélo est une expérience exceptionnelle, s’enthousiasme-t-il. D’ailleurs, elles ne se contentent pas de vous suivre : elles croient en vous. En vos idées et en vos rêves. C’est un sentiment extraordinaire. »

Quand les gens parlent du Slow Roll, ils ne disent pas « la balade », ils disent « le mouvement ». Sans mon iPad, rien n’aurait été possible.

Jason Hall

Taillés pour l’aventure.

Découvrez l’iPad Air et l’iPad mini avec écran Retina. Ils sont si performants qu’ils peuvent tout faire, ou presque. Et ils sont si fins et légers que vous pouvez les emporter à peu près partout.