Sallie Krawcheck, créatrice d’Ellevest, Michael Broughton, créateur de Perch Credit, et Tanya Van Court, créatrice de Goalsetter.
Grâce à la technologie, les créateurs d’apps Sallie Krawcheck (Ellevest), Michael Broughton (Perch Credit) et Tanya Van Court (Goalsetter) ouvrent la voie pour permettre à des générations de femmes et de personnes racisées d’acquérir leur liberté financière.
Tanya Van Court, PDG et fondatrice de Goalsetter, une app d’épargne pour les familles et les enfants, explique qu’apprendre le langage financier aux États-Unis s’apparente à acquérir une langue étrangère. Titulaire d’un diplôme d’ingénierie de Stanford et fille d’une professeure des écoles à Oakland, en Californie, Tanya Van Court est convaincue que sans connaître les concepts de base de la finance, les enfants d’aujourd’hui ne pourront pas maîtriser les outils nécessaires à combler les écarts de richesses et, à terme, réussir dans la vie.
« Le jargon financier est comme une langue étrangère. Plus il est inaccessible à certaines catégories de population, plus elles sont exclues de certains cercles, les vouant à une mort économique, affirme Tanya Van Court. Pour lutter contre ce phénomène, Goalsetter enseigne les concepts de façon ludique et pertinente. Nous créons ainsi des cercles dont chaque enfant aux États-Unis peut faire partie en grandissant. »
Tanya Van Court est l’une des quelques personnes qui ont créé et développé des apps de l’App Store ouvrant la voie à des générations historiquement défavorisées, y compris des enfants à la peau noire ou brune et leur famille, des jeunes en université et des femmes, vers la liberté financière. De Goalsetter à Perch Credit, l’app de suivi de crédit du 21ᵉ siècle qui transforme les dépenses en points de solvabilité, jusqu’à Ellevest, une app financière conçue par des femmes pour des femmes, des générations aux États-Unis prennent en main, littéralement, leur parcours financier.
TKTK
Goalsetter, l’une des premières apps de technologie financière et d’éducation à la finance détenues par une femme noire sur l’App Store, s’adresse aux enfants d’une façon exceptionnellement pertinente. Elle les aide à ouvrir un compte d’épargne et, par le biais de tests, de GIF, de memes et de partenariats culturels avec des célébrités et des institutions parlantes, elle forme les enfants et leur famille à épargner, gérer ses dépenses, se constituer un pécule personnel, et bien plus. À l’occasion d’une campagne nationale visant à inciter un million d’enfants à la peau brune ou noire à épargner, l’app Goalsetter s’est associée à plusieurs organismes également engagés à transformer l’avenir financier de ce type d’enfants et de leur famille.
Ce mois-ci, Goalsetter et la NFL Players Association ont lancé la campagne Dropping Jewels (déposer des joyaux), au cours de laquelle des joueurs de football américain rendent une visite virtuelle via Zoom à des élèves en classe pour parler de concepts financiers et les inciter à ouvrir un compte d’épargne sur Goalsetter. Tanya Van Court pense que ce type de partenariat qui montre aux enfants comment se constituer un patrimoine grâce à une app simple à utiliser peut vraiment changer la vie des gens.
« Pour entrer dans la vie des gens et faire en sorte qu’ils utilisent votre service à différents moments de la journée, et cela tout au long de la semaine, il faut que ce service soit toujours à portée de main et intégré à tout ce qu’ils font, soutient Tanya Van Court. Les apps mettent en relation les familles. Goalsetter met en relation les grands-mères, les oncles et les tantes avec les enfants de leur famille, et leur permet de leur envoyer de l’argent car tous utilisent l’app. Elle met en relation les parents avec leurs enfants. Ces derniers peuvent demander leur argent de poche une fois qu’ils ont fini les tâches ménagères qui leur étaient assignées. Cet argent peut facilement leur être envoyé via l’app. Tous ces instants de la vie quotidienne et la façon dont nous nous intégrons à ces familles sont possibles parce que Goalsetter est une app. »
Michael Broughton, PDG et co-créateur de Perch Credit, qui a fait son entrée sur l’App Store en janvier 2021, acquiesce :
« L’accessibilité est l’une de nos valeurs fondamentales. Comment abolir les obstacles pour rendre Perch accessible au plus grand nombre ? Nous savions qu’il nous fallait être à portée de main. »
Perch collabore avec les trois principaux établissements de crédit afin d’accorder des points de solvabilité pour les dépenses mensuelles de loyer et d’abonnement. Ce qui a démarré comme une simple façon de convertir des dépenses de loyers en points s’est transformé en un service complet qui relie les abonnements des utilisateurs et utilisatrices aux bases de données des agences de crédit pour établir sa solvabilité. L’app comporte aussi des modules de formation sur l’importance de l’épargne, et plus récemment, elle fournit un aperçu du score FICO et de son évolution à mesure que les gens utilisent l’app.
TKTK
Perch est le fruit de l’expérience personnelle de Michael Broughton. Alors qu’il cherchait un financement pour entrer à l’University of Southern California, il s’est rendu compte qu’il avait besoin d’attester un historique de crédit pour la première fois après avoir grandi dans une famille de militaires à l’étranger. Mais comment monter un dossier sans portefeuille de crédit ? C’est le serpent qui se mord la queue. Après avoir appelé l’université 300 fois pour obtenir une place en première année en 2018, Michael Broughton s’est senti poussé à parler de son expérience à d’autres jeunes et à créer une solution pour celles et ceux exagérément entravés par le manque d’antécédents en matière de crédit.
