Autres questions Plus de réponses à vos questions sur Apple et l’environ­nement.

Qui pilote les efforts en matière d’environnement chez Apple ?

En juin 2013, le CEO d’Apple, Tim Cook, a nommé Lisa P. Jackson Vice President, Environmental Initiatives. En collaboration avec différentes équipes d’Apple, l’Office of Environmental Initiatives a pour mission de définir une stratégie, d’impliquer les parties prenantes et de communiquer sur les progrès réalisés par Apple dans ses engagements contre le changement climatique, dans le développement de matériaux écologiques visant à proposer des produits plus sûrs, et dans l’utilisation aussi efficiente que possible de chaque matériau.

Le Conseil d’administration d’Apple supervise le travail du CEO et des autres membres de l’équipe de direction, qui ont tous pour fonction de s’assurer que les activités opérationnelles d’Apple sont exécutées avec professionnalisme et dans le respect de l’éthique au quotidien. Ce Conseil veille aussi à la pleine satisfaction des actionnaires à long terme. Lisa, qui est désormais Vice President, Environment, Policy & Social Initiatives, rend compte au CEO. Privilégiant la concertation, notre approche implique directement les plus hautes instances de l’entreprise en ce qui concerne les décisions sociales et environnementales. Les membres de l’équipe de direction évaluent régulièrement les nouveaux produits durant leur phase de développement, et plus particulièrement les choix de conception et de matériaux, la chaîne logistique, le conditionnement et l’efficacité énergétique.

Comment procède Apple pour analyser le cycle de vie des émissions de gaz à effet de serre de ses produits ?

Apple suit un processus en cinq étapes pour réaliser l’analyse du cycle de vie (ACV) d’un produit :

  1. Pour simuler la phase de fabrication, nous mesurons une par une toutes les pièces composant un produit, ainsi que les données relatives à la production de chacune de ces pièces. Les mesures obtenues nous aident à déterminer précisément la taille et le poids des composants et matériaux de ce produit. Parallèlement, les données relatives aux processus de fabrication et à la perte de rendement pendant la production nous permettent d’évaluer l’impact de la fabrication. L’ACV inclut les accessoires et emballages, ainsi que les réductions d’émissions obtenues grâce au Programme Apple pour une Énergie Propre destiné aux fournisseurs. Quand nous calculons l’empreinte carbone globale d’Apple, nous incluons également les unités réparées et remplacées via l’AppleCare.
  2. Nous cherchons ensuite à reproduire l’utilisation qu’un client ferait du produit, via un scénario de simulation au cours duquel nous intégrons aussi sa consommation énergétique. Les scénarios d’utilisation quotidienne sont propres à chaque produit et combinent des données clients réelles et des données modélisées. Dans le cadre de notre évaluation, les années d’utilisation d’un produit, qui sont calculées en fonction de l’utilisation des premiers possesseurs, sont estimées de façon raisonnable à quatre ans pour les appareils macOS et tvOS, et à trois ans pour les appareils iOS et watchOS. La plupart des produits Apple durent plus longtemps et sont souvent cédés, revendus ou retournés à Apple par leur premier possesseur avant de faire le bonheur de nouveaux utilisateurs. Vous trouverez plus d’informations sur les modes d’alimentation de nos produits dans nos Rapports sur les caractéristiques environ­nementales des produits.
  3. Pour la phase de transport, nous utilisons des données recueillies lors de l’expédition de produits individuels et de lots de produits. Par voie terrestre, maritime et aérienne. Nous prenons en compte le transport des matériaux entre les sites de fabrication, le transport des produits depuis ces sites jusqu’aux centres de distribution régionaux, le transport des produits depuis les centres de distribution régionaux jusqu’aux clients, et le transport des produits du tout dernier client jusqu’aux sites de recyclage.
  4. Pour la phase de fin de vie, nous utilisons les données sur la composition des matériaux dans nos produits et nous évaluons la proportion de produits envoyés au recyclage ou à la déchetterie. Pour les produits envoyés au recyclage, nous étudions le traitement initial effectué par l’organisme de recyclage afin de préparer le produit pour la récupération des matières électroniques, du métal, du plastique et du verre. Les phases ultérieures de recyclage ne sont pas incluses, car elles sont considérées comme des étapes de production et non de traitement de fin de vie. Dans le cas des produits envoyés à la déchetterie, nous prenons en compte les émissions associées à la mise en décharge ou à l’incinération de chaque type de matériau.
  5. Après avoir recueilli les données relatives à la production, à l’utilisation, au transport et à la fin de vie, nous les associons à des données détaillées sur les émissions de gaz à effet de serre. Ces dernières proviennent à la fois de données spécifiques à Apple et de moyennes de l’industrie portant sur la production des matériaux, les procédés de fabrication, la production électrique et le transport. Les énergies renouvelables utilisées dans la chaîne logistique, qu’elles soient fournies indépendamment par les fournisseurs ou via le programme pour une énergie propre (Clean Energy Program) destiné aux fournisseurs, sont également comptabilisées dans notre modèle d’ACV. En combinant dans notre ACV les données propres à nos produits et les données relatives aux émissions, nous sommes en mesure de compiler des résultats détaillés concernant les émissions de gaz à effet de serre et leurs relations avec nos produits. L’institut allemand Fraunhofer vérifie ensuite la qualité et la pertinence de nos données et de nos simulations.

