Responsabilité des fournisseurs

Une chaîne d’approvision­nement qui responsabilise les hommes et protège la planète.

Nous imposons à nos fournisseurs, comme à nous-mêmes, les normes les plus strictes en matière de respect des droits humains, de protection de l’environnement et de pratiques commerciales responsables tout au long de notre chaîne logistique. En collaboration avec nos partenaires, nous allons bien au-delà des pratiques admises dans l’industrie afin d’améliorer le quotidien des employés de nos fournisseurs, tout en préservant les ressources de la Terre pour les générations à venir. Nous communiquons ouvertement notre vision, nos processus et nos résultats, car nous estimons avoir un devoir de transparence, non seulement envers nous-mêmes mais envers le monde. Et nous souhaitons que d’autres puissent ainsi apprendre et bénéficier de notre expérience.

Consulter le rapport d’évolution 2018 (PDF)

Des conditions de travail qui répondent à des standards élevés. Que nous élevons toujours plus haut.

Le Code de conduite des fournisseurs Apple détaille les mesures de protection des employés de nos fournisseurs. Il impose notamment des conditions de vie dignes, des horaires de travail équitables et la sécurisation du lieu de travail. Les fournisseurs sont tenus d’informer leurs employés de ces mesures de protection lors de l’embauche. Ces employés bénéficient en outre de circuits de communication sécurisés et anonymes pour, le cas échéant, faire part de leurs préoccupations. Les règles et normes du Code s’appliquent à nos partenaires à tous les niveaux, de l’approvisionnement en matériaux jusqu’à la fabrication, et doivent être parfaitement respectées même si elles vont au-delà des législations locales, régionales et nationales. Outre ces mesures de protection essentielles, nous sommes allés plus loin en mettant en place des programmes conçus pour former et offrir des opportunités d’évolution de carrière.

+3 Md’employés de notre chaîne logistique ont été formés aux mesures de protection du lieu de travail en 2017.
14,7 Md’employés de nos fournisseurs ont été formés aux mesures de protection du lieu de travail depuis 2007.

Soutenir les femmes grâce à un programme d’éducation pour la santé.

Bénéficier d’un cadre de travail sécurisé et sain, ce n’est pas suffisant : nous estimons que tous les employés de notre chaîne logistique doivent avoir la possibilité d’en savoir plus sur les questions de bien-être personnel et de soins préventifs. En 2017, nous avons inauguré avec nos fournisseurs en Inde et en Chine un programme de santé spécialement destiné aux femmes. Si ce programme s’adresse aux femmes, c’est parce que celles-ci ont un impact considérable sur leur famille et leur entourage, et parce qu’elles sont souvent mal prises en charge. Les participantes sont formées en matière de nutrition, de soins maternels et de prévention, et elles sont incitées à partager les connaissances acquises avec leurs collègues et leurs proches.

Je me sens plus heureuse et en meilleure santé depuis que je participe au programme. J’ai pu partager mes connaissances avec mes proches. Ça me donne un sentiment de fierté et d’accomplissement.

Zhangjing, participante au Programme de santé pour les femmes

Les opportunités de demain naissent dans les formations d’aujourd’hui.

Avec nos partenaires, nous ne nous contentons pas de fournir aux collaborateurs de notre chaîne logistique un cadre de travail équitable. Depuis 2008, Apple crée des programmes éducatifs dédiés à l’avancement des carrières des employés de nos fournisseurs. Le programme SEED (Supplier Employee Education and Development) aide les employés à étudier dans les domaines qui les intéressent le plus. Depuis son lancement, 2,5 millions de personnes y ont participé et plus de 12 000 se sont inscrites à l’université. Nous avons également créé le programme Factory Line Leader en association avec une université éminente de Chine. Ce programme propose une formation professionnelle — c’est-à-dire l’acquisition des compétences techniques et humaines requises pour devenir responsable de chaîne qualifié — à des personnes qui, sinon, seraient limitées à des postes subalternes. Les diplômés ont la garantie d’effectuer un stage chez un fournisseur Apple et l’opportunité de se voir proposer un poste à plein temps.

Creuser toujours plus loin pour s’assurer que nos matériaux sont extraits de façon responsable.

Nous sommes fiers d’être reconnus comme l’un des leaders mondiaux de l’approvisionnement responsable en minéraux pour nos produits. En 2010, nous étions la première entreprise à cartographier notre chaîne d’approvisionnement, de la fabrication à la fonderie, pour l’étain, le tantale, le tungstène et l’or (3TG), tout comme nous étions les premiers à publier la liste des fonderies dont nous utilisons les services. En 2014, nous avons commencé à dresser la carte de notre chaîne d’approvisionnement pour le cobalt. Ce travail de cartographie s’est achevé en 2016. En 2017, pour la deuxième année consécutive, 100 % de nos fonderies identifiées pour les 3TG et le cobalt ont participé à un programme d’audit tiers. Si nous déployons tous ces efforts, c’est pour nous assurer que les minéraux composant nos produits sont extraits de façon responsable, dans le respect des normes établies par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et d’autres instruments de défense des droits humains jouissant d’une reconnaissance internationale. Nos initiatives prennent en considération divers types de risques, notamment les risques de conflit et d’atteinte aux droits humains, et nous allons bien au-delà de ce qu’exige la législation.

