s’ouvre dans une nouvelle fenêtre
MISE À JOUR 24 mars 2022

L’affectation de 4,7 milliards de dollars provenant de l’émission des obligations vertes d’Apple contribue au financement de technologies environnementales innovantes

L’entreprise prévoit d’utiliser le tout premier lot commercial d’aluminium à faibles émissions de carbone au monde fabriqué par ELYSIS dans la production d’iPhone SE
Un travailleur vêtu de son équipement de protection procède à la fusion de l’aluminium dans une usine.
Les obligations vertes d’Apple ont contribué au développement d’une méthode de fabrication révolutionnaire de l’aluminium qui libère, au lieu des gaz à effet de serre, de l’oxygène pendant la fusion.
L’affectation de 4,7 milliards de dollars provenant de l’émission d’obligations vertes d’Apple a contribué à lancer le développement de nouvelles technologies de fabrication et de recyclage à faibles émissions de carbone, a annoncé l’entreprise aujourd’hui. Apple a procédé à l’émission de trois séries d’obligations vertes depuis 2016. Les projets ainsi financés montrent comment ces investissements peuvent contribuer à réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre et à alimenter les communautés du monde entier en énergie propre.
Dans la foulée de cette initiative, l’entreprise s’est procuré un lot d’aluminium issu d’une technologie de fusion révolutionnaire sans émissions directes de carbone. L’aluminium est le premier matériau à être fabriqué en masse à l’extérieur d’un laboratoire sans libérer d’émissions directes de carbone au cours du procédé de fusion. L’entreprise a l’intention d’utiliser ce matériau dans la production d’iPhone SE.
« Chez Apple, nous nous faisons un devoir de laisser la planète dans un meilleur état que nous l’avons trouvée, et nos obligations vertes représentent un outil inestimable pour faire avancer nos efforts en ce sens, a déclaré Lisa Jackson, vice-présidente, Environment, Policy and Social Initiatives chez Apple. Nos investissements font évoluer les technologies de pointe dont nous avons besoin pour réduire l’empreinte carbone des matériaux que nous utilisons, et ce, même si nous aspirons à n’employer que des matériaux recyclables et renouvelables afin de préserver les ressources limitées de la planète. »
Ce sont au total 4,7 milliards de dollars d’obligations vertes qu’Apple a émis pour accélérer ses progrès vers l’atteinte de son objectif de carboneutralité à l’échelle de sa chaîne logistique d’ici 2030. Le produit de ses deux premières séries d’obligations émises en 2016 et en 2017 a été affecté dans son intégralité. Quant à la série d’obligations émises en 2019, elle contribue à financer 50 projets, dont la technologie révolutionnaire de fusion de l’aluminium à faibles émissions de carbone. Conjointement, ces 50 projets vont permettre de réduire ou de compenser 2 883 000 tonnes métriques de CO², de mettre sur pied des infrastructures d’énergie renouvelable d’une capacité de près de 700 mégawatts aux quatre coins du monde et de soutenir la recherche et le développement de nouvelles méthodes de recyclage.
Un travailleur inspecte la machinerie au Centre de recherche et de développement industriel d’ELYSIS au Québec.
ELYSIS pourrait réduire les répercussions de sa production sur le climat grâce à son procédé de fusion novateur de l’aluminium, l’un des métaux les plus largement utilisés dans le monde.