La modélisation des émissions de carbone est par nature incertaine, principalement en raison des limites des données. Pour les composants qui contribuent le plus fortement aux émissions de carbone d’Apple, l’entreprise prend en compte cette incertitude en créant des modèles environ­nementaux détaillés et basés sur les processus, à partir de ses paramètres spécifiques. Pour la part restante de son empreinte carbone, elle s’appuie sur les données moyennes et les hypothèses du secteur.

De plus amples informations sur la méthodologie ACV d’Apple sont disponibles dans un livre blanc qui a été présenté à l’occasion de la conférence CARE INNOVATION 2018 à Vienne, en Autriche.

Apple définit‑elle des objectifs en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre ?

Nous calculons notre empreinte carbone de manière exhaustive, en tenant compte non seulement des émissions liées à nos activités directes, mais également de l’impact du cycle de vie de nos produits. Nous nous attelons ensuite à créer un programme d’énergie renouvelable solide pour s’attaquer à ces émissions. En 2018, nous avons annoncé avoir atteint notre objectif d’alimenter tous nos sites (émissions de niveau 2) grâce à de l’énergie renouvelable. Cela signifie que nous produisons ou achetons l’énergie renouvelable nécessaire pour alimenter en électricité tous nos centres de données, nos magasins et nos bureaux dans 43 pays du monde.

Nous avons également pour objectif de réduire les émissions de notre chaîne logistique en aidant nos fournisseurs à passer aux sources d’énergie propre. Apple et ses fournisseurs ont pour objectif de générer et fournir plus de 4 gigawatts d’énergie renouvelable d’ici 2020. Cet objectif représente environ un tiers de l’empreinte carbone liée actuellement à la fabrication de ses produits.

Apple publie-t-elle des données environnementales par pays ?

Oui. Nous indiquons nos émissions de niveaux 1 et 2, la consommation de gaz naturel et d’électricité pour certains pays dans notre Rapport sur la responsabilité environ­nementale 2019 (PDF). Ce rapport contient des informations complémentaires sur la consommation d’énergie dans nos centres de données.

L’impact environnemental des produits Apple fait‑il l’objet d’une vérification et d’une certification par des organismes tiers ?

Oui. Nous faisons appel à des organismes tiers qui vérifient nos émissions de gaz à effet de serre de niveaux 1, 2 et 3, ainsi que la consommation d’énergie et d’eau, l’usage du papier et la gestion des déchets de tous nos centres de données, bureaux et magasins dans le monde. Bureau Veritas (BV) a rendu un avis d’assurance raisonnable (l’un des plus hauts degrés de vérification du secteur) en ce qui concerne notre impact environnemental. Voir la déclaration de BV ici. En outre, la production d’énergie renouvelable de niveau 3 et les réductions d’émissions de carbone obtenues grâce à notre programme pour une énergie propre ont reçu de BV un avis d’assurance modérée. Voir la déclaration de BV ici.

La précision et la qualité des estimations d’émissions de niveau 3 associées à nos produits, qui sont calculées en fonction de l’évaluation de leur cycle de vie, sont validées par l’institut allemand Fraunhofer conformément aux normes internationales de gestion environnementale ISO 14000 : ISO 14040 et 14044. Voir la déclaration de Fraunhofer ici.

Apple applique‑t‑elle une politique spécifique en matière de respect de l’environnement et de la santé publique ?

Oui. Apple s’engage à protéger l’environnement ainsi que la santé et la sécurité de ses employés, de ses clients et des différentes communautés partout où elle s’implante. Pour en savoir plus, consultez notre Déclaration de respect de l’environnement et de la santé publique (PDF).

Apple restreint‑elle l’utilisation de substances nocives pour la santé et l’environ­nement ?

Oui. La Spécification sur les substances réglementées d’Apple répertorie un large éventail de substances dont Apple restreint ou interdit l’utilisation dans ses produits, ses emballages et ses procédés de fabrication. Tous les produits Apple sont conformes à la directive européenne RoHS (Restriction of Hazardous Substances), qui restreint l’utilisation du plomb et d’autres substances. Apple détermine qu’un matériau est conforme RoHS s’il respecte la directive 2011/65/UE de l’Union européenne et ses amendements, y compris les exemptions concernant le plomb. Apple s’efforce d’éliminer totalement l’utilisation de ces substances exemptées lorsque cela est techniquement possible. Le principe de précaution à l’égard de ces substances a même poussé Apple à adopter des restrictions qui vont au‑delà des exigences réglementaires. Consultez la Spécification sur les substances réglementées d’Apple (PDF) ou découvrez les efforts déployés pour réduire et éliminer les substances nocives.

