Ressources Fabriquer nos produits sans exploiter des ressources épuisables, c’est possible?

Nous visons une chaîne logistique en circuit fermé.

Les chaînes logistiques traditionnelles suivent un processus linéaire : des matériaux sont extraits de la terre, puis transformés en produits, qui échouent généralement dans les dépotoirs lorsqu’ils ne servent plus. Et le cycle recommence : d’autres matériaux sont extraits du sol pour fabriquer de nouveaux appareils. Notre objectif est de créer une chaîne logistique en circuit fermé, dans laquelle les produits sont faits exclusivement à partir de ressources renouvelables ou de matériaux recyclés. Nous avons déjà des programmes en place pour veiller à ce que les ressources non renouvelables utilisées dans nos produits proviennent de sources responsables, et qu’ils respectent des normes strictes au service d’un changement positif. Nous nous mettons également au défi de nous défaire complètement, un jour, de notre dépendance à l’extraction minière. Pour ce faire, nous commençons par encourager nos clients à recycler leurs anciens appareils par l’entremise du programme Apple Renew. Nous élaborons aussi de nouvelles méthodes de recyclage, comme nos robots de désassemblage, pour mieux récupérer des matériaux qui serviront à fabriquer de nouveaux produits. Il s’agit là d’un objectif ambitieux, qui exige des années de collaboration entre les diverses équipes d’Apple, nos fournisseurs et les entreprises de recyclage spécialisées. Mais nos efforts portent déjà leurs fruits.

Nous nous engageons également à réutiliser, recycler, composter ou, au besoin, convertir en énergie tous les déchets produits par notre chaîne logistique. Sur nos 18 usines d’assemblage final, 17 ont obtenu l’attestation « zéro déchet enfoui » d’UL. Depuis janvier 2015, elles ont détourné plus de 240 000 tonnes de déchets des sites d’enfouissement. Et 25 fournisseurs de plus se sont récemment joints au projet.

Fermer le circuit de notre chaîne logistique

Matières premières (absentes dans une chaîne logistique en circuit fermé)

Transformation

Fabrication

Utilisation du client

Déchets électroniques (absents d’une chaîne logistique en circuit fermé)

Les matières premières et les déchets électroniques sont éjectés d’une chaîne logistique en circuit fermé grâce aux étapes deRecyclage et réutilisation

Nous repensons notre façon de réutiliser et de recycler. Le robot Liam est un bon exemple.

Les techniques de recyclage existantes, comme le déchiquetage, ne permettent de recouvrer que certains types de matériaux, dont elle amoindrit souvent la qualité au passage. Nous avons donc inventé Liam, une série de robots capables de désassembler rapidement iPhone 6 et de trier ses composants de haute qualité pour les récupérer – et faire diminuer nos besoins en nouvelles ressources minières. Maintenant équipés de deux séries de robots opérationnels, nous parvenons à démanteler jusqu’à 2,4 millions de téléphones par année. Bien que cette technologie de recyclage en soit encore au stade expérimental, nous en apprenons beaucoup et espérons qu’elle inspirera d’autres joueurs du secteur.

Nous avons déjà commencé à récupérer des matériaux pour fabriquer de nouveaux appareils. Par exemple, nous avons fait fondre les boîtiers en aluminium d’iPhone 6 désassemblés par Liam et, à partir des matériaux récupérés, nous avons fabriqué des Mac mini que nous employons dans nos usines d’assemblage final d’iPhone.

Puis, nous nous sommes demandé : que pouvons-nous faire de plus? Pour mieux comprendre où concentrer nos efforts en vue de fermer le circuit, nous avons donc évalué 44 éléments permettant de cerner globalement les facteurs de risque clés, comme ceux liés à l’environnement ou au non-respect des droits de la personne. Nous avons commencé par l’étain. À présent, l’étain contenu dans la soudure de la carte logique d’iPhone 6s est entièrement recyclé. Et les cartes logiques des appareils iPhone 6 désassemblés par Liam sont envoyées à une entreprise de recyclage, qui récupère à son tour l’étain, de même que le cuivre et d’autres métaux précieuxfootnote 1.  La prochaine étape sera de récupérer le cobalt contenu dans les batteries au lithium-ion pour le recycler et le réutiliser.

