Apple et l’environnement

Foire aux questions

Q : Comment Apple vérifie-t-elle les progrès et la situation de l’entreprise concernant son impact environnemental?

R : L’équipe de direction d’Apple est chargée d’établir et de mettre en œuvre des politiques environnementales. Cette équipe, formée essentiellement de cadres supérieurs, profite des conseils des diverses équipes d’Apple, notamment celles des secteurs de l’ingénierie de l’environnement, du développement de produits, de l’exploitation, des installations et des fournisseurs. La stratégie d’Apple en matière de changement climatique fait partie intégrante de tous les plans de développement d’infrastructures et joue un rôle important dans le processus de conception des produits. En 2009, à la demande de l’équipe de direction, Apple est devenue la première entreprise de l’industrie à signaler son empreinte écologique totale, y compris l’impact environnemental découlant de l’utilisation de ses produits par les consommateurs. En plus de fournir aux consommateurs un degré sans précédent de précision et de transparence sur lequel ils peuvent baser leurs décisions d’achat, l’établissement du bilan carbone aide l’entreprise à cerner les secteurs d’activité où l’empreinte peut être réduite de façon significative.

Nous savons que la grande majorité des émissions de gaz à effet de serre (jusqu’à 98 pour cent) proviennent du cycle de vie du produit. C’est pourquoi les décisions concernant les caractéristiques environnementales de nos produits font partie intégrante de toutes les décisions liées à la conception et à la fabrication de ces produits. C’est aussi vrai pour l’ensemble des décisions en matière d’environnement que nous prenons pour nos installations. Notre approche intégrée veille à ce que toutes les décisions concernant les questions environnementales soient examinées au plus haut niveau de l’entreprise. Cette structure a été un facteur déterminant pour la réussite d’Apple, particulièrement en matière d’écoresponsabilité. Les membres de l’équipe de direction examinent régulièrement chaque nouveau produit en cours de développement, en insistant sur les choix effectués en matière de matériaux et de conception, ainsi que sur la chaîne logistique, l’emballage et l’efficacité énergétique des produits. Chacun de ces secteurs a une incidence directe sur notre impact environnemental. Cette stratégie, que nous mettons en pratique depuis plus de 20 ans, a donné lieu aux produits les plus écologiques et novateurs de l’industrie. Tous les produits que nous offrons sont conformes aux normes ENERGY STAR en matière d’efficacité énergétique. Ils sont également exempts de nombreux produits toxiques et sont composés de matériaux hautement recyclables. Les équipes responsables des installations et des activités, conjointement avec l’équipe de direction, révisent régulièrement nos programmes et investissements pour la réduction des émissions de dioxyde de carbone. Les résultats découlant de ces révisons se traduisent par une augmentation de l’utilisation d’énergie verte, des investissements dans les nouvelles technologies, des programmes de transport et des économies d’énergie. Les efforts déployés par cette équipe ont permis d’atteindre le plus haut taux de recyclage de produits de l’industrie.

Apple intègre d’importantes caractéristiques environnementales à l’ensemble de ses produits et familles de produits. Tandis que les autres fabricants n’ont fait que des promesses pour l’avenir, Apple a non seulement tenu les siennes, mais les a mises en œuvre dans les secteurs les plus importants. L’équipe de direction d’Apple adhère entièrement à notre stratégie environnementale qui vise à réduire notre empreinte écologique, éliminer les produits toxiques et à rendre des comptes sur l’impact environnemental de chacun de nos produits pour que nos clients puissent mesurer nos progrès.

Nous nous engageons aussi à signaler annuellement nos émissions au niveau mondial, ainsi que celles de chacun des nouveaux produits que nous mettons sur le marché.

Q : Qu’est-ce que l’analyse du cycle de vie (ACV)?

R : L’analyse du cycle de vie est une procédure d’évaluation des effets qu’a un produit sur l’environnement durant son cycle de vie. L’objectif de l’analyse complète du cycle de vie est d’améliorer l’efficacité de l’utilisation des ressources, tout en réduisant l’impact environnemental des activités nécessaires pour fabriquer, distribuer, utiliser et éliminer un produit. Les évaluations du cycle de vie, par exemple, intègrent l’extraction des matières premières du sol, leur transformation en matériaux finis, la transformation des matériaux en pièces et produits, leur transport jusqu’aux utilisateurs finaux, leur consommation d’énergie durant leur utilisation, et finalement leur recyclage. Chacune de ces phases implique des activités qui utilisent des matériaux et de l’énergie, et génèrent des déchets et des émissions. L’évaluation du cycle de vie est la procédure utilisée pour mesurer avec précision les émissions associées à chaque phase de ces activités.

