s’ouvre dans une nouvelle fenêtre
ACTUALITÉ juillet 20, 2022

Apple permet à chacun d’accéder à ses informations de santé

Un nouveau rapport présente la manière dont les produits Apple aident les utilisateurs, les développeurs et les organismes de santé à faire progresser la santé personnelle, la recherche et les soins
Illustration montrant une femme qui fait du yoga en plein air, un patient et un médecin qui discutent dans un cabinet, et un homme qui court dans un parc.
Aujourd’hui, Apple a partagé un nouveau rapport qui donne un aperçu de la manière dont ses produits permettent aux individus de mieux gérer leur santé et de disposer d’un gardien intelligent pour assurer leur sécurité. Les utilisateurs, développeurs, établissements médicaux et organismes de santé du monde entier utilisent les appareils, fonctionnalités et API d’Apple pour faire tomber les barrières qui existent entre les personnes et leurs informations de santé, tout en respectant leur vie privée.
Les efforts d’Apple pour faire progresser la santé se répartissent principalement en deux catégories, qui sont détaillées dans deux sections dédiées du rapport. La première section décrit l’accent mis par Apple sur les fonctionnalités de santé et de fitness sur l’Apple Watch et l’iPhone. Ces dernières fournissent des informations exploitables, fondées sur des données scientifiques, et contribuent à protéger la santé et la sécurité de leurs utilisateurs. La deuxième section présente le travail d’Apple avec la communauté médicale pour soutenir la recherche et la qualité des soins. Ces deux sections, ainsi que la partie Extensions et coups de projecteurs à la fin du rapport, incluent de nombreux exemples de développeurs tiers, d’établissements de santé et d’organismes qui innovent grâce à la technologie Apple.
« Nous sommes profondément convaincus que la technologie peut jouer un rôle dans l’amélioration de la santé et encourager les gens à mener une vie plus saine. Nous nous réjouissons de voir les nombreuses façons dont les utilisateurs profitent de nos fonctionnalités de santé et de fitness, et de la façon dont les développeurs tiers, les institutions et les organismes utilisent la technologie Apple pour faire progresser la santé et la science », a déclaré Jeff Williams, chief operating officer d’Apple. « Notre objectif est de continuer à créer une technologie qui s’appuie sur la science pour fournir à ses utilisateurs encore plus d’informations et se transformer en gardien intelligent de leur santé, afin qu’ils ne soient plus jamais passifs concernant leur parcours de santé. Au lieu de cela, nous souhaitons que les gens prennent leur santé en main en disposant d’informations aussi pertinentes qu’exploitables. »
Illustration d’une femme qui tient un iPhone en faisant une fente.

Donner aux utilisateurs les moyens d’agir sur leur santé

Depuis la sortie de l’app Santé en 2014 et de l’Apple Watch en 2015, Apple a introduit de nombreuses fonctionnalités de santé et de fitness innovantes, dans le but de fournir aux utilisateurs des informations utiles et faciles à comprendre pour leur permettre de mener une vie plus saine. Le rapport décrit les quatre piliers des fonctionnalités de santé et de fitness Apple : 1) fournir aux utilisateurs un espace unique et sécurisé pour stocker et consulter leurs données de santé dans l’app Santé, 2) proposer des fonctionnalités permettant à l’Apple Watch de jouer un rôle de gardien intelligent de la santé des utilisateurs, 3) offrir des fonctionnalités permettant aux utilisateurs d’améliorer leur santé et leur forme physique au quotidien pour favoriser un meilleur état de santé général et 4) encourager le développement d’app tierces innovantes en matière de santé et de fitness grâce à de puissants outils de développement.
Avec la sortie d’iOS 16 et de watchOS 9 cet automne, l’Apple Watch et l’iPhone proposeront des fonctionnalités axées sur 17 domaines liés à la santé et au fitness, de la santé cardiaque au sommeil en passant par la mobilité et la santé des femmes, entre autres. Au fil des ans, des utilisateurs de tous âges nous ont fait part de la façon dont ces fonctionnalités de santé et de fitness ont, selon leurs propres termes, changé leur vie. Plusieurs d’entre eux racontent leur histoire dans le rapport, notamment certains qui se sont découverts de graves problèmes cardiaques, qui ont été secourus après une chute ou qui ont amélioré leur état de santé de façon spectaculaire en pratiquant une activité quotidienne.
Illustration d’une femme qui tient un iPhone en faisant une fente.
Les utilisateurs peuvent désormais stocker plus de 150 types de données de santé provenant de l’Apple Watch, de l’iPhone, d’apps et d’appareils tiers connectés dans un seul et même endroit, au sein de l’app Santé, en complément de données issues d’archives médicales d’organismes connectés aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Canada. Des dizaines de milliers d’apps de l’App Store utilisent désormais l’API HealthKit, qui permet aux développeurs d’intégrer les données que les utilisateurs choisissent de partager à partir de l’app Santé pour proposer des expériences de santé et de fitness innovantes, tout en respectant des protocoles rigoureux de confidentialité et de sécurité des données. Le rapport met en lumière des exemples d’apps compatibles HealthKit populaires dans le monde entier comme Nike Run Club, Calm et WeightWatchers, ainsi qu’un nombre croissant d’apps compatibles HealthKit (notamment Qardio santé du cœur et Withings Health Mate) qui utilisent des accessoires connectés pour permettre à leurs utilisateurs de suivre et de surveiller encore plus d’aspects de leur santé.