Quantité de matériaux que Liam peut récupérer dans 100 000 appareils iPhone 6

  • Aluminum 1 900 kg
  • Or 1,3 kg
  • Argent 7 kg
  • Terres rares 24 kg
  • Tungstène 3,5 kg
  • Cuivre 800 kg
  • Métaux du groupe du platine 0,4 kg
  • Étain 55 kg
  • Cobalt 550 kg
  • Tantale 2,5 kg

Nous faisons un usage responsable des ressources renouvelables.

Les ressources naturelles les plus précieuses, comme l’eau et le papier, sont renouvelables, à condition que nous nous en servions de façon responsable. Nous faisons tout en notre pouvoir pour les préserver. Nous mesurons notre empreinte aquatique et trouvons des moyens de réutiliser l’eau et de réduire notre consommation le plus possible. Nous faisons un usage plus efficace du papier et du plastique dans nos emballages et, sur nos campus comme dans nos boutiques, nous nous mobilisons autour d’un objectif « zéro déchet vers les sites d’enfouissement ». Nous nous engageons aussi à soutenir la foresterie durable et à produire plus de ressources forestières que nous n’en exploitons.

Nous sommes soucieux de chaque goutte d’eau que nous utilisons.

L’eau, c’est la vie. Nous en avons besoin pour boire, produire notre nourriture et préserver l’équilibre naturel des écosystèmes de la planète. Bien qu’il s’agisse d’une ressource renouvelable, l’eau est rare dans de nombreuses régions du globe, ce qui la rend d’autant plus précieuse. C’est pourquoi nous sommes soucieux de l’eau que nous utilisons, tant à notre siège social en Californie que dans les usines de nos fournisseurs partout dans le monde. Nous cherchons constamment des façons de préserver l’eau et de déverser les eaux usées de façon sécuritaire.

En surveillant de près la quantité d’eau qu’exigent le refroidissement, l’entretien paysager et le nettoyage de nos installations, nous sommes en mesure d’élaborer des solutions ciblées pour réduire notre consommation. Par exemple, nous avons intégré des capteurs et des dispositifs de commande sophistiqués à notre système d’entretien paysager dans la vallée de Santa Clara, en Californie. Ces mesures réduiront la quantité d’eau servant à l’arrosage de 30 % comparativement à 2015, une économie d’environ 58 milliards de litres par année. Nous avons installé des compteurs divisionnaires dans nos centres de données pour repérer les principales zones de consommation, détecter les fuites et mettre au point de meilleures façons d’éviter le gaspillage. À Apple Park, dans nos installations de la vallée de Santa Clara et d’Austin, au Texas, ainsi que dans nos centres de données en Irlande, au Danemark et en Caroline du Nord, nous privilégions de plus en plus l’eau recyclée ou l’eau de pluie pour les activités qui ne requièrent pas d’eau potable.

Pour préserver l’eau et prévenir la pollution dans notre chaîne logistique, nous avons aussi mis en place le Clean Water Program. Nous observons la consommation d’eau des installations de nos fournisseurs et évaluons les données sur l’utilisation d’eau en fonction du cycle de vie des produits. En ciblant les composants les plus gourmands en eau, nous aidons nos fournisseurs à adopter des stratégies de conservation consciencieuses. Nous examinons de près les données sur la pénurie d’eau à l’échelle mondiale pour axer nos efforts là où le besoin est le plus criant. Formation des employés, évaluations de base, analyses du rendement, soutien technique : nos efforts ont déjà aidé nos fournisseurs à préserver 11,3 milliards de litres d’eau en 2016 seulement, et le taux moyen de réutilisation de l’eau a grimpé à 36 % dans 86 installations. Et comme nos fournisseurs fabriquent aussi des pièces pour d’autres entreprises, nous réduisons par le fait même l’empreinte aquatique de leurs produits.

Nous protégeons les forêts. Celles d’aujourd’hui et de demain.

En plus de produire les fibres de bois qui servent à fabriquer le papier de nos emballages, les forêts purifient l’air que nous respirons, filtrent l’eau que nous buvons et offrent un refuge à la faune. Nous nous efforçons donc de réduire notre empreinte en nous approvisionnant de façon responsable et en utilisant le papier le plus efficacement possible. Mais ce n’est pas assez. Les forêts de la planète continuent d’être gravement menacées par les coupes illégales, la mauvaise gestion et un urbanisme galopant. Nous sommes donc déterminés à protéger et à aménager suffisamment de forêts en gestion durable pour subvenir à tous nos besoins d’emballage et générer des ressources pour les futures générations.