Les résultats d’une ACV sont souvent catégorisés sur plusieurs plans, comme leur potentiel de réchauffement de la planète, l’acidification, l’eutrophisation, la création d’ozone troposphérique et la dégradation de l’ozone stratosphérique. Les procédures d’évaluation du cycle de vie sont définies dans le cadre des normes internationales pour la gestion environnementale ISO 14040:2006 et 14044:2006 de la famille ISO 14000.

Plusieurs industries ont implanté avec succès des analyses du cycle de vie, notamment le secteur de l’automobile, du transport aérien et des biens de consommation. Dans le cas des produits et processus complexes constitués de plusieurs milliers de matériaux, l’analyse nécessite des logiciels spécialisés conçus pour calculer avec précision l’impact environnemental de procédés très spécifiques. Les outils logiciels fournissent une évaluation précise et objective des impacts environnementaux mesurés par une entreprise, en recourant à des bases de données tierces créées et mises à jour par des ingénieurs industriels indépendants experts dans un procédé de fabrication précis. Apple a découvert qu’une combinaison de données recueillies directement à partir de nos procédures internes et des procédures de nos fournisseurs, associées à des données fournies par des tiers indépendants, donnent lieu aux meilleurs résultats.

Q : Comment Apple utilise-t-elle l’analyse du cycle de vie?

R : Apple recourt à cinq étapes lors de l’analyse du cycle de vie d’un produit :

1. La collecte des données commence par la mesure de l’énergie consommée par un produit en cours d’utilisation selon un scénario d’utilisation simulée. Les scénarios varient selon les produits. Par exemple, nous supposons une période d’utilisation moyenne de quatre ans pour les ordinateurs Mac. Pour être prudents, nous supposons aussi un scénario d’utilisation dans un environnement de bureau type pour chaque ordinateur vendu et appliquons ce scénario à 365 jours d’utilisation par année. Dans le cas des produits portables, comme iPod, iPad et iPhone, nous supposons une période d’utilisation de trois ans. Pour ces produits, les scénarios de chargement sont définis en fonction d’un « utilisateur intensif », c’est-à-dire d’une utilisation quotidienne intensive durant la période de trois ans. Vous pouvez trouver plus d’information sur les modes d’utilisation de nos produits dans nos Fiches d’impact environnemental.

2. La deuxième étape consiste à mesurer tous les composants du produit. Ceci nous aide à mesurer avec précision la taille et le poids des composants et du matériel qui constituent le produit. Puisqu’un produit donné peut contenir plusieurs centaines de pièces, la méthode utilisée pour cette étape consiste à contre-vérifier les détails de chaque pièce avec la nomenclature du produit, soit la liste de ses éléments constitutifs. Nous incluons dans cette procédure la perte de rendement des matériaux et des composants durant la production. Nous tenons aussi compte du transport des matériaux entre les sites de fabrication. Les émissions produites lors de la fabrication des accessoires externes, comme les claviers, les souris et l’emballage, sont aussi incluses dans cette étape.

3. La troisième étape consiste à évaluer les émissions liées au transport des produits finis vers les régions où ils sont vendus. Les données sont recueillies pour des emballages individuels et des emballages multiples de produits durant leur transport par voie terrestre, maritime ou aérienne. La majeure partie des émissions liées au transport des produits est attribuable au transport des produits d’Asie jusqu’aux centres de distribution et de vente en Europe, en Asie et en Amérique. Nous tenons compte de la dernière partie du transport, entre les centres de vente régionaux et les clients, en incluant un facteur d’ajustement global.

4. La quatrième étape de la mesure du cycle de vie d’un produit a trait à la collecte et au recyclage du produit à la fin de sa vie utile. Ce calcul tient compte du transport entre les clients et les usines de recyclage, ainsi que des étapes de traitement effectuées par le recycleur pour obtenir les composants de métal, de plastique et de verre. Les étapes d’extraction qui suivent ne sont pas incluses puisqu’elles sont considérées comme des étapes de production, et ne font plus partie du traitement en fin de vie.

5. Une fois toutes les données recueillies, l’étape finale consiste à soumettre le modèle de données du produit à notre outil d’analyse du cycle de vie et à compiler les résultats détaillés liés aux émissions de gaz à effet de serre. La qualité et l’exactitude des données et du modèle de cycle de vie utilisés par l’outil sont vérifiées par le Fraunhofer Institute, en Allemagne.

Q : Apple évalue-t-elle son rendement sur le plan environnemental à l’aide des recommandations G3 (Sustainability Reporting Guidelines) de la Global Reporting Initiative (GRI)?

R : Oui. Les données liées à la performance environnementale – consommation d’énergie et d’eau, émissions de gaz à effet de serre et production de déchets – sont indiquées dans le Rapport des installations 2013 (en format PDF).

Q : En quoi consiste la norme ISO 14001? Apple détient-elle la certification ISO 14001?