Soutenir l’écosystème de santé en collaborant avec la communauté médicale

Apple estime que les innovations les plus pertinentes en matière de santé ne sont possibles qu’en collaborant étroitement avec la communauté médicale. Le rapport décrit quatre dimensions de cette collaboration : 1) construire des outils permettant aux chercheurs de faire de nouvelles découvertes scientifiques, 2) aider à renforcer la relation médecin-patient grâce à des données pertinentes, 3) collaborer avec des organismes de santé pour promouvoir des modes de vie sains à grande échelle, et 4) soutenir la santé publique et les initiatives gouvernementales.
L’architecture ResearchKit permet aux chercheurs de recruter des participants pour leurs études à partir d’une large base d’utilisateurs d’iPhone et d’Apple Watch, et donne aux participants la possibilité de choisir de partager leurs données de santé pour faire avancer la recherche. En développant l’app Research, Apple a collaboré avec la Harvard T.H. Chan School of Public Health, le National Institute of Environmental Health Sciences, le Brigham and Women’s Hospital, l’American Heart Association, l’Université du Michigan et l’Organisation Mondiale de la Santé pour permettre aux utilisateurs américains de participer à trois études inédites : l’étude Apple sur la santé des femmes, l’étude Apple sur le cœur et les mouvements, et l’étude Apple sur l’audition. Les premiers enseignements tirés de ces études figurent dans le rapport, de même que des informations sur d’autres recherches soutenues par Apple, comme l’étude sur l’insuffisance cardiaque menée avec l’University Health Network et l’étude sur la santé mentale numérique avec UCLA.
Les dossiers médicaux de l’app Santé sur l’iPhone, ainsi que les apps et appareils créés par des tiers à l’aide d’outils de développement Apple, contribuent à rapprocher les médecins de leurs patients grâce à des données pertinentes. Les dossiers médicaux sont désormais accessibles aux patients de plus de 800 établissements répartis sur plus de 12 000 sites, ce qui leur permet de consulter facilement leurs données médicales disponibles auprès de plusieurs prestataires dans l’app Santé, quand ils le souhaitent. Des recherches ont montré que la mise en relation à distance des patients avec leurs soignants permet d’obtenir un meilleur suivi. L’app Corrie Health, les programmes de soins à domicile de l’UVA Health et l’US Department of Veterans Affairs prêtent des appareils Apple aux anciens combattants pour les mettre en relation avec leurs services de santé. À l’Ochsner Health System et au NHS Sunderland, les équipes de soins sont plus à même d’aider les patients souffrant de maladies chroniques. Et enfin, la surveillance à domicile réduit le coût et la durée des séjours dans les unités de soins intensifs néonatals du Odense University Hospital et de l’University of Virginia Children’s Hospital, où les bébés prématurés peuvent rentrer chez eux avec leurs parents tout en restant connectés à distance au personnel soignant.
Des organismes et entreprises de santé du monde entier, dont Paceline aux États-Unis, Vitality Active Rewards aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Afrique du Sud et en Australie, et LumiHealth à Singapour, ont collaboré avec Apple pour intégrer l’Apple Watch dans leurs programmes de bien-être. Actuellement, 55 programmes sont en cours dans 17 pays et plus d’un million de personnes participent à un programme d’incitation à l’utilisation de l’Apple Watch. Ces programmes ont permis d’augmenter le niveau d’activité physique de leurs participants et de favoriser les comportements sains, tels que l’amélioration des rythmes de sommeil, le recours à la pleine conscience et l’adoption d’une alimentation plus saine.
Enfin, le rapport met en lumière les partenariats d’Apple avec des cliniciens et des collectivités locales pour trouver des moyens uniques de soutenir leur travail essentiel de promotion de la santé publique, notamment en matière de création d’apps et de fonctionnalités innovantes pendant la crise sanitaire du COVID-19.
Illustration montrant un médecin tenant un iPad qui parle avec une patiente.

Fondées sur la science et conçues dans le respect de la confidentialité

Toutes les fonctionnalités de santé et de fitness Apple ont été développées selon deux principes fondamentaux :
  • Des processus rigoureux de validation scientifique : les cliniciens membres de l’équipe Apple sont profondément impliqués dans le processus de développement des produits, et travaillent main dans la main avec les ingénieurs et les concepteurs de produits. Cette démarche, associée à une collaboration avec des experts d’organismes de recherche de premier plan, garantit que nos produits et fonctionnalités sont étayés par des données scientifiques et faciles à utiliser.
  • La confidentialité au centre des préoccupations : la protection de la vie privée est une valeur fondamentale chez Apple, et la confidentialité est essentielle lorsqu’il s’agit de données de santé particulièrement sensibles. Les fonctionnalités de santé et de fitness Apple accordent une place centrale à la vie privée des utilisateurs et leur offrent de nombreuses protections, notamment en matière de transparence et de contrôle. Lorsque l’iPhone est verrouillé à l’aide d’un code d’accès, de Touch ID ou de Face ID, toutes les données de l’app Santé relatives à la santé et au fitness (autres que la Fiche médicale) sont chiffrées. De plus, toutes les données de santé synchronisées avec iCloud sont chiffrées d’abord pendant la transmission, puis une fois arrivées sur les serveurs Apple. Et si un utilisateur dispose d’une version récente de watchOS ou d’iOS avec l’authentification à deux facteurs par défaut et un code d’accès, ses données de santé et d’activité sont stockées de manière à ce que même Apple ne puisse pas les lire. Les données de l’app Santé ne sont jamais partagées avec un tiers sans l’autorisation explicite de l’utilisateur. Lorsque les utilisateurs décident de partager leurs données de santé, l’app Santé leur permet de contrôler avec précision les types de données qu’ils partagent et les personnes avec lesquelles ils les partagent. Ils peuvent consulter et gérer leurs autorisations à tout moment.
Partager l’article
  • Texte de cet article

Contacts presse

Martijn Kroonstuiver

Apple

mkroonstuiver@apple.com

+31 (0)20 5352821

Apple Media Helpline

media.befr@apple.com

(024) 744215