« Il existe un grand nombre de personnes qui n’ont pas accès au crédit faute d’antécédents et en raison de faibles revenus, explique Michael Broughton. Aux États-Unis, 55 millions de personnes ne peuvent même pas obtenir une cote de solvabilité. Rien que dans la communauté noire, le taux d’acceptation est de 6 % pour l’obtention d’une première carte bancaire en l’absence de cote de solvabilité. Perch soutient le principe que quiconque peut utiliser l’app pour constituer, établir et développer sa solvabilité.
« Savoir que nous sommes en relation permanente avec nos utilisateurs et utilisatrices est très important pour nous, poursuit Michael Broughton. Maintenant que nous sommes sur l’App Store, nous pouvons leur signaler par notification que suite à l’envoi de leur loyer et de leurs abonnements, leur cote de solvabilité a augmenté. Ces interactions minimes leur confirment que l’app fonctionne, ce qui entretient leur motivation. Pour nous, cela conforte notre proposition de valeur, c’est-à-dire que les gens voient vraiment l’effet bénéfique de Perch sur leur solvabilité. »
Outre l’épargne et le crédit, Tanya Van Court et Sallie Krawcheck, PDG et co-fondatrice d’Ellevest, s’accordent sur un autre facteur déterminant pour la liberté financière : l’investissement.
Anciennement directrice financière chez Citi et responsable du pôle international de gestion de fortunes chez Merrill Lynch, Sallie Krawcheck a constaté de l’intérieur les disparités entre hommes et femmes en matière d’investissement dans le monde entier. Elle a donc ressenti le besoin de créer un instrument ne s’adressant qu’aux femmes pour effacer toutes les discriminations financières liées au genre : les salaires, les investissements et l’endettement, tous ces facteurs qui à terme creusent les écarts de richesse. Le résultat est une app conçue par des femmes pour des femmes qui prend en compte leurs antécédents et leurs objectifs financiers.
« Ellevest dispose du seul algorithme d’investissement qui tient compte du genre. D’un point de vue macroéconomique, cet exemple montre que la technologie financière, en voulant considérer la moyenne, n’a en réalité pris en compte que les hommes », constate Sallie Krawcheck.
TKTK
Sachant que par rapport aux hommes, les femmes vivent plus longtemps, gagnent moins et connaissent souvent des événements dans leur vie qui impactent leurs ressources financières, comme un congé parental, Sallie Krawcheck et son équipe spécialisée dans la finance et la technologie ont fait en sorte que l’algorithme reflète le parcours complet des femmes. Elles ont aussi compris qu’interroger directement les femmes sur leur tolérance au risque était moins productif que cerner leurs objectifs spécifiques afin de leur proposer le niveau de risque adéquat, et s’assurer qu’elles se sentent concernées par l’app. Pour aborder tous ces aspects, Ellevest non seulement gère le portefeuille d’investissement des femmes, mais aussi propose une fonctionnalité nommée The Edit (l’édition), qui fournit une éducation à la finance et l’actualité des investissements dans un format digeste et facile à parcourir.
« L’argent est la principale source de stress chez les femmes, explique Sallie Krawcheck. On a tendance à ignorer leur santé financière, alors qu’elle constitue la base de leur bonheur et de leur bien-être. Comment se sentir bien émotionnellement quand l’argent est une cause majeure de stress et que personne ne le comprend ? Nous nous sommes rendu compte que prendre en main la gestion de leur argent, par exemple investir un peu plus ou avoir un meilleur contrôle sur leurs dépenses, était le moteur principal de confiance et de réussite des femmes. »
Avec la pandémie de COVID-19, le chômage total ou partiel a surtout touché les femmes. Maintenir et assurer leur santé financière est devenu un objectif encore plus pertinent pour Ellevest.
Créée au départ pour la gestion d’actifs à long terme, l’app a vite évolué en une palette complète de services d’investissement, de paiement (la nouvelle carte de paiement d’Ellevest verse du cashback pour tout achat effectué auprès d’enseignes tenues par des femmes), de coaching et de formation, pour aider les femmes à améliorer leur situation financière.
Selon Sallie Krawcheck, tous les services proposés par Ellevest, Goalsetter et Perch auraient été impossibles sans l’émergence d’apps de technologie financière au moment où les gens en avaient besoin.
« Depuis les distributeurs automatiques dans les années 80, il n’y a pas eu de réelle innovation dans le secteur de la finance, retrace-t-elle. Mais la technologie financière est apparue il y a quelques années, conférant un énorme pouvoir d’action aux utilisateurs et utilisatrices grâce aux apps. La plupart des moins de 30 ans possèdent un iPhone, rendant la technologie incroyablement accessible. Ça change tout. »
Partager l’article

Images d’apps d’éducation à la finance et leurs créateurs

Contacts presse

Martijn Kroonstuiver

Apple

mkroonstuiver@apple.com

+31 (0)20 5352821

Apple Media Helpline

media.befr@apple.com

024 747219