R : La certification ISO 14001 regroupe un ensemble de spécifications auxquelles les entreprises adhèrent de façon volontaire et qui définissent les exigences pour les systèmes de gestion environnementale (SGE). La norme ISO 14001 aide les entreprises à gérer l’impact environnemental de leurs activités d’une manière systématique qui s’intègre de façon transparente aux processus de gestion. Apple a obtenu la certification ISO 14001 d’une installation de fabrication pour la première fois en 1996.

Q : Est-ce qu’Apple interdit l’utilisation des substances dangereuses pour l’environnement?

R : Oui. Notre liste des substances réglementées couvre toute une gamme de substances qu’Apple a interdites ou dont elle a restreint l’utilisation dans ses produits, leurs emballages et leur processus de fabrication.

Q : Les produits Apple contiennent-ils du plomb?

R : Apple se conforme à la directive européenne RoHS (Restriction of Hazardous Substances), qui restreint l’utilisation du plomb et d’autres substances. Grâce à notre approche préventive, nous avons graduellement éliminé le plomb dans les pièces de plastique, la peinture et les emballages bien avant que la directive RoHS entre en vigueur.

Q : Quelles restrictions Apple applique-t-elle concernant l’utilisation des ignifugeants bromurés (BFR) et le polychlorure de vinyle (PVC)?

R : Apple considère qu’un produit est exempt d’ignifugeants bromurés et de PVC s’il contient moins de 900 parties par million (ppm) de brome et de chlore. La limite de 900 ppm est l’une des plus strictes de l’industrie et correspond à une concentration inférieure à celle liée à l’interdiction du plomb dans la directive RoSH de l’Union européenne. Étant donné que les ignifugeants bromurés et le PVC doivent être présents en quantité bien plus élevée pour être efficaces, la plupart des matériaux contenant moins de 900 ppm de brome et de chlore présentent un niveau indétectable de ces substances.

Q : Quels produits font partie de la transition d’Apple visant à éliminer les ignifugeants bromurés et le PVC?

R : L’élimination des ignifugeants bromurés et du PVC touche tous les composants des nouveaux produits fabriqués par Apple depuis le 31 décembre 2008. iPad, iPod et iPhone font partie des produits exempts de BFR et de PVC. Toutefois, même si cette transition touche la grande majorité des nouveaux produits et composants, il se peut que les produits antérieurs, les pièces de remplacement et les accessoires pour les anciens produits ne soient pas tous exempts d’ignifugeants bromurés et de PVC.

Q : En quoi consiste la directive REACH et comment Apple s’y conforme-t-elle?

R : La directive européenne REACH (Registration, Evaluation, Authorisation and Restriction of Chemicals Regulation EC 1907/2007, ou enregistrement, évaluation et autorisation des substances chimiques, et restrictions applicables à ces substances) est un ensemble de dispositions portant sur certains produits chimiques et leur utilisation sécuritaire. La liste des substances devant être enregistrées publiée par l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) met l’accent sur une série de substances sous haute surveillance (SSHS). Les fabricants dont les produits comportent plus de 0,1 pour cent de ces substances doivent mentionner ce fait ouvertement à leurs clients.

Selon la version actuelle de la liste des substances devant être enregistrées, les produits Apple ne comportent pas plus de 0,1 pour cent de substances sous haute surveillance.

Q : Est-ce qu’Apple utilise des substances appauvrissant la couche d’ozone?

R : Apple n’utilise aucune substance appauvrissant la couche d’ozone (SACO) lors de la fabrication des composants, des matériaux et des emballages, conformément au Protocole de Montréal relatif aux substances appauvrissant la couche d’ozone.

Q : Apple dispose-t-elle d’une politique sur la santé et la sécurité?

R : Apple s’engage à protéger l’environnement, la santé et la sécurité de ses employés, de ses clients ainsi que des communautés au sein desquelles elle œuvre. Pour plus d’information à ce sujet, consultez la Déclaration d’Apple en matière de respect de l’environnement et de sécurité (en format PDF - en anglais seulement).

Q : Que se passe-t-il avec les ordinateurs lorsqu’ils sont recyclés?

R : Lorsque vous recyclez auprès d’Apple, votre ancien appareil est démonté, et les composants clés pouvant être réutilisés sont récupérés. Le verre et le métal peuvent être traités et réutilisés dans de nouveaux produits. La plupart des matières plastiques peuvent être transformées en matière secondaire brute sous forme de granulés. Grâce au retraitement des matériaux et à la réutilisation des composants, Apple parvient souvent à atteindre un taux de récupération de 90 pour cent par rapport au poids du produit d’origine. En savoir plus sur le programme de recyclage d’Apple

Q : Est-ce qu’Apple recycle les emballages?

R : Apple offre un service gratuit de recyclage des emballages de ses produits aux clients des secteurs de l’éducation, des affaires et gouvernemental. Communiquez avec votre représentant Apple pour obtenir plus de détails.