Article novembre 9, 2018

Un vétéran aveugle affronte les vagues muni de son longboard et de son iPhone

Scott Leason attend sa première vague à Mission Beach.
Spécialiste du longboard, le surfeur Scott Leason attend sa première vague à Mission Beach.
Scott Leason est un lève-tôt. À 5 h 30, il a déjà consulté ses e-mails, les réseaux sociaux, l’actualité et la météo. Il s’est informé des conditions maritimes sur l’app Surfline qu’il a installée sur son nouvel iPhone XR, et prépare sa sortie du jour. Avant même que le soleil ne se lève, il est équipé et paré à se rendre à sa séance de surf au Mission Bay Aquatics Center de San Diego, sur la plage de Mission Beach.
Et il vit toutes ces expériences sans pouvoir les voir. En effet, Scott Leason est aveugle.
Scott Leason consulte son iPhone XR avant sa séance du jour.
Scott Leason consulte la météo marine sur son iPhone XR avant sa séance du jour.
Vétéran de l’US Navy, il officiait en tant qu’expert en communication visuelle, ou « signal man » comme on disait à l’époque. Il était en poste sur l’USS Tripoli, un navire amphibie, et assurait la communication entre les navires par des signaux lumineux, le code morse et le sémaphore. Après sept ans de service, une balle tirée par un voleur lui a coûté la vue le 4 juillet 1993. En 2009, après plusieurs années passées à s’habituer à son nouveau mode de vie, Scott Leason a suivi une formation sur l’informatique et la technologie dispensée par l’US Department of Veterans Affairs’ Blind Rehabilitation Center, qui marquera un tournant décisif dans sa quête d’indépendance.
Les technologies informatiques mobiles d’accessibilité n’en étaient alors qu’à leurs balbutiements, mais la plate-forme iOS d’Apple s’est vite démarqué auprès des utilisateurs en situation de handicap. En 2012, Scott Leason a reçu son premier iPhone, l’iPhone 5, et suivi une formation dispensée par Sarah T. Majidzadeh, assistant chief of Blind Rehabilitation au Tibor Rubin VA Medical Center de Long Beach. Il explique : « La navigation sur téléphone est bien plus simple. Je pense que la plupart des utilisateurs malvoyants se tournent vers l’iPhone parce qu’il offre énormément de possibilités. Et VoiceOver fonctionne super bien. »
Scott Leason est l’un des nombreux exemples de malvoyants ou aveugles qui utilisent VoiceOver pour réaliser leurs tâches et actions quotidiennes. La plupart des personnes touchées par des déficiences visuelles privilégient maintenant VoiceOver aux autres logiciels de lecture d’écran sur mobile. Environ 70 % des vétérans qui sont passés par l’un des 13 centres de réhabilitation pour aveugles des Veterans Affairs reçoivent un appareil iOS et une formation aux outils d’accessibilité. « Ces outils permettent d’égaliser les chances », explique Sarah Majidzadeh.
Pourtant, Scott Leason n’est pas un expert en technologie. Il porte bien une Apple Watch pendant ses séances d’entraînement intensives, chez lui ou en mer. Mais il préfère utiliser tous ses appareils de manière simplifiée, ce que l’iPhone permet pour les non-voyants comme pour les voyants. « Demain, je commence mon entraînement pour le surf », confie-t-il. « Ce sera intéressant de voir le nombre de calories que je peux brûler. »
Scott Leason commence son entraînement de surf sur son Apple Watch Series 4.
Scott Leason commence son entraînement de surf sur son Apple Watch Series 4.
Scott Leason dans l’eau, debout sur sa planche.
Scott Leason nage jusqu’à ce que son entraîneur lui dise de se lever.
C’est aussi un sportif aguerri avide de compétition. Il aime concourir et gagner, et l’a fait à plusieurs reprises : il a été le premier champion aveugle à remporter les USA Adaptive Surfing Championships à Oceanside Harbor North Jetty en juin 2016. La même année, il a atteint la deuxième place dans la catégorie Figures masculines des championnats des USA de ski nautique à Harmony, en Caroline du Nord. Cette année, il a déjà participé à sept compétitions dans quatre disciplines sportives différentes.