L’organisation Enough Project a classé Apple numéro un mondial dans tous les domaines en reconnaissance des efforts que l’entreprise a fournis pour établir des chaînes d’approvisionnement en minéraux non liés à des conflits en République démocratique du Congo.

Traçabilité des matières premières, de l’assemblage final jusqu’à la source même.

Peu d’entreprises remontent jusqu’aux fonderies pour reconstituer le trajet des matériaux entrant dans la composition de leurs produits. Apple trace de nombreux matériaux, y compris ceux étant source de conflits, jusqu’aux fonderies et va même au-delà avec d’autres, en traçant certains comme le cobalt jusqu’à la source.

  1. Étape 1 : assemblage final
  2. Étape 2 : fabrication
  3. Étape 3 : fonte/raffinage
  4. Étape 4 : transaction commerciale
  5. Étape 5 : extraction des matériaux

Toujours plus loin dans la lutte contre le travail forcé.

Il y a travail forcé dès lors qu’une personne est obligée de travailler en échange du remboursement d’une dette ou d’une obligation quelconque : il peut s’agir, par exemple, de régler des frais de recrutement pour obtenir un emploi. En 2008, nous avons fait de ce type de pratique une infraction majeure au Code de conduite des fournisseurs Apple et limité les frais de recrutement autorisés à l’équivalent d’un mois de salaire. En 2015, Apple est allée encore plus loin et a ouvert la voie en exigeant qu’aucuns frais ne puissent être demandés à des employés de nos fournisseurs pour l’obtention d’un poste, même si ces frais s’inscrivent dans le cadre légal du pays où le fournisseur mène son activité. Lorsque des cas de travail forcé sont mis au jour, le fournisseur doit rembourser l’intégralité des frais de recrutement aux employés concernés. Nous veillons à ce que des circuits sécurisés permettent aux employés et aux fournisseurs d’exprimer leurs doléances et continuons à être reconnus comme l’un des leaders de l’industrie pour les efforts fournis en vue d’éliminer ces pratiques déloyales.

Si nous découvrons un cas de travail forcé, notre réaction est immédiate.

  1. Étape 1 : Avertissement

    Un avertissement est adressé au fournisseur en infraction, lui rappelant les conditions de remboursement et la clause anti-représailles destinée à protéger les employés.

  2. Étape 2 : Date limite de remboursement

    Cet avertissement exige que le fournisseur rembourse dans les 30 jours les employés ayant réglé des frais non garantis, sous peine de perdre son accord commercial avec Apple.

  3. Étape 3 : Versement du remboursement

    Le remboursement de chaque employé concerné est approuvé par Apple et réglé par le fournisseur. Depuis 2008, plus de 30 millions de dollars ont été versés pour remédier à ce type d’infractions.

  4. Étape 4 : Confirmation du versement

    Un cabinet d’audit indépendant confirme que chaque personne concernée a bien été remboursée. En dix ans, environ 35 000 personnes ont été remboursées. En 2017, 1 560 cas ont été identifiés et réglés.

Quand nous ne gaspillerons plus rien, ce sera vraiment quelque chose.

En évitant de mettre les déchets industriels en décharge, nous réduisons notre impact sur l’environnement et sauvegardons les communautés dans lesquelles sont fabriqués nos produits. Notre programme zéro déchet établit un partenariat avec les fournisseurs qui unissent leurs efforts aux nôtres afin de protéger l’environnement. Pour obtenir une certification Zero Waste to Landfill auprès d’UL (Underwriters Laboratories), une usine doit détourner 100 % de ses déchets et en envoyer au maximum 10 % dans des installations de valorisation énergétique des déchets. En 2017, 100 % de nos usines d’assemblage final de l’iPhone ont été certifiées zéro déchet. Pour aider tous nos fournisseurs à atteindre cet objectif, nous proposons des outils et des conseils, notamment les services d’experts mondiaux en solutions de gestion durable des déchets.

Toutes les usines d’assemblage final de l’iPhone dans le monde sont désormais certifiées zéro déchet.
625 kDepuis 2015, 625 000 tonnes métriques de déchets ont été détournés des décharges, soit de quoi recouvrir 2 545 terrains de football sur une profondeur d’un mètre.

Objectif zéro déchet. On avance.

