Kaya Thomas.
Avec son app We Read Too, la développeuse indépendante Kaya Thomas a trouvé une façon d’allier sa passion pour le codage et son amour de la littérature pour aider les jeunes du monde entier à accéder aux histoires écrites par des personnes de couleur.
Quelque part au croisement des mathématiques, des sciences, de la lecture et de l’écriture, Kaya Thomas a découvert un nouveau mode pour s’exprimer : le codage.
« Le codage utilise autant l’esprit logique que l’esprit créatif. Écrire du code, c’est aussi parfois comme écrire de la poésie ou autre chose », affirme Kaya Thomas. « On crée aussi quelque chose quand on code, c’est donc vraiment un processus créatif. »
Kaya Thomas, qui travaille sur le développement de l’app de méditation Calm pour iOS, est aussi développeuse indépendante d’apps publiées sur l’App Store. Elle a lancé l’app We Read Too en 2014 pour remédier à une lacune du paysage littéraire qu’elle avait constatée dans ses années d’adolescence. 
« À la bibliothèque, dans les librairies et lors des foires aux livres à l’école, je ne voyais qu’une catégorie de livres très spécifique », explique Kaya Thomas. « Quand je suis arrivée au lycée, j’ai commencé à trouver agaçant de ne pas tomber sur des histoires portées par des personnages noirs ou écrites par des personnes noires. Alors j’ai fait mes recherches et j’ai découvert que ces livres existaient bel et bien. C’était juste qu’ils ne faisaient pas partie des meilleures ventes et qu’ils n’étaient pas présentés à la bibliothèque et dans les librairies. » 
We Read Too, sur iPhone 12.
La développeuse indépendante Kaya Thomas a lancé l’app We Read Too en 2014 pour remédier à une lacune du paysage littéraire qu’elle avait constatée quand elle était adolescente.
Ce n’est qu’à l’université que Kaya Thomas découvrira le codage, mais elle imagine dès ses années de lycée créer un catalogue de livres jeunesse écrits par des auteurs de couleur. 
« Dès que j’ai compris que tout le monde pouvait créer une app, j’ai eu comme la révélation que je pouvais concevoir quelque chose d’utile pour les gens et leur y donner accès », confie-t-elle. « La technologie ressemble parfois à une boîte mystérieuse, avec un côté magique. Mais une fois le voile levé, j’ai su qu’elle me permettrait de trouver des solutions à certains problèmes. »
Néanmoins, Kaya Thomas a conscience que la technologie à elle seule ne peut pas remédier au problème de la diversité dans la littérature. « Ce que peut faire la technologie, et c’est ce qui fait sa beauté, c’est faciliter l’accès et sensibiliser les gens à ce problème. La sortie de We Read Too sur l’App Store a été l’occasion pour moi de combiner mes passions pour la lecture, le codage et l’écriture afin de travailler en étroite collaboration avec le monde littéraire et de rendre ces livres accessibles à bien plus d’enfants et de jeunes dans le monde. »
A l’occasion du Black History Month aux Etats-Unis, Apple a demandé à Kaya Thomas d’évoquer quelques-unes des grandes tendances qui ont marqué la littérature afro-américaine l’année dernière. Elle décrit avec ses mots l’importance de ces auteurs, de ces livres et de ces genres de lecture pour les enfants et les jeunes adultes de la communauté noire. 
GIF animé montrant des adolescents en train de lire dans l’espace.

Littérature de l’imaginaire, science-fiction et fantasy avec des personnages noirs

Portées par des auteures comme Octavia E. Butler, N. K. Jemisin et Nnedi Okorafor, ces œuvres de science-fiction et de fantasy ont le vent en poupe. Octavia E. Butler est mon auteure préférée mais ses récits ne conviennent pas toujours aux enfants et aux jeunes adultes. Des premiers romans formidables ont paru en 2020 dans la fiction pour jeunes adultes, notamment « A Song of Wraiths and Ruin » de Roseanne A. Brown et « A Song Below Water » de Bethany C. Morrow. Souvent, la fiction spéculative aide les lecteurs et les lectrices à imaginer de nouveaux univers, des possibilités et des futurs. Et il est primordial que ces livres ne créent pas des mondes où les personnes noires n’existent plus. Grâce au nombre croissant d’auteurs et de livres dans ce genre, les jeunes noirs passionnés de lecture peuvent exercer leur imagination et se voir d’une façon complètement nouvelle.
GIF animé montrant une jeune lectrice noire se reconnaissant dans un livre.

Devenir adulte : mémoires de jeunes adultes (noirs)

Il est rare que les récits autobiographiques reflètent le point de vue des adolescents. En 2020, au moins deux nouveaux livres ont justement adopté cette perspective : « Black Girl Unlimited » d’Echo Brown et « All Boys Aren’t Blue » de George M. Johnson. Je recommande vivement leur lecture. Ces livres peuvent aider les ados et les jeunes adultes à analyser les questions d’identité, de santé mentale et d’expérience traumatisante. L’un des grands changements que j’ai remarqué dans cette littérature jeunesse, c’est l’acceptation croissante des multiples facettes de l’identité noire et le témoignage des expériences qui affectent la vie de nombreuses personnes noires, comme les problèmes de santé et de maladie mentales, ou encore l’appartenance à la communauté LGBTQIA. Chaque personne a son identité, et la qualité d’un grand nombre de ces nouveaux récits est de montrer qu’il n’y a pas une seule manière d’être noir. 
GIF animé montrant des jeunes filles noires en train de lire.

Croisement des identités noires et des identités queers dans la littérature pour jeunes adultes

Davantage de personnes LGBTQIA noires ont écrit des livres jeunesse mettant en vedette des protagonistes LGBTQIA. « Felix Ever After » de Kacen Callender, « You Should See Me in a Crown » de Leah Johnson et « Pet » d’Akwaeke Emezi sont tous trois d’excellents ouvrages pour commencer. Même si sur le plan culturel, nous acceptons mieux aujourd’hui dans la communauté noire que des personnes s’identifient comme LGBTQIA, elles peuvent avoir du mal à trouver leur place. La parution d’histoires au sujet d’ados trans, par exemple, favorise la sensibilisation et la représentation, ce qui est extrêmement important. Plus il y aura de livres, plus les jeunes de la communauté noire sauront qu’il y a un espace pour eux.
Pour découvrir d’autres livres répertoriés dans l’app We Read Too et en savoir plus sur Kaya Thomas, rendez-vous sur l’App Store. Tout au long du mois de février, Apple Books met en avant une sélection de collections de livres et de livres audio qui célèbrent la culture noire. Explorez l’Apple Books Black Voices Collection.
Partager l’article

Contacts presse

Julius Kirchenbauer

Apple

julius_kirchenbauer@apple.com

+49 30 403 658 339

Infos presse Apple

media.chfr@apple.com