Tous les produits Apple sont également conformes à la circulaire vietnamienne 30/2011/TT‑BCT relative à la présence de plomb et d’autres substances dans les produits électroniques.

Apple limite‑t‑elle l’utilisation de retardateurs de flamme bromés (RFB) et de polychlorure de vinyle (PVC) dans ses produits ?

Oui. Apple considère qu’un matériau est exempt de RFB et de PVC s’il contient moins de 900 parties par million (ppm) de brome et de chlore. Ce seuil de 900 ppm est l’un des plus stricts du secteur de l’électronique et représente une concentration inférieure au seuil d’interdiction du plomb de la directive européenne RoHS. En cas de présence de RFB ou de PVC, il faut que la concentration de brome ou de chlore soit nettement supérieure à 900 ppm pour être considérée comme effective.

L’élimination progressive par Apple des RFB et du PVC concerne l’ensemble des nouveaux produits Apple fabriqués depuis 2009, ainsi que tous les produits Beats fabriqués depuis 2016 et les moniteurs Beddit Sleep Monitor fabriqués depuis fin 2018. Bien que l’élimination de ces substances par Apple couvre la majorité de nos produits et composants, certains anciens produits Apple peuvent encore contenir des RFB et du PVC. Toutefois, ces produits, y compris leurs pièces de rechange et accessoires, ont tous été conçus pour répondre à des exigences réglementaires.

Les cordons d’alimentation en Corée du Sud, en Inde et en Thaïlande contiennent du PVC en raison de réglementations spécifiques à ces pays. Nous attendons toujours que nos solutions de remplacement pour le PVC soient agréées.

Qu’est‑ce que REACH, et que fait Apple pour respecter cette réglementation ?

Le règlement (CE) 1907/2006 REACH (Registration, Evaluation, Authorization and Restriction of Chemicals) concernant l’enregistrement, l’évaluation et l’autorisation des substances chimiques (ainsi que les restrictions applicables à ces substances) porte sur l’utilisation des produits chimiques en toute sécurité. En publiant une liste des substances candidates à la procédure d’autorisation, l’Agence européenne des produits chimiques identifie un ensemble de substances extrêmement préoccupantes (ou SEP). Les fabricants sont tenus d’informer les consommateurs lorsque leurs produits contiennent plus de 0,1 % de ces substances.

Selon la liste actuelle des substances candidates, les produits Apple contiennent les niveaux suivants de SEP au‑dessus du seuil :

SEP
Application
Produits
1,3 propanesultone
Batteries au lithium‑ion
iPhone, iPad, MacBook, Apple Watch, AirPods, Casques et enceintes sans fil Beats, iPod, Magic Mouse, Magic Trackpad, Magic Keyboard, iPhone Smart Battery Case, Apple Pencil
1,2 diméthoxyéthane
Piles boutons
Apple Remote, iMac, Mac Pro, Mac mini
Oxyde de plomb, de titane et de zirconium (PZT)
Disques durs
iMac, Mac mini, AirPort Time Capsule
2-(2H-benzotriazole-2-yl)-4,6-ditertpentylphénol (UV-328)
Housse en tissu
Beddit Sleep Monitor
Plomb
Alliages métalliques (pièces mécaniques internes) et soudure à haute température (cartes logiques internes)*
iPhone, iPad, MacBook, Apple Watch, AirPods, casques sans fil et enceintes Beats, Magic Mouse, Magic Trackpad, Apple Pencil, iMac, Mac Pro

* Exemptés de l’application de la directive européenne RoHS

Dans le cadre d’une utilisation normale de ces produits, les SEP qu’ils contiennent ne présentent aucun risque pour la sécurité des clients. Pour vous assurer que ces produits sont correctement recyclés, rapportez votre appareil Apple dans un Apple Store afin de le faire recycler gratuitement, ou consultez www.apple.com/fr/trade-in pour obtenir plus d’informations sur nos services de recyclage.

Apple utilise‑t‑elle des substances qui endommagent la couche d’ozone ?

Aucune substance susceptible de nuire à la couche d’ozone (SACO) n’est utilisée dans le cadre des processus de fabrication de composants, de matériaux ou d’emballages Apple, conformément au Protocole de Montréal relatif aux substances qui appauvrissent la couche d’ozone.

Comment Apple favorise‑t‑elle l’économie circulaire ?