La réduction des déchets passe par la réinvention des processus de fabrication traditionnels. L’un des moyens d’y parvenir consiste à aider les fournisseurs à se détourner des matériaux vierges pour privilégier des matériaux réutilisés et recyclés. En fait, l’un de nos fabricants met actuellement en place un processus innovant permettant de recycler en partie le film protégeant les écrans d’iPhone au moment où ceux-ci sont produits. Auparavant, ce matériau atterrissait dans des décharges. Il est désormais recyclé pour fabriquer les plateaux qui serviront au transport des produits. Cette opération permet de réduire les déchets, les frais de transport et notre empreinte carbone. Et chaque année, elle détournera environ 200 tonnes métriques de déchets des décharges.

Recycler les films de protection d’iPhone pour en faire des plateaux.

  1. Étape 1

    Le film protecteur et le revêtement utilisés pour protéger les écrans d’iPhone pendant la fabrication ne sont plus nécessaires.

  2. Étape 2

    Le film protecteur est séparé du revêtement. L’un est recyclé, l’autre utilisé pour récupérer de l’énergie.

  3. Étape 3

    La partie recyclée est transformée en plateaux utilisés dans la production.

  4. Étape 4

    Les plateaux permettent de transporter les iPhone dans une phase ultérieure de leur production.

La magie de faire plus avec moins.

Rechercher en permanence de nouveaux moyens de préserver les ressources naturelles et d’utiliser moins d’énergie constitue une part essentielle de notre processus de fabrication. Nous nouons des partenariats avec des fournisseurs en vue de produire et de nous procurer à l’échelle mondiale plus de 4 gigawatts d’énergie propre supplémentaire d’ici à 2020, afin de réduire les émissions liées à la fabrication. En 2018, nous exigeons de tous nos fournisseurs qu’ils se fixent des objectifs de réduction des émissions de carbone. Nous avons également créé le Clean Water Program qui incite les usines à trouver des moyens de préserver l’eau douce et de réutiliser les eaux usées. C’est ainsi que les usines y participant en Chine ont obtenu un taux de réutilisation moyen de 37 %, ce qui est supérieur au taux moyen de 30 % constaté dans le secteur.

Pour la quatrième année consécutive, Apple est arrivée en tête du classement relatif à la transparence des informations des entreprises (CITI) établi par l’organisation non gouvernementale chinoise Institute of Public and Environmental Affairs (IPE).
51 milliardsLa consommation d’eau de notre chaîne logistique a été réduite de plus de 51 milliards de litres depuis 2013, de quoi remplir plus de 20 592 piscines olympiques.
37 %En 2017, nous avons atteint un taux moyen de réutilisation des eaux usées de 37 % dans les usines participantes en Chine.
106En 2017, notre Clean Water Program a accueilli 14 nouveaux fournisseurs, amenant ainsi à 106 le nombre total d’installations y prenant part.

Nos efforts ne sont qu’un début.

Avec nos fournisseurs, nous avons beaucoup progressé en 2017. Nous allons toujours plus au cœur de notre chaîne logistique pour évaluer les marges d’améliorations possibles et mettre en œuvre de nouveaux outils et procédés innovants. Et nous sommes convaincus qu’ainsi, nous parviendrons à être encore plus utiles aux populations et à la planète. Chaque année, nos efforts touchent un nombre croissant de fournisseurs et d’employés à travers le monde, et nous croyons profondément que ces efforts ont un effet positif sur l’industrie en général.

Encore plus de sites évalués. Encore plus de réussites constatées.

Chaque année, Apple évalue un nombre croissant de partenaires de sa chaîne logistique. En 2017, nous avons évalué 756 sites de fournisseurs dans 30 pays. Chaque site est classé comme étant peu, moyennement ou très performant par rapport aux normes les plus strictes du secteur. Nous collaborons étroitement avec les sites peu performants afin d’accélérer le développement de leurs capacités. Mais si un fournisseur se montre peu désireux ou incapable de satisfaire à nos critères, nous l’éliminons de notre chaîne logistique. Grâce aux efforts combinés d’Apple et de ses partenaires, nous avons constaté une baisse de 71 % du nombre de sites peu performants et une hausse de 35 % du nombre de sites très performants.

35 %En 2017, le nombre de sites très performants de notre chaîne logistique a augmenté de 35 %.
71 %En 2017, le nombre de sites peu performants de notre chaîne logistique a baissé de 71 %.

En 2017, des évaluations ont été menées sur 756 sites de fabrication, centres de contact et détaillants. 256 autres évaluations ont été menées sur des fonderies et des sites d’extraction.

Pour tout savoir de nos avancées dans ces domaines, consultez notre rapport complet.

Consulter le rapport d’évolution 2018 (PDF)

Rapports complémentaires