« Quand il m’a montré tout ce qu’il était capable de faire avec [son iPhone], j’ai été impressionné de voir avec quelle facilité il parvenait à obtenir ce dont il avait besoin. »

Bien que Scott Leason ait commencé à travailler avec le Mission Bay Aquatics Center il y a 10 ans, sa passion pour le surf ne s'est révélée que récemment et découle d’un désir de renouer avec l’un des passe-temps de son enfance à Corona del Mar. Au fil des ans, et avec le soutien du programme Operation Rebound de la Challenged Athletes Foundation destiné aux vétérans, Scott Leason et le centre se sont adaptés l’un à l’autre, ont appris à se comprendre et ont surmonté les obstacles, ce qui lui permet de poursuivre ses prouesses aquatiques.
Quelques médailles de la collection de Scott Leason.
Cette année seulement, Scott Leason a pris part à sept compétitions dans quatre disciplines sportives différentes.
Paul Lang, coordinateur de formations au Mission Bay Aquatics Center, se souvient des obstacles rencontrés au début, qu’ils ont depuis réussi à surmonter. « Lorsqu’un élève fait du ski nautique et du wakeboard avec nous, nous arrivons facilement à lui indiquer que le bateau est sur le point de virer », explique-t-il. « Comme nous ne pouvons pas signaler cela à Scott de la même façon, nous avons mis au point des systèmes. Par exemple, avant de le déposer en bord de plage, nous attrapons la corde et la secouons ; ainsi, lorsqu’il la sent bouger, il sait que nous allons arriver. Quand nous rencontrons une difficulté, nous en parlons avec Scott, et trouvons des systèmes pour que tout le monde puisse s’adonner à ces sports. »
Paul Lang, qui a commencé à travailler avec Scott Leason avant qu’il ne reçoive son premier iPhone, est souvent impressionné par sa capacité à s’adapter, aussi bien dans l’eau qu’en dehors.
Scott Leason en train de surfer.
Scott Leason porte un lycra avec la mention « Blind surfer » (surfer aveugle) sur le devant pour signaler aux autres surfeurs qu’il aura besoin de plus d’espace.
« Quand il a eu un iPhone et a appris à utiliser VoiceOver, je lui ai demandé de me montrer comment ça fonctionnait, parce que je le voyais toucher l’écran mais je n’arrivais pas à comprendre ce qu’il faisait, on le voit juste taper à une vitesse folle, et le téléphone lui répond très rapidement », explique Paul Lang. « Et quand il m’a montré tout ce qu’il était capable de faire avec son téléphone, j’ai été impressionné de voir avec quelle facilité il parvenait à obtenir ce dont il avait besoin. Il se comporte comme n’importe qui le ferait. Il suit son fil d’actualité sur son téléphone, écoute de la musique, lit et envoie des messages. »
« C’est fou de penser à la différence que font 10 ans du point de vue de la technologie », constate Kevin Waldick, assistant director au Mission Bay Aquatics Center. « Il était loin d’être féru de technologie, mais quand il a eu son premier iPhone, un monde de possibilités s’est ouvert à lui, c’était formidable. Apple fait un travail incroyable dans le secteur de l’accessibilité. Ces sports sont aussi accessibles que la technologie l’est. Pour lui, ça a été une avancée énorme. »
Scott Leason avec son chien guide d’aveugles Snickers.
Scott Leason et son chien guide d’aveugles Snickers attendent d’être ramenés après la séance de surf.
Scott Leason s’entraînant chez lui.
Chaque jour, Scott Leason réalise une séance d’entraînement intensive de deux heures chez lui.
L’année 2018 touchant à sa fin, Scott Leason a encore un mois de pratique du ski nautique et du wakeboard avant que le Centre et lui ne prennent des congés pour la période des fêtes. « Lorsque je suis au bout de la corde derrière le bateau, je me sens comme tout le monde, j’oublie ma cécité », explique-t-il. « Et quand j’arrive à la plage et que les gens jouent avec Snickers, je leur dit qu’il s’agit de mon chien guide d’aveugles, j’ai ma planche en main, et ils me disent “vous êtes aveugle ?” Ça fait du bien. »
« Les sports nautiques ont des vertus thérapeutiques, mais je pense aussi qu’il s’agit de mon identité, de qui je suis, et de qui je suis devenu », précise-t-il.
De retour sur la terre ferme, Scott se détend en dégustant un repas épicé tout en repensant aux vagues de la journée. Il est fatigué, mais a encore deux heures d’entraînement prévues plus tard dans la journée. À ses côtés, Snickers saura lui donner la motivation dont il a besoin. Il va lancer un financement participatif sur sa page GoFundMe, planifier ses compétitions et ses activités pour 2019. En somme, il va poursuivre sa vie selon ses envies. « Je suis une personne indépendante », dit-il. « C’est la meilleure manière de décrire l’iPhone : l’indépendance. »
Scott Leason avec son longboard.
Après sa séance, Scott fait le shaka, signe de ralliement du milieu de la glisse, un rituel de fin de journée en mer.

Médias

Images de Scott Leason

Contacts presse

Jasmine Khounnala

Apple

khounnala.j@apple.com

01 56 52 97 48

Ligne infos presse Apple

media.fr@apple.com

01 56 52 96 91