Un appareil qui dure plus longtemps est un appareil plus vert. Quand les produits peuvent être utilisés plus longtemps, il y a moins de ressources à extraire de la Terre pour en fabriquer de nouveaux. L’engagement continu d’Apple à concevoir des produits performants et durables ainsi que son service de réparation efficace garantissent une utilisation de ses produits à long terme. Lorsque nos clients cessent d’utiliser leurs appareils, il leur est très simple de les retourner à Apple par le biais du programme Apple Trade In. Nous procédons alors à leur recyclage ou les redistribuons à de nouveaux utilisateurs.

En 2017, nous avons annoncé publiquement qu’Apple s’engage pour, un jour, pouvoir fabriquer ses produits exclusivement à partir de ressources renouvelables et de matériaux recyclables. Lorsque cela est nécessaire, nous voulons également redistribuer sur le marché une quantité équivalente de matériaux, afin qu’ils soient ensuite utilisés par nous‑mêmes ou par d’autres sociétés. Grâce aux innovations telles que Daisy, notre tout dernier robot désassembleur, nous pouvons récupérer davantage de matériaux et mieux préserver leur qualité qu’avec les procédures de recyclage traditionnelles.

Nous avons d’ores et déjà mis en place des mesures afin de nous assurer que les matériaux que nous utilisons proviennent de sources gérées de façon responsable dans le cadre de normes et de programmes environ­nementaux exigeants. Nous poursuivons dans cette voie, et nous mettons en outre au défi de fabriquer l’intégralité de nos produits sans extraire de ressources épuisables. Certes, l’objectif est ambitieux. Et il nécessitera des années de collaboration entre les équipes Apple, les fournisseurs et les entreprises de recyclage. Mais le processus est en route.

Pour obtenir les informations les plus récentes sur nos progrès, consultez le Rapport sur la responsabilité environ­nementale 2018 (PDF).

Comment puis‑je optimiser la batterie de mon appareil Apple ?

Pour en savoir plus sur le chargement de votre batterie et la façon d’optimiser ses performances, rendez‑vous sur www.apple.com/fr/batteries/​maximizing-performance.

Quand devrais-je remplacer la batterie de mon appareil Apple et comment dois-je procéder ?

Pour en savoir plus sur l’entretien et le recyclage de votre batterie, rendez-vous sur www.apple.com/fr/batteries/service-and-recycling.

Apple propose‑t‑elle des services de recyclage ?

Oui. Le programme Apple Trade In vous permet de faire recycler gratuitement n’importe quel appareil Apple, y compris ceux des marques détenues par Apple, dans un Apple Store et sur apple.com. Cela inclut le recyclage de vos batteries et produits électroniques usagés et, pour nos clients du monde de l’entreprise, de l’enseignement et des administrations publiques, le recyclage gratuit de l’emballage de leurs produits Apple sur simple demande. Quand nous recevons votre appareil, nous l’inspectons avec le plus grand soin pour déterminer s’il contient des composants pouvant être recyclés ou réutilisés. Qu’il soit recyclé ou réutilisé, votre appareil est traité à toutes les étapes selon une méthode respectueuse de l’environ­nement. Les iPhone arrivés en fin de vie sont démontés par notre robot désassembleur, Daisy, le moyen le plus innovant et efficace de récupérer la plus grande quantité de matériaux précieux contenus dans un iPhone.

Apple établit‑elle des normes en matière de protection de l’environnement et de droits des travailleurs sur l’ensemble de sa chaîne de production ?

Le Code de conduite des fournisseurs Apple définit les normes très strictes imposées à nos fournisseurs en matière de droit du travail et de droits humains, d’hygiène et de sécurité, et de protection de l’environ­nement. Les fournisseurs qui travaillent avec Apple doivent respecter scrupuleusement ce code et ses exigences. Pour garantir l’application du code, nous réalisons une évaluation selon un processus rigoureux qui mesure plus de 500 points de données. Si nous identifions une infraction, nous collaborons avec les fournisseurs concernés pour les aider à progresser et respecter nos normes. Pour en savoir plus, consultez notre site Responsabilité des fournisseurs.

Apple travaille-t-elle avec des ONG ou autres associations environ­nementales ?

Nous collaborons avec de nombreux partenaires. Nous agissons pour lutter contre le changement climatique en association avec différentes organisations comme Advanced Energy Economy (AEE), RE100 et We Mean Business. Notre engagement comme partenaire de la fondation Ellen MacArthur et de l’organisation Aluminum Stewardship Initiative soutient nos initiatives visant à créer des chaînes d’approvisionnement en matériaux circulaires. Nous sommes également membres du Green America’s Clean Electronics Production Network et du Green Chemistry and Commerce Council (GC3). Pour plus d’informations sur nos partenariats, consultez le Rapport sur la responsabilité environ­nementale 2019 (PDF).