Sûreté des matériaux Créer des produits sans danger pour l’humain et l’environnement, c’est possible?

Nous avons notre propre laboratoire de tests environnementaux.

Pour protéger les gens et la planète, le choix des matériaux qui composent nos appareils est soumis à des normes rigoureuses, qui vont souvent au-delà des exigences légales. Plutôt que de nous en remettre à des tiers, nous avons bâti notre propre laboratoire de tests environnementaux, où nos chimistes et toxicologues vérifient la présence de toute substance potentiellement dangereuse. Nous nous assurons notamment que nos produits ne contiennent pas de béryllium en nous servant d’instruments à laser, comme ceux de l’astromobile envoyé sur Mars pour analyser le sol. Notre laboratoire permet aussi la spectroscopie de masse avec plasma à couplage inductif, la spectroscopie par fluorescence X et les chromatographies ionique, liquide et gazeuse.

Nos scientifiques ont répertorié et analysé plus de 20 000 composants.

Nous avons créé le programme de divulgation complète des matériaux pour répertorier chacune des substances qui entrent dans la composition de nos produits. Des 40 000 composants qui s’y retrouvent, nous en avons déjà examiné plus de 20 000, et la liste des données recueillies ne cesse de s’allonger. Nous évaluons les diverses substances chimiques selon 18 critères, ce qui nous aide à comprendre leur effet sur la santé et l’environnement.

Pour tester la sécurité d’Apple Watch, nous fabriquons même de la sueur.

Nous testons minutieusement tous les matériaux qui entrent en contact avec la peau. Par exemple, certaines personnes sont allergiques au nickel, qu’on retrouve dans de nombreux alliages, comme l’acier inoxydable. Nous soumettons donc Apple Watch à des tests de dégorgement pour mesurer la vitesse à laquelle le nickel passe des composants métalliques à la sueur. Pour faire ces tests, nous créons même notre propre sueur artificielle. Nous y immergeons divers composants et les étudions de près pour vérifier que les substances comme le nickel ne s’en échappent pas.

Nos normes sont strictes. Pour que nos produits soient sûrs et pour protéger ceux qui les fabriquent.

Nous veillons aussi à la santé et à la sécurité des travailleurs de notre chaîne logistique. Nous exigeons de nos fournisseurs qu’ils respectent des normes bien plus strictes que celles imposées par la loi. Notre Liste des substances réglementées, notamment, précise les substances que nous interdisons ou restreignons dans nos produits et nos processus de fabrication. De plus, nous menons des vérifications visant à répertorier les achats de produits chimiques et à savoir où interviennent ces derniers dans notre chaîne logistique. Nous avons éliminé de nombreux produits toxiques (benzène, n-hexane, toluène et composés organochlorés) de nos sites d’assemblage final et continuons à collaborer avec nos fournisseurs pour qu’ils améliorent leur gestion des produits chimiques utilisés dans la fabrication. Enfin, nos toxicologues analysent rigoureusement la sûreté des matériaux dont se servent nos fournisseurs en se fiant aux données de notre laboratoire de tests environnementaux.

Voyez ce que nous avons fait des pires substances toxiques.

Quand nous découvrons des matières toxiques dans nos produits, nous réduisons leur concentration, les éliminons ou concevons de nouveaux matériaux plus sûrs. Dans la foulée, nous supprimons aussi les substances toxiques de nos processus de fabrication et de recyclage pour protéger les travailleurs, le sol, l’air et l’eau contre les polluants.

Béryllium

Éliminé de tous les nouveaux produits. Le béryllium se retrouve dans certains alliages de cuivre utilisés pour fabriquer des connecteurs et des ressorts.

Mercure

Éliminé en 2009. Tous nos écrans intègrent des DEL et des DELO écoénergétiques exemptes de mercure plutôt que des lampes fluorescentes à vapeur de mercure.

Plomb

Éliminé des soudures et du verre de l’écran en 2006.

Arsenic

Éliminé du verre de l’écran en 2008. L’arsenic entrait habituellement dans la composition du verre.

PVC et phtalates

Remplacés par des élastomères thermoplastiques plus sûrs*. Des câbles d’alimentation et cordons d’écouteurs d’autres entreprises contiennent toujours du PVC et des phtalates.

Ignifugeants bromés

Substances retirées de milliers de composants, comme les boîtiers, les cartes de circuit imprimé et les connecteurs, en 2008. Nous les avons remplacées par des hydroxydes métalliques et des composés phosphorés plus sécuritaires.

Nous pouvons faire avancer les choses. Mais pas seuls.

Pour recueillir les idées et les points de vue de ceux qui, comme nous, sont déterminés à éliminer les substances toxiques, nous avons mis sur pied notre propre comité consultatif sur la chimie verte, qui regroupe certains des toxicologues, chercheurs et universitaires les plus éminents de la planète. Ce comité nous aide à trouver des façons novatrices d’éliminer ou de réduire au minimum les matières toxiques présentes dans notre chaîne logistique. Nous invitons aussi des experts des quatre coins du monde à rencontrer les dirigeants d’Apple. Ensemble, nous nous efforçons d’éliminer les substances toxiques à chaque étape de nos processus et nous partageons nos apprentissages par le biais du Clean Electronics Production Network de l’organisme Green America. Et nous nous appuyons sur les idées et les propositions d’ONG de premier plan pour renforcer la sûreté de nos produits et de nos processus.