Des matériaux plus sûrs

Plus sûrs à fabriquer. Plus sûrs à utiliser.

Nous inventons. Fabriquons. Testons. Et recommençons.

Pour protéger la planète et ses habitants, nous avons défini des normes strictes concernant les matériaux utilisés dans nos appareils. Ces normes vont bien souvent au‑delà de ce que prévoit la loi. Le processus d’évaluation démarre dès la conception et la fabrication. Si des alternatives aux produits chimiques nocifs ne sont pas facilement disponibles, nous travaillons avec nos fournisseurs pour trouver d’autres solutions ou nous recherchons des moyens d’éliminer ces substances complètement. Lorsque nous testons des solutions de remplacement, nous recherchons les formules qui répondent à nos critères environ­nementaux sans compromettre les performances. Évidemment, le produit final doit être à la hauteur des attentes de nos clients en matière de design.

Nous avons notre propre laboratoire de tests environ­nementaux.

Nous avons construit notre propre laboratoire de tests environ­nementaux, où nos chimistes et toxicologues recherchent des substances potentiellement nocives. Depuis 2006, ce laboratoire s’est agrandi pour atteindre 30 fois sa taille d’origine et reçoit régulièrement de nouveaux équipements de pointe. Il est ainsi doté de dispositifs de spectrométrie de masse à plasma à couplage inductif et de chromatographie en phase liquide couplée à la spectrométrie de masse en tandem, ainsi que d’un spectromètre à plasma induit par laser similaire à celui utilisé par le robot Mars Rover. Nous avons également créé de la sueur artificielle afin de reproduire l’exposition au corps humain et évaluer la sécurité de nos matériaux qui entrent en contact avec la peau.

Pour mieux comprendre les risques liés à nos matériaux, nous identifions toutes les substances de chacune des pièces que nous utilisons. À ce jour, nous avons recueilli la composition de plus de 25 000 composants individuels sur les 50 000 présents dans nos produits, et nous obtenons les données sur d’autres pièces tous les jours. Nous évaluons ensuite les substances chimiques de nos matériaux d’après des outils d’évaluation des risques et des dangers pour mieux comprendre leur effet sur la santé et sur l’environ­nement.

Laboratoire de tests environ­nementaux d’Apple, Cupertino, Californie

Nos normes de sécurité sont très exigeantes, afin de protéger les personnes qui fabriquent nos produits.

Nous sommes très attachés à la protection de la santé et de la sécurité des personnes qui travaillent au sein de notre chaîne logistique. Les normes que nous avons définies pour nos fournisseurs vont bien au‑delà de ce que prévoit la loi. C’est le cas, par exemple, de notre Liste des substances réglementées (RSS), qui identifie les produits chimiques nocifs que nous limitons ou interdisons dans nos produits et nos procédés de fabrication. Nous réalisons également des audits pour dresser la liste des produits chimiques achetés et les cartographier sur l’ensemble de notre chaîne logistique. Nous avons supprimé les substances nocives comme le benzène, le n-hexane, le toluène et les composants organiques chlorés de toutes nos usines d’assemblage, et nous continuons à collaborer avec nos fournisseurs pour les aider à mieux gérer les produits chimiques utilisés lors de la fabrication.

Usine d’assemblage final, Shanghai, Chine

Les substances les plus nocives et notre façon de les traiter.

Nous évaluons continuellement les matériaux utilisés dans nos produits. Quand nous identifions une substance nocive, nous en réduisons la quantité, nous l’éliminons totalement, ou nous mettons au point une nouvelle substance plus sûre pour la remplacer. Ces initiatives servent également à supprimer les substances nocives de nos processus de fabrication et de recyclage, pour protéger les personnes qui fabriquent et qui recyclent nos produits et faire en sorte qu’aucune substance polluante ne se retrouve dans le sol, dans l’air ou dans l’eau.

Béryllium

Éliminé de tous les nouveaux produits. Le béryllium est présent dans les alliages de cuivre qui servent à fabriquer les connecteurs et les ressorts.

Mercure

Éliminé en 2009. Pour tous nos écrans, nous utilisons des diodes électroluminescentes (LED) et des diodes électroluminescentes organiques (OLED) éco‑énergétiques sans mercure plutôt que des lampes fluorescentes à base de mercure.

Plomb

Éliminé de la soudure et du verre de nos écrans depuis 20061.

Arsenic

Éliminé de nos écrans depuis 20082.

PVC et phtalates

Remplacés par des élastomères thermoplastiques plus sûrs. Ces deux substances sont toujours utilisées par d’autres sociétés pour les cordons d’alimentation et les câbles d’écouteurs3.

Retardateurs de flamme bromés (RFB)

Éliminés en 2008 de milliers de pièces telles que boîtiers, circuits intégrés et connecteurs. Nous utilisons à la place des hydroxydes métalliques et des composés du phosphore, plus sûrs4.

Nous pouvons faire beaucoup.
Mais nous ne pouvons pas le faire seuls.

Nous souhaitons bénéficier du savoir et des idées de ceux qui ont la même volonté que nous d’éliminer les substances nocives. C’est pourquoi nous avons constitué notre propre Comité consultatif en matière de chimie verte, qui réunit certains des toxicologues, chercheurs et universitaires les plus éminents au monde. Ce comité nous aide à identifier des moyens novateurs de réduire le plus possible ou d’éliminer complètement les substances nocives de notre chaîne logistique. Nous invitons également des experts du monde entier à rencontrer les dirigeants d’Apple. Ensemble, nous travaillons à éliminer les substances nocives de chaque phase de production, et partageons nos conclusions via le réseau Clean Electronics Production Network de Green America. Dans le même temps, nous continuons de glaner auprès des principales ONG les meilleures idées et pistes de réflexion qui nous permettront de rendre nos produits et nos processus plus sûrs encore.

D’autres questions ? Voici des réponses.

Lire les Q&R

Apple GiveBack

Bon pour vous.
Bon pour la planète.

Échangez votre appareil éligible contre une Carte Cadeau App Store ou faites‑le recycler gratuitement. Nous ferons un don à Conservation International pour chaque appareil reçu*.

Comment ça marche ?