Une percée en matière de fusion écologique de l’aluminium

ELYSIS, l’entreprise derrière le tout premier procédé de fusion de l’aluminium sans émissions directes de carbone au monde, a annoncé aujourd’hui la production de masse du premier lot d’aluminium suffisamment pur pour un usage commercial qui soit destiné à entrer dans la fabrication des produits Apple. Cette méthode de production révolutionnaire libère, au lieu des gaz à effet de serre, de l’oxygène pendant la fusion – un exploit qui représente un tournant majeur dans la production de l’aluminium, l’un des métaux les plus largement utilisés dans le monde. Apple achètera ce premier lot d’aluminium commercial à faible teneur en carbone à ELYSIS en vue de l’utiliser dans la production d’iPhone SE. Le matériau a été fabriqué par ELYSIS à son Centre de recherche et de développement industriel du Québec au moyen d’hydroélectricité renouvelable.
Des piles d’aluminium à faible teneur en carbone d’ELYSIS sont illustrées.
Apple achète le premier lot d’aluminium à faible teneur en carbone à ELYSIS en vue de l’utiliser dans la production d’iPhone SE.
C’est grâce à un investissement réalisé dès 2018 en partenariat avec Alcoa, Rio Tinto et les gouvernements du Canada et du Québec qu’Apple a contribué à cette avancée inédite dans la production de l’aluminium. L’année suivante, Apple s’est procuré le premier lot d’aluminium jamais produit par ELYSIS, une coentreprise d’Alcoa et de Rio Tinto, afin de l’utiliser dans la fabrication de composants destinés au MacBook Pro de 16 po en 2021.
« C’est la première fois que de l’aluminium commercial d’une telle pureté est produit à l’échelle industrielle sans libérer d’émissions de carbone, a affirmé Vincent Christ, chef de la direction d’ELYSIS. La vente de ce lot à Apple confirme l’intérêt du marché pour de l’aluminium issu de notre procédé innovant de fusion sans carbone. L’annonce d’aujourd’hui prouve qu’ELYSIS est tout à fait apte à concrétiser ses idées. Nous sommes emballés de collaborer avec Apple à cette percée qui a le pouvoir de révolutionner à tout jamais le mode de production de l’aluminium. »
De gauche à droite: (1)ELYSIS a produit le premier lot d’aluminium à faible teneur en carbone suffisamment pur pour un usage commercial à son Centre de recherche et de développement industriel du Québec. (2)Cette méthode révolutionnaire de fusion de l’aluminium à faible teneur en carbone s’inscrit dans la continuité de l’important bond en avant réalisé par Apple afin de réduire l’empreinte carbone de l’aluminium et des autres métaux qui entrent dans la fabrication de ses produits.
De haut en bas: (1)ELYSIS a produit le premier lot d’aluminium à faible teneur en carbone suffisamment pur pour un usage commercial à son Centre de recherche et de développement industriel du Québec. (2)Cette méthode révolutionnaire de fusion de l’aluminium à faible teneur en carbone s’inscrit dans la continuité de l’important bond en avant réalisé par Apple afin de réduire l’empreinte carbone de l’aluminium et des autres métaux qui entrent dans la fabrication de ses produits.
Le jalon franchi aujourd’hui s’inscrit dans la continuité de l’important bond en avant réalisé par Apple afin de réduire l’empreinte carbone de l’aluminium et des autres métaux qui entrent dans la fabrication de ses produits. En passant à de l’aluminium recyclé et à de l’aluminium obtenu par fusion au moyen d’hydroélectricité plutôt que de combustibles fossiles, l’entreprise a vu ses émissions de carbone liées à l’aluminium fléchir de près de 70 % depuis 2015. Tous les modèles de la gamme iPad, dont le nouvel iPad Air, ainsi que les plus récents MacBook Pro, MacBook Air, Mac mini et Apple Watch sont dotés d’un boîtier en aluminium 100 % recyclé.

Engagement en faveur des énergies propres

Les obligations vertes d’Apple comptent parmi les plus importantes du secteur privé et continuent à soutenir le développement de nouvelles sources d’énergie renouvelable. Plus de 500 millions de dollars issus du produit de l’émission des obligations vertes de l’entreprise en 2019 ont été affectés à des projets d’énergie propre. Ces projets comptent notamment des parcs d’éoliennes côtières parmi les plus imposants au monde, qui alimentent le centre de données de l’entreprise à Viborg, au Danemark, les surplus d’électricité étant redistribués dans le réseau danois.
Au cours de la prochaine année, Apple prévoit d’élargir les activités du centre de données de Viborg et de bâtir une nouvelle infrastructure destinée à capter l’énergie thermique excédentaire dans l’intérêt à long terme de la ville. À l’instar de ses centres de données, les bureaux d’Apple et les boutiques Apple Store de 44 pays du monde sont tous alimentés en énergie propre à 100 % depuis 2018, notamment grâce au produit des obligations vertes.
Vue aérienne du centre de données d’Apple à Viborg, au Danemark.
Apple prévoit d’agrandir son centre de données de Viborg et de bâtir une nouvelle infrastructure destinée à capter l’énergie thermique excédentaire dans l’intérêt à long terme de la ville. Tous les centres de données Apple sont entièrement alimentés par de l’énergie propre.
La série d’obligations vertes émises par Apple en 2019 a contribué, en 2021, à financer son Programme d’énergie propre à l’intention des fournisseurs, dont des formations et des ressources pour les aider à passer à des formes d’énergie propre. Le produit des obligations a aussi servi à financer des activités de promotion menées au Japon, au Vietnam et en Corée de Sud afin d’encourager l’établissement de marchés rentables de l’énergie renouvelable. À l’heure actuelle, plus de 175 fournisseurs en provenance de 24 pays se sont engagés à produire des composants Apple au moyen d’énergie 100 % renouvelable, un jalon décisif pour garantir la carboneutralité des produits Apple.
Pour en savoir plus sur les initiatives liées aux obligations vertes d’Apple, consultez l’adresse investor.apple.com/Apple_GreenBond_Report.pdf (en anglais). Cette année, le rapport annuel d’Apple sur l’impact des obligations vertes porte sur l’affectation du produit de ces obligations émises en 2019 à des projets environnementaux dont les initiatives ont été passées en charges entre le 29 septembre 2019 et le 25 septembre 2021 (exercices 2020 et 2021 d’Apple). Les projets retenus ont fait l’objet d’une évaluation indépendante de Sustainanalytics et d’un rapport d’attestation des fonds affectés d’Ernst & Young s.r.l.
Partager l’article
  • Texte de l’article

  • Images de l’article

Personnes-ressources

Tara Hendela

Apple

thendela@apple.com

647 943-4680

Cortney Hughes

Apple

cortney_hughes@apple.com

647 943-4562