Notre papier vierge provient de sources responsables.

Quand du papier vierge entre dans la composition de nos emballages, nos fournisseurs sont tenus de l’obtenir auprès d’une source contrôlée et durable. Et nous vérifions régulièrement qu’ils respectent bel et bien les exigences. Au cours de l’exercice 2016, plus de 99 % du papier utilisé dans nos emballages et nos bureaux provenait de la foresterie durable, de sources de bois contrôlées ou de matières recyclées.

Nous soutenons la foresterie durable.

Nous continuons de contribuer à la foresterie durable et de protéger les forêts d’exploitation. Gérées correctement, elles offriront des ressources abondantes pour encore longtemps. En plus d’exiger que notre papier vierge provienne de forêts aménagées de façon responsable, nous voulions nous assurer de ne pas amoindrir les réserves de fibres issues de ces forêts à l’échelle mondiale. C’est pourquoi nous nous sommes fixé l’objectif de protéger et d’aménager suffisamment de forêts en gestion durable pour subvenir à l’emballage de tous nos produitsfootnote2. En 2017, nous avons atteint notre cible : la production annuelle issue de nos projets de conservation des forêts a surpassé la quantité de fibres vierges utilisées dans les emballages de produits Apple au cours de l’exercice 2016. En collaboration avec le Conservation Fund, nous avons préservé plus de 14 600 hectares de forêts en gestion durable dans l’est des États-Unis. Et le projet que nous avons récemment lancé en Chine avec le Fonds mondial pour la nature (WWF) est notre plus audacieux à ce jour. Jusqu’à présent, environ 130 000 hectares (près de 1 300 km carrés) de forêts en Chine ont obtenu la certification FSC (Forest Stewardship Council). À mesure que nos besoins en papier augmentent et évoluent, nous continuerons à protéger et à aménager suffisamment de forêts en gestion durable pour subvenir à tous nos besoins d’emballage.

Moins de plastique dans nos emballages. Et plus de fibres de sources durables.

Nous tâchons de réduire sans cesse le format de nos emballages, créons des technologies qui utilisent plus efficacement le papier et nous approvisionnons en fibres recyclées autant que possible. De fait, au cours de l’exercice 2016, plus de 60 % du papier de nos emballages provenait de fibres de bois recyclées. Nous diminuons également la quantité de plastique dans nos emballages. Par exemple, le plateau à accessoires de la boîte d’iPhone 7 est fait d’un mélange de fibres de bambou récolté de façon responsable et de bagasse, un sous-produit de la transformation de la canne à sucre.

Un appareil durable, donc plus vert.

En prolongeant la durée de vie d’un produit, nous ménageons les ressources premières qui serviraient à en fabriquer un nouveau. Dans cette optique, nous testons tous nos produits dans notre laboratoire d’essais sur la fiabilité, selon des méthodes rigoureuses qui simulent l’expérience des clients avec leurs appareils. Nous étudions par exemple la résistance de nos produits à la chaleur et au froid extrêmes, à l’eau, aux produits chimiques de tous les jours et aux égratignures, en utilisant notamment de la laine d’acier et du denim. En plus de soumettre nos produits aux normes de l’industrie, nous mettons au point nos propres tests et construisons même des machines sur mesure pour les mener. Ces tests, basés sur nos études du comportement des utilisateurs et l’analyse de produits retournés, nous permettent de bien comprendre les problèmes rencontrés.

En cas de bris, les programmes comme AppleCare et les services de réparation certifiés Apple sont là pour aider nos clients à conserver leurs appareils plus longtemps. Nous publions aussi régulièrement des mises à jour logicielles gratuites qui optimisent nos produits et prolongent leur durée de vie. Nous veillons d’ailleurs à ce qu’elles soient compatibles avec des générations antérieures de produits. macOS Sierra, par exemple, est compatible avec des modèles de Mac lancés fin 2009. Quand un client décide de se procurer un nouvel appareil, il peut donner une seconde vie à l’ancien en l’offrant à un proche ou en se tournant vers nos programmes de remise à neuf comme